« Un abandon cruel » Une maman sans cœur « jette » sa petite fille dans la rue

Cette histoire est navrante. Une mère sans cœur a abandonné sa petite fille de 6 ans en pleine rue. Ce monstre l’a forcée à sortir de la voiture et l’a laissée livrée à elle-même. Cette scène affligeante a été filmée par des passants et fait peine à voir. Après cet abandon, la femme a jeté les affaires de son enfant à travers la vitre. Scandalisé par la scène, un automobiliste a sauvé la fillette abandonnée. Ce témoignage révoltant nous est relayé par l’antenne new-yorkaise de CBS News.

Cette enfant a vécu un véritable traumatisme causé par celle qui l’a mise au monde. A 6 ans seulement, elle a été jetée de la voiture de sa propre mère. Sans aucun scrupule, elle lui a ensuite lancé ses affaires par la fenêtre. Les passants, choqué, ont immortalisé cette scène horrible où cette dernière a abandonné sa fille en plein milieu d’une route très fréquentée. Un véritable scandale qui a valu à un témoin d’intervenir pour sauver la victime qui faisait des signes à la voiture.

foule de gens

Sauvée par une passante

Face à cette scène d’une ignominie sans nom, Mishka Peart, une automobiliste n’a pas pu s’empêcher de réagir. « Je suis heureuse d’être celle qui s’est arrêtée. Quand les détectives m’ont dit que c’était quelques secondes après qu’elle ait été jetée hors de la voiture, je me suis dit que c’était destiné. Je devais être là ».

Ce fait divers abominable a eu lieu au milieu d’une avenue très fréquentée dans le quartier du Queens à New-York. «Je l’ai vue avec le petit sac à ordures et je pouvais clairement voir qu’il y avait des vêtements là-dedans. Elle m’a juste regardé, comme si elle avait besoin de mon aide », a déclaré la femme qui a secouru la victime. Cette dernière était déboussolée et paniquée.

police de new york

Une enfant en détresse

La passante qui a observé cette scène scandaleuse de près a alors rencontré une enfant paniquée et confuse. Elle raconte qu’elle lui a demandé où elle allait et qu’elle lui a dit que ses parents l’avaient quittée. Attristée par cette petite fille tremblante, Mishka l’a alors emmenée à un agent de sécurité scolaire qu’elle avait vu plus tôt.

Selon les autorités, la victime ne connaissait que son prénom. Ils ont fait état d’une « petite fille très émotive et qui avait très peur ». Les policiers ont pu retrouver la trace de cette criminelle et de son compagnon, le beau-père de la victime. « N’importe qui d’autre aurait pu venir la chercher. Elle aurait pu être maltraitée. Elle aurait pu être tuée », s’est indignée la femme qui l’a sauvée.

Un abandon cruel

La femme qui a mis cette petite fille de 6 ans en lieu sûr était indignée. «Je ne peux pas imaginer que quelqu’un puisse faire ça à un enfant, encore moins à son propre enfant» s’est-elle révoltée. Depuis, la victime de parents abusifs a été confiée aux services de protection de l’enfance.

L’organisme a expliqué que leur priorité était de veiller au bien-être de tous les enfants et qu’ils enquêtaient activement sur cette affaire avec la police de New-York. «Il existe des options pour les parents qui en arrivent à ce point où ils ne veulent plus de la garde de leurs enfants ou ils ne veulent plus de la responsabilité de leurs enfants » a déploré la femme qui a secouru la petite fille.

Elle s’est indignée contre la mère cruelle qui n’a même pas pris la peine de confier son enfant à un poste de police où elle aurait été en sécurité.

L’abandon : une blessure permanente pour l’enfant

L’abandon est une blessure narcissique permanente pour un enfant. De cela, peuvent découler de nombreux traumas qui peuvent être des conséquences délétères pour tous les volets de sa vie durant l’âge adulte. Ces séquelles sont difficilement réparables.

Cette fêlure peut conduire à un important manque affectif qui peut entraîner des relations abusives avec le sexe opposé. L’enfant qui a subi cette épreuve peut également manquer de confiance en lui et développer des croyances limitantes qui peuvent entraver son estime de lui et peuvent causer d’importantes souffrances psychologiques. Pire encore, ce paradigme peut se perpétuer une fois que la personne qui l’a adopté comme modèle a un enfant.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close