x

« Vous propagez la maladie » Des infirmières qui luttent contre le coronavirus se font cracher dessus

Le monde a énormément changé depuis le début de pandémie du coronavirus. Les gouvernements à travers le globe tentent de ralentir la propagation du virus afin de ne pas surmener les établissements hospitaliers qui sont mis à rude épreuve. Médecins et infirmiers forment aujourd’hui les personnes les plus importantes de la société en ces temps durs. Ceux-ci méritent donc tout notre support et nos encouragements. Toutefois, nous apprenons que des infirmières en Grande Bretagne se sont fait cracher dessus et traiter de « propagateurs de maladies ». Découvrez le récit de cette histoire relayée par nos confrères du journal britannique  Independant

C’est un bien triste et sordide récit en ce temps de crise sanitaire qui nous vient d’Outre-Manche. Des infirmières qui seraient en première ligne dans cette guerre contre le coronavirus se font cracher dessus et traiter de « propagateurs de maladies » par des personnes. Un comportement jugé « inacceptable » par Susan Masters, directrice du Royal College of Nursing.

Un rôle « critique » de la société

Alors que l’Angleterre durcit de plus en plus ses mesures de confinement, le National Health Service en appelle aux 65 000 médecins et infirmiers à la retraite de revenir exercer leur profession afin de soutenir les services de santé. Le rôle que joue le corps sanitaire est « critique » selon la Royal College of Nursing (RCN). Dans ce contexte de pandémie où médecins et infirmiers se retrouvent surmenés, la RCN en appelle au support du public pour encourager ces derniers. Cette invitation à l’encouragement du corps sanitaire paraît essentielle surtout après plusieurs signalements de comportements irresponsables envers des infirmières.

« Crachées dessus »

C’est l’infirmière en chef Ruth May qui confirme les rumeurs. Des infirmières se seraient fait cracher dessus. Un comportent que juge « odieux » et « inacceptable » Susan Masters, directrice de la Royal College of Nursing. Ce n’est d’ailleurs pas un cas isolé, selon cette dernière, plusieurs infirmières auraient été la cible d’abus et d’insultes. Elle aurait précisé : « C’étaient des infirmières communautaires qui devaient se rendre chez des patients et étaient en uniforme ». Alors qu’elles étaient en route vers des personnes dans le besoin, « des membres du public les auraient aperçu et les auraient appelé « propagateurs de maladies » aurait ajouté Susan Masters selon le journal Independant.

Les infirmières jouent un rôle essentiel en ce temps de crise pandémique selon Susan Masters : « La société a besoin de nous maintenant plus que jamais » conclut-elle.

Un corps sanitaire à bout

Le nombre d’infectés ne cesse d’augmenter et les établissements de santé partout dans le globe sont mis à rude épreuve. Partout à travers le monde, nous apprenons tous les jours le récit d’infirmiers et de médecins qui sont à bout à cause de la crise pandémique en cours. À l’image de cette infirmière britannique qui s’est filmée en pleurant, ou de la photo de cette infirmière écroulée parue dans le quotidien italien Corriere Della Serra.

Il est évident que face à la pandémie, médecins et infirmiers sont soumis à un stress que l’on ne peut concevoir. Les vies de milliers de gens sont entre leurs mains et contribuer à leur stress et les insulter n’est en aucun cas un comportement raisonnable. Dans ce contexte, ceux-ci ont besoin de notre support afin qu’ils puissent exercer leur métier dans les meilleures conditions.

Nos encouragements vont vers le corps soignant et à toutes les personnes en première ligne de cette bataille contre cet ennemi invisible.

Contenus sponsorisés
Loading...