Ces jeunes garçons évitent de se faire kidnapper après s'être souvenus de cette astuce de leur mère

Ces jeunes garçons évitent de se faire kidnapper après s’être souvenus de cette astuce de leur mère


Ces jeunes garçons évitent de se faire kidnapper après s'être souvenus de cette astuce de leur mère

Jodie Norton, une maman de quatre enfants, a récemment écrit un billet dans son blog qui a attiré beaucoup d'attention. Comme le veut la vieille règle du « étranger, danger », les étrangers sont dangereux et il ne faut pas leur parler. Mais qu'en est-il des moments où un enfant est réellement en danger ? Il peut avoir besoin de l'aide d'un étranger. Les parents sont maintenant invités à enseigner à leurs enfants une nouvelle leçon, connue sous le concept de la « personne malhonnête ».

Concept de la personne malhonnête

Sur son blog, Jodie a expliqué comment le concept de la personne malhonnête a sauvé ses deux jeunes fils d’un possible enlèvement. Elle commence : « Il y a trois jours, j’étais sous la douche vers 8h30 quand j’ai senti comme si l’on m’avait tiré une balle dans l’ovaire gauche. C’était une douleur insupportable qui m’a fait me recroqueviller, m’a étourdi et m’a rendu incroyablement nauséeuse. »

Accompagnée de ses quatre enfants, Jodie explique qu’elle a conduit jusqu’aux urgences de leur petite ville. Elle ajoute : « J’ai laissé mes deux garçons plus âgés – CJ (10 ans) et T-Dawg (8 ans) – devant la porte des urgences sur un banc pour attendre notre gentil voisin qui a promis de venir les chercher pour les emmener à l’école. »

Jodie poursuit en disant que sa douleur était due à une rupture d’un kyste ovarien. Quand ses garçons sont rentrés de l’école ce jour-là, elle a découvert qu’ils étaient en retard. « J’avais supposé à tort que mon voisin venait de chez lui (pas de plus loin), alors mes deux garçons sont restés assis devant les urgences pendant 40 minutes au lieu de 5 minutes auxquelles je m’attendais. »

Après avoir parlé avec ses garçons, Jodie s’est rendu compte de la gravité de ce qui s’était passé pendant cette période. Pendant les 40 minutes d’attente, les deux garçons ont vécu leur première expérience dans le monde réel avec des étrangers pervers et effrayants. Sur ce banc, une femme adulte et deux hommes punks se sont approchés d’eux et leur ont demandé s’ils pouvaient les aider en allant dans la salle de bains où le copain de la dame se cachait du médecin pour voir s’ils pouvaient le convaincre de sortir et de se faire soigner. »

CJ, le fils de Jodie, répondit : « Non merci », mais les étrangers insistaient en disant aux garçons qu’ils pouvaient sauver la vie de l’homme en allant aux toilettes et en lui disant qu’il n’y avait aucun danger à sortir.

Les inconnus ont finalement abandonné, et un troisième homme adulte est sorti de la salle de bain, a sauté dans la voiture avec les autres et est parti. Le voisin est finalement arrivé et les garçons de Jodie sont allés à l’école.

Jodie écrit : « Ma colère et mon choc se sont transformés en une immense gratitude, et CJ a dit qu’il avait utilisé une règle de « sécurité familiale » dont on avait parlé il y a bien longtemps de cela, ce qui l’a aidé à savoir que ces gens n’étaient pas de bonnes personnes. Plus précisément, une astuce pour identifier une «mauvaise personne ».

CJ a dit à Jodie : « Maman, je savais que c’était des personnes malhonnêtes parce qu’ils nous demandaient de l’aide. Les adultes ne demandent pas d’aide aux enfants. »

Ces jeunes garçons évitent de se faire kidnapper après s'être souvenus de cette astuce de leur mère

Pattie Fitzgerald, la créatrice de Safely Ever After, a inventé le concept de personne malhonnête. Il consiste en ce qui suit : il faut arrêter de dire à ses enfants de ne pas parler aux étrangers. Ils pourraient avoir besoin de parler à un étranger un jour. Il faut plutôt leur apprendre quels types d’étrangers sont bons. »

Le site Web donne des conseils de prévention et incite les parents à parler à leurs enfants des personnes mahonnêtes. L’une des astuces est la suivante : « Rappelez à vos enfants que les adultes sans arrière-pensée ne demandent pas d’aide aux enfants ». D’ailleurs, il faut remplacer le mot « étranger » par « personne malhonnête », car c’est ce qu’une personne dit ou veut faire avec un enfant qui la rend dangereuse ou « malhonnête. »

Jodie a raconté son histoire pour inciter les parents à enseigner à leurs enfants le concept de la personne malhonnête. Elle a en fait partagé toute cette expérience pour que les parents puissent en tirer des leçons. Le témoignage de cette maman met en lumière la nécessité de prendre le temps pour parler avec ses enfants et leur apprendre comment se comporter avec les gens notamment en établissant des  règles de sécurité.


Loading...