x

Une mère tue son fils car il « veut être une fille »

Personne ne nait parent, tout le monde apprend à le devenir. Et lorsqu’une personne prend cette responsabilité, il va de soi qu’elle se porte garante du bien-être de son enfant. Pourtant, nombreux sont ceux à blesser et violenter intentionnellement leurs propres enfants. En 2016, 67 enfants en France sont morts sous les coups de leurs parents. Des chiffres glaçants qui sont loin d’évaluer l’ampleur du phénomène car ils ne représentent que les faits déclarés par la police. Face à ce fléau, les consciences doivent impérativement se réveiller.  A savoir que la maltraitance infantile ne se limite pas qu’aux frontières de l’hexagone. Aux Etats-Unis par exemple, une mère est accusée d’avoir coupé le pénis de son fils avant de le décapiter. Son histoire a été relayée par plusieurs médias dont le Dailymail.

C’est un fait, la violence envers les enfants existe dans plusieurs foyers. Vulnérables et incapables de se défendre, ces derniers ne comprennent pas forcément la situation, et n’ont pas toujours le courage de réagir afin de mettre fin à cette torture physique, mentale et parfois sexuelles. Le fait que leurs agresseurs soient généralement les personnes sensées les protéger complique encore plus la démarche de dénonciation. Or, les cas les plus graves de maltraitance peuvent malheureusement entraîner la mort.

rosana et kacyla

Rosana Candido, âgée de 27 ans, est la maman d’un garçon de 9 ans, Rhuan Grizzly. Elle est originaire du Brésil. Cette dernière, avec son amante Kacyla Pessoa, âgée de 28 ans, ont été accusées d’avoir coupé le pénis de son fils et de l’avoir décapité, sous prétexte qu’il lui rappelait son père.

Les deux femmes lui auraient également cousu un organe féminin sur ses parties génitales, pour satisfaire l’envie de Rhuan qui selon elles, aurait voulu devenir une fille. Cependant, elles ne se sont pas arrêtée là. Elles ont tenté de lui arracher les yeux à l’aide d’un couteau, sa mère l’aurait d’ailleurs poignardé une douzaine de fois. Le petit garçon a donc non seulement été violenté et agressé sexuellement par sa propre mère, mais cette dernière l’a ensuite tué et mutilié.

rhuan

Après avoir commis le crime, le couple aurait tenté de faire disparaitre son corps. Elles ont brulé certaines parties du corps du petit garçon sur un barbecue, puis ont placé ses restes dans une valise qu’elles ont jetés dans les égouts. D’autres parties du corps du défunt ont été cachées dans deux sacs à dos dans la maison du couple. Les deux femmes ont fini par avouer le meurtre, et ont déclaré aux enquêteurs qu’elles n’avaient utilisé que des outils rudimentaires pour transformer Rhuan en fille, en expliquant que c’est ce que le petit garçon voulait.

Candido a essayé de justifier son acte en affirmant que son fils était un fardeau qui l’éloignait de son amante actuelle. Par ailleurs, la mère a avoué que son fils lui rappelait son père, qui l’avait maltraité pendant plusieurs années. Le père de l’enfant, qui habitait au Pérou, s’est adressé à la police et leur a expliqué que Rosana s’était enfuie avec son fils 5 ans avant les faits, alors qu’elle avait officiellement perdu sa garde. Elle était venue pour vivre avec Kacyla.

La réaction de la police

Le chef de la couple criminel a depuis été arrêté et placé en détention.

kacyla

Protégez vos enfants

Il est essentiel de sensibiliser les enfants aux violences physiques et morales, pour qu’ils soient capables de se protéger sans avoir peur de réagir. Aussi, veillez à ce que vos enfants soient toujours sous la surveillance d’adultes responsables. Si vous pensez que vos enfants se trouvent dans des situations critiques ou que vous suspectez un cas de maltraitance dans votre entourage, n’hésitez pas à agir, vous pouvez contacter le 119, numéro gratuit de prévention et de protection des enfants en danger.

Contenus sponsorisés
Loading...