Voici comment éviter la mort subite dans la nuit

Voici comment éviter la mort subite dans la nuit


Voici comment éviter la mort subite dans la nuit

La mort subite est en fait la morte brusque d’un individu qui pourtant ne présentait aucune maladie ou anomalie physique particulière. Elle est plutôt fréquente chez les nourrissons mais reste néanmoins un problème qui concerne tout autant les adultes puisqu’elle fait 40 000 victimes par an, en France dont en l’occurrence, des personnes d’âge adulte.

Les différentes causes de la mort subite

Bien souvent vu comme un simple arrêt respiratoire et cardiaque inattendu, ce type de décès est généralement causé par des problèmes d’ordre cardiaque. Une information qui est effectivement confirmée par les statistiques qui démontrent que 90% des morts subites sont d’origine cardiaque.

Cependant, d’autres causes non cardiaques peuvent se cacher derrière ce type d’accidents, comme les AVC, les chocs anaphylactiques ou une obstruction de l’artère pulmonaire par un caillot sanguin, aussi appelée « embolie pulmonaire ».

L’obésité, le surpoids, le cholestérol et l’hypertension peuvent augmenter les risques de mort subite chez les adultes, les personnes qui fument sont aussi plus exposées à ce risque.

Décès pendant le sommeil

Une bonne partie de mort subite survient pendant le sommeil, c’est pour cette raison que nous avons décidé de vous avertir contre ce genre de risques. Afin donc d’éviter cela, nous nous adresserons avant tout aux personnes qui ont l’habitude de se réveiller au milieu de la nuit à cause, par exemple, d’une envie soudaine d’uriner, ce qui fait que vous ne pouvez pas vous empêcher de quitter le lit. Sachez alors qu’il s’agit d’une partie cruciale dont tout le monde doit être conscient. 

La raison derrière cela est que lorsque vous vous réveillez au beau milieu de votre sommeil suite à une envie d’uriner et que vous sautez du lit pour aller aux toilettes, vous teniez debout trop rapidement après avoir été couché. Ceci provoque une insuffisance de flux sanguin vers le cerveau. C’est pourquoi il est important de prendre en considération la règle de la « pause de 3 minutes ».

Le schéma ECG (électrocardiogramme), c’est-à-dire le plan selon lequel les activités électriques liées à la contraction du myocarde sont distribuées, peut être modifié en raison du changement soudain de la situation dans laquelle le corps doit distribuer la circulation sanguine dans le cerveau, ce qui peut mener tout droit vers une insuffisance cardiaque. 

« Les 3 demi-minutes », de quoi s’agit-il vraiment ?

Place donc maintenant aux solutions ! Vous vous doutez certainement qu’il existe des réflexes à adopter pour réduire drastiquement les risques de cette fin inattendue ! Les voici :

1 – Lorsque vous vous levez du lit, évitez tout mouvement brusque, peu importe si vous vous asseyez ou si vous vous mettez debout. Restez au lit pendant une demi-minute.
2 – La demi-minute d’après, tâchez donc de vous asseoir dans le lit.
3 – Relâchez les jambes tout en restant assis sur le bord de votre lit pendant la dernière demi-minute.

Après une pause d’une demi-minute, vous ne souffrirez pas de ce manque de circulation sanguine dans le cerveau, ce qui réduira sensiblement le risque de mort subite et inattendue.

Il serait inutile de rappeler qu’il ne faut pas non plus négliger le fait de manger sainement, de pratiquer une activité physique régulière et d’éviter toutes les mauvaises habitudes liées au tabac et à l’alcool afin que votre corps ne décide pas de vous lâcher lorsque vous vous y attendrez le moins !