5 symptômes d’une crise cardiaque

Connu sous le nom de crise cardiaque, l’infarctus du myocarde est une urgence vitale qui peut parfois passer inaperçue. Responsable de nombreux décès chaque année en France, il se manifeste lorsqu’une artère coronaire subit une obstruction, ce qui engendre une destruction partielle du muscle cardiaque. Pour vous aider à repérer ce trouble de façon précoce, passons en revue les 5 signes d’alerte d’une crise cardiaque.

En France, on recense entre 120 000 nouveaux cas d’infarctus du myocarde chaque année. Les cellules musculaires du cœur, qui manquent d’oxygène, ne parviennent plus à se contracter et meurent rapidement sur une zone plus ou moins étendue (nécrose). Plus vite un infarctus est pris en charge, plus les chances de survie augmentent. Dans ce sens, nous vous dévoilons les signes avant-coureurs d’une crise cardiaque.

Comprendre l’infarctus du myocarde

Le myocarde, que l’on appelle communément muscle cardiaque, est irrigué par plusieurs vaisseaux sanguins qui assurent le bon fonctionnement de l’appareil cardiovasculaire. Mais lorsque les artères coronaires se bouchent, à cause d’un caillot sanguin, d’une thrombose ou d’un spasme, le muscle cardiaque ne reçoit plus de sang et se retrouve privé d’oxygène : c’est ce qu’on appelle l’ischémie. La gravité d’un infarctus du myocarde est étroitement corrélée à son étendue. Si l’atteinte est très importante, les battements cardiaques peuvent s’arrêter et le cœur peut ne plus remplir sa fonction de pompe. Généralement, une insuffisance cardiaque et des contractions atypiques accompagnent un infarctus du myocarde. Le risque accru de décès nécessite une prise en charge en service de réanimation pour sauver le patient.

Repérer les signes et symptômes de l’infarctus du myocarde

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, une crise cardiaque ne provoque pas forcément de signes d’alarme. Parfois, elle peut survenir de manière silencieuse et retarder le diagnostic, surtout chez les femmes, ce qui augmente le risque de nécrose importante. Pour vous protéger, apprenez à identifier les premiers symptômes d’alerte :

1. Une douleur à la poitrine

Le premier symptôme est une douleur thoracique qui peut ressembler à un écrasement. Une brûlure ou une pression dans la poitrine ainsi qu’une sensation de malaise peuvent se faire ressentir.

2. Une douleur qui se propage

Une douleur qui irradie la nuque, la mâchoire ou les épaules et/ou le bras gauche ou plus rarement le bras droit.

3. Un essoufflement, des sueurs et un état de faiblesse

Un souffle court et un essoufflement inhabituel, des sueurs inexpliquées et une faiblesse généralisée peuvent se manifester.

4. Des ballonnements, des nausées ou des vomissements

Une crise cardiaque peut aussi donner lieu à une impression d’avoir le ventre gonflé et ballonné, des envies de vomir, des nausées ou encore une indigestion.

5. Une anxiété soudaine

Parfois, une nervosité inhabituelle et soudaine est le signe d’une crise cardiaque. Les personnes victimes d’une crise cardiaque ne parviennent pas à apaiser cette anxiété.

Ces signes doivent alerter surtout les jeunes femmes qui ont au moins un facteur de risque cardiovasculaire tel que le tabac, le stress, la sédentarité, l’hypertension artérielle, le cholestérol ou encore le diabète, indique la Fédération Française de Cardiologie.

Prévenir une crise cardiaque

Certains facteurs augmentent le risque d’avoir une crise cardiaque. Pour protéger votre coeur et prévenir ce trouble, le Dr Fabien Guez, cardiologue, livre ses conseils :

  • Éviter le tabagisme actif et passif : arrêtez de fumer pour protéger votre coeur et tenez-vous loin des personnes qui fument.
  • Surveiller son poids : l’obésité et le surpoids augmentent le risque de souffrir d’un infarctus du myocarde
  • Limiter l’alcool : l’alcool augmente la tension artérielle et peut causer des troubles du rythme cardiaque
  • Contrôler son stress : le stress est susceptible de provoquer une crise cardiaque. Il faut faire des activités apaisantes pour contrôler son niveau de stress
  • Faire une activité physique régulière : choisissez un sport qui vous convient selon votre état de santé et vos capacités physiques et misez sur la régularité

Si ces symptômes apparaissent, il est important de contacter votre médecin dans les plus brefs délais.

Lire aussi Voici la différence entre une crise cardiaque, un arrêt cardiaque et un accident vasculaire cérébral

Contenus sponsorisés