x

Vous vous souvenez du gamin affamé que ses parents ont laissé mourir de faim ? Il vient d’avoir son premier jour d’école !

On assiste souvent en Afrique à un rituel de maltraitance allant même à la torture d’enfants dits « enfants sorciers ». Ces croyances souvent mal fondées, accusent ces enfants d’incarner le mal sous toutes ses formes. Handicapés, albinos, jeunes orphelins ou même surdoués, tous y passent et subissent l’enfer de ces croyances moyenâgeuses.

Le plus souvent, ces enfants sont rejetés par leur famille et chassés de leur maison, les laissant à la merci de la famine, des maladies et le plus souvent de la mort.

L’Unicef a indiqué dans son rapport que ce phénomène devient de plus en plus alarmant puisque le nombre d’enfants accusés de sorcellerie augmente considérablement. Il touche le Nigéria, le Libéria et la Sierra Leone. Les garçons constituent la majorité des victimes.

Enfants sorciers et incarnation du mal

Selon ces croyances africaines, ces enfants disposent d’un pouvoir maléfique et invisible pouvant jeter un mauvais sort sur leur entourage, se manifestant par de graves maladies, notamment le sida et par la mort des membres de la famille. Ils sont également accusés à tort, d’attirer le chômage et la pauvreté à la famille. Ces enfants considérés comme des « porte-malheur » sont expulsés et jetés à leur sort dans l’enfer de la rue.

L’exorcisation par la torture

Des pasteurs considérés comme prophètes prétendent avoir le pouvoir d’exorciser le mal qui ronge l’enfant par différents moyens, passant par la famine jusqu’à la torture totale par des brûlures au corps avec des bougies ou par l’administration  à l’enfant  de plantes toxiques afin d’extérioriser le mal par des vomissements et des diarrhées ; sans oublier les autres méthodes de torture encore plus atroces.

Ces enfants sont par la suite souvent livrés à eux-mêmes et peuvent avoir recours à la drogue, à un travail exploité et mal rémunéré ou illicite allant jusqu’à la mendicité ou la prostitution.

Au Nigéria, le cas d’un enfant a fait le tour des médias et ses photos ont été publiées et ont brisé le cœur du monde entier. Il s’agit du petit enfant surnommé Hope….

Hope sauvé par son ange gardien

gamin affamé que ses parents ont laissé mourir de faim

En janvier 2016, Anja Ringgren Lovén, fondatrice de l’association African Children’s Aid Education and Development Foundation (ACAEDF), a récupéré un enfant âgé de 2 ans errant dans la rue, complètement émacié, affamé et au bord de la décrépitude. Ce petit enfant abandonné a dû subvenir à ses besoins par ses propres moyens pour survivre. Il a été victime comme tant d’autres par de fausses croyances de sorcellerie.

gamin affamé que ses parents ont laissé mourir de faim

Cet enfant a automatiquement été pris en charge par Anja et l’a transporté à l’hôpital pour des soins intensifs et des transfusions sanguines par l’incorporation de globules rouges dans son corps. On peut dire que Hope a eu pour ange gardien, cette femme venue du ciel. 

Guérison de Hope grâce à des milliers de donateurs

gamin affamé que ses parents ont laissé mourir de faim

Suite à la diffusion des images de Hope en compagnie de sa sauveuse, l’association a reçu un don d’un million de dollars récolté de par le monde entier, afin de sauver ce malheureux petit enfant. Par ailleurs, ce don a permis à Anja de créer une association  d’aide aux enfants maltraités et qualifiés de sorciers, de construire une clinique médicale et de sauver ces enfants de la torture. Mais le plus grand don humanitaire a été celui de la bonté et de l’empathie de la Danoise Anja qui a récolté le plus grand mérite.

gamin affamé que ses parents ont laissé mourir de faim

Aujourd’hui, Hope grandit normalement et a commencé à intégrer l’école au sein de l’orphelinat créé par la Danoise et son mari.

gamin affamé que ses parents ont laissé mourir de faim

Quelle que soit la pratique de ces rituels, les conséquences sont souvent terrifiantes. Ces victimes sont souvent stigmatisées, abandonnées, discriminées, maltraitées, torturées et souvent tuées. Ces violences qu’elles soient physiques ou mentales constituent un viol des droits de l’enfant tels que stipulés dans la convention relative aux droits de l’enfant. Face à cet état de fait, des ONG notamment, Save the Children, interviennent régulièrement afin de protéger ces enfants victimes de violence et d’abandon.

Des programmes de protection 

Des programmes ont été mis en place par les ONG pour :

  • Instaurer des centres pour enfants abandonnés suite aux accusations de sorcellerie
  • Scolariser ces enfants
  • Mettre en place de services médicaux
  • Essayer de réintégrer ces enfants dans leur famille
  • Sensibiliser la population sur ses croyances et ses conséquences sur les enfants et leur éducation relative aux droits de l’enfant.
  • Effectuer un dialogue avec les représentants religieux pour combattre l’abus de ces enfants. Ces représentants sont les principaux influenceurs et peuvent convaincre la population par des arguments religieux.
Contenus sponsorisés
Loading...