Saviez-vous qu’il est possible de ressentir du plaisir sans pénétration lors d’un rapport sexuel ?

Pour beaucoup de gens, le sexe sans pénétration n'est pas un rapport sexuel. Pourtant, cette pratique existe et porte un nom : le gouinage, qui est un terme français pour "sexe sans pénétration".

La popularisation du gouinage s’est accrue à mesure que le sujet des relations lesbiennes devenait plus courant.

Bien que les lesbiennes disposent d’autres alternatives pour pratiquer la pénétration – si elles le souhaitent, elles savent que la pénétration n’est pas nécessaire pour obtenir un plaisir maximal.

Pour les couples hétérosexuels traditionnels, le plaisir sans pénétration ne fait partie que des préliminaires, comme si cette première phase du sexe ne servait qu’à préparer la pénétration, qui est considérée comme « le vrai sexe ».

Mais cette idée que la pénétration est obligatoire est dépassée, tant pour les rapports hétérosexuels qu’homosexuels. En fait, le sexe est tout ce qui se passe au moment de l’intimité, lorsque les gens sont là l’un pour l’autre, en se donnant du plaisir.

Comment profiter du gouinage ?

Mais alors, pour ceux qui sont habitués à la pénétration, comment faire l’amour d’une autre manière ? C’est vraiment simple, tant que les personnes impliquées ont l’intention de promouvoir le plaisir mutuel. En d’autres termes, pour les hommes qui pensent que le sexe se résume à la pénétration jusqu’à l’éjaculation, ils devront réapprendre ce qu’est « le vrai sexe. »

La peau est un incroyable organe de plaisir

Il est possible de donner du plaisir à une personne sans même toucher son organe génital. Il existe dans tout le corps des zones érogènes qui, lorsqu’elles sont touchées, embrassées, massées, léchées ou stimulées d’une autre manière, procurent un énorme plaisir.

Ensuite, chaque personne doit découvrir quelles sont ses zones érogènes les plus sensibles et les plus agréables, ce qui se fait par des tests. Il est bon de rappeler que les tabous doivent être brisés, car les zones érogènes peuvent aller des oreilles aux orteils. Faites le test sur tout votre corps, sans vous sentir gêné.

Masturbation externe

De nombreuses femmes parviennent à atteindre l’orgasme sans avoir recours à la pénétration. En fait, beaucoup ne réussissent qu’en se masturbant sur la vulve, qui est la partie externe du vagin. Cette masturbation peut se faire avec les doigts ou avec des vibromasseurs (On recommande le We-Vibe Melt, premier stimulateur clitoridien destiné aux couples). Bien que la masturbation soit connue comme une stimulation sexuelle effectuée sur soi-même, elle est également valable pour la stimulation génitale sur son partenaire.

Sexe oral

Le sexe oral est un type de masturbation, très intéressant car le contact de l’organe sexuel avec la bouche du partenaire favorise encore plus la sensibilité et le plaisir. Bien sûr, si vous et votre partenaire aimez donner et recevoir du sexe oral, car tout le monde n’aime pas ça, et c’est normal.

Le sexe sans hâte

Lorsque le sexe est basé sur la pénétration, la tendance est à la rapidité, surtout lorsque le couple est déjà tombé dans la routine.

Mais lorsqu’il s’agit de « gouiner »  la précipitation n’a pas beaucoup de sens, car le plaisir est précisément d’aller lentement, de stimuler tout le corps de différentes manières, de profiter de la compagnie, de l’échange de regards, de sentir le souffle de l’autre, d’échanger des mots excitants, etc.

Notre conseil est que si vous voulez commencer à pratiquer le gouinage, commencez quand vous avez plus de temps disponible pour en profiter. Si vous faites cela, votre façon de comprendre et de vivre le sexe changera complètement.

Lire aussi Comment caresser le clitoris pour atteindre l’orgasme ?

Contenus sponsorisés