x

Un restaurateur admet qu’il met de la drogue dans les plats pour rendre accros les clients

Si certains restaurateurs élaborent des stratégies marketing sur mesure pour fidéliser leurs clients, d’autres semblent pencher vers des méthodes un peu plus radicales. Selon nos confrères de BBC News, le propriétaire d’un restaurant en Chine serait allé jusqu’à mettre de l’opium dans des plats de nouilles. Une recette pour le moins stupéfiante, qui lui vaudra d’être arrêté après un contrôle de routine sur l’un de ses clients. Retour sur ce récit insolite. 

Cette histoire se serait produite en Chine. D’après le média britannique, le propriétaire de l’établissement aurait admis utiliser du pavot somnifère. Une plante dont les propriétés sont exploitées pour obtenir de l’opium. Son objectif ? S’assurer du retour de ses clients.

nouilles chinoises

Nouilles chinoises Biang biang mian – Source : Gary Soup/WikiCommons

Un client testé positif aux drogues

Le restaurateur a été démasqué après un contrôle de routine sur un client effectué par les forces de l’ordre, révèle BBC News. Ce dernier, identifié sous le nom de Liu Juyou, aurait été testé positif aux drogues après avoir fourni un échantillon d’urine. Seul hic, il jure ne pas en consommer. Suspectant le restaurant d’être responsable de sa mésaventure, l’homme demande alors à sa famille de manger au même établissement, puis de se soumettre à un test de dépistage de drogues. Résultat : Ils sont tous positifs.

Le restaurateur a écopé de 10 jours de prison

D’après les informations relayées par les médias chinois, citées par nos confrères britanniques, le propriétaire du restaurant, nommé Zhang, aurait admis avoir acheté près de 2 kilos de capsules de pavot somnifère. Il les auraient ensuite écrasées pour obtenir une poudre qu’il a ajouté à ses plats à base de nouilles. Selon la police, le pavot sous cette forme contenait assez d’opiacés pour déclencher une réponse positive aux tests de dépistage. Le South China Morning Post révèle d’ailleurs que cet ingrédient était très populaire dans les sauces chinoises avant que son utilisation ne soit finalement interdite.

pavot

Champs de pavot en Afghanistan – Source : Parwiz/Reuters

L’opium peut entraîner une dépendance puissante

L’opium est un opiacé issu de la sève des graines immatures du pavot. Son utilisation est particulièrement fréquente en Asie du Sud-Est ainsi qu’au Moyen-Orient pour atténuer la douleur, détendre ou encore durant des rites spirituels. Son usage détourné consiste à le fumer ou à l’avaler pour procurer un sentiment de plaisir et d’euphorie.

Par ailleurs, ce stupéfiant est également utilisé en tant que médicament antalgique, mais peut entraîner une très forte dépendance en cas d’utilisation fréquente et lorsqu’il n’est pas soumis à un contrôle médical, explique le Dr Claire Lewandowski, addictologue, dans un article du Journal des Femmes. Il est d’ailleurs utilisé pour synthétiser la codéine, la morphine ainsi que l’héroïne. Pour cette raison, il est rare de le trouver sous sa forme initiale, à l’exception des pays où il est produit.

Quels sont les effets de l’opium ?

Selon le Dr Lewandowski, les effets de cet opiacé sont généralement très rapides et peuvent durer 3 à 6 heures, notamment lorsqu’il est consommé par inhalation. Ses propriétés sédatives octroient un effet anxiolytique et relaxant intense, pouvant même entraîner des hallucinations lorsque les doses sont élevées.

A long terme, sa consommation répétée induit les mêmes répercussions que les morphiniques, notamment des troubles du cycle menstruel, des perturbations de la libido et une constipation. A savoir que la dépendance peut rapidement s’installer, poussant le consommateur à continuellement augmenter la fréquence et les doses de la prise pour réussir à ressentir les mêmes effets. Les risques sur la vie professionnelle et personnelle sont alors importants et peuvent rapidement prendre le pas sur la vie quotidienne. Parmi eux: des conflits avec les proches, des problèmes financiers ou judiciaires, ou encore un risque de marginalisation.

A savoir qu’en cas de prise d’une dose supérieure à celle tolérée par le consommateur, l’overdose à l’opium peut se produire dès la première utilisation, souligne l’addictologue.

Contenus sponsorisés
Loading...