Tout le monde doit savoir ces 3 choses à propos des femmes qui ont une césarienne

Parfois, on a tendance à minimiser l’impact de la césarienne en estimant que l’accouchement par voie basse est plus douloureux. Pourtant, la césarienne est aussi « dangereuse » pour la femme. Cette opération recèle bien des mystères même si elle est désormais pratiquée par la majorité comme le rapportent nos confrères du journal Self. On lève le voile sur la césarienne en trois points.

Vous devez porter cette cicatrice avec fierté. La maternité est la période la plus difficile et gratifiante par laquelle une femme peut passer. La césarienne est loin d’être une voie de facilité. En choisissant l’opération, la future maman s’expose à plusieurs risques et doit surmonter la douleur et le danger qui en incombe. Voici 3 choses que vous devez impérativement savoir sur la césarienne.

1-    Plusieurs risques inhérents à l’opération

Les femmes qui choisissent ce mode d’accouchement doivent faire preuve de force et de courage, car elles doivent déployer beaucoup d’efforts que seule une mère est capable d’y faire face avec autant d’héroïsme. Comme la plupart des opérations, la césarienne a son lot de risques autant pour l’enfant que pour la mère. Aussi les dangers sont partagés. Par ailleurs, un autre inconvénient survient et concerne les membres de la famille, notamment le père, qui ne peut pas être témoin  car il ne peut pas être présent dans le bloc opératoire. Les futures mamans vont devoir affronter cette naissance seules, sans support moral ou soutien. Cela cause une réelle incertitude pour la femme qui n’est pas entourée. La femme qui accouche par césarienne donne une belle preuve d’amour pour son enfant.

2-    Les risques encourus après la naissance

Contrairement aux femmes qui accouchent par voie basse, celles qui choisissent la césarienne ne savent pas si tout va bien tant qu’elles n’ont pas quitté le bloc opératoire. Pour les femmes qui accouchent par voie naturelle, il n’y a pas de complications ou de risques sur la santé. Les docteurs ne sont capables de dire si une chirurgie a été probante que lorsque les effets de l’anesthésie se dissipent.

Ces inquiétudes conduisent à un fait que peu de gens savent : les futures mamans sont conscientes pendant l’opération. Elles ne ressentent pas la douleur liée à l’accouchement mais elles sont capables de ressentir chaque mouvement qui se produit durant la procédure. Cette sensation peut être déplaisante et invasive pour la future maman. Cela nécessite de la préparation psychologique mais malgré l’inconfort causé par les gestes opératoires, la femme les subit pour que l’enfant soit en sécurité.

3-    La convalescence post-opératoire

Si la césarienne porte son lot de peines et d’angoisses, la période post-opératoire n’est pas en reste.  Peu importe le mode d’accouchement, la vie de la maman tourne autour de son nourrisson. Quitte à sacrifier son propre bien-être, la nouvelle maman s’affaire à assouvir les besoins du nouveau-né. Cela est le cas pour toutes les mères, mais celles qui ont subi un accouchement par césarienne doivent composer avec un autre paramètre : la douleur post-opératoire. Celle-ci est persistante des semaines après l’accouchement. Mais malgré cet inconfort, cette expérience la rend plus forte. Les étapes que Maman traverse sont ensuite facilitées par les joies et les moments de grâce de la maternité.

Peu importe les difficultés auxquelles les mères avec des cicatrices de césarienne font face, elles font preuve de courage et d’abnégation.  Tous les moments privilégiés avec leur bébé, chaque couche changée est un moment de joie pour les mamans.  Chaque cicatrice est un souvenir de bataille et de joie pour leur enfant. Cette marque devrait être portée avec fierté et doit être assumée comme le résultat d’une belle épreuve.

Comment se rétablir d’une césarienne ?

Selon Doctissimo, de retour à la maison après une césarienne, il est primordial de faire preuve de prudence pour ne pas avoir des complications, notamment au niveau de cicatrisation de la plaie. Voici donc quelques conseils à suivre :

·        Ne pas porter d’objets lourds et surtout se reposer et faire une sieste par jour.

·        Demander la présence d’un proche, notamment les premiers jours de votre convalescence, afin qu’il puisse vous apporter l’aide nécessaire.

·        Lorsque la plaie commence à cicatriser, vous pouvez la masser quotidiennement à l’huile d’amande douce ou bien appliquer des cataplasmes sur votre bas-ventre afin d’assurer une cicatrisation discrète.

·        Ne pas exposer la cicatrice de la césarienne au soleil pendant une année.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close