Prendre un bain chaud brûlerait autant de calories que 30 minutes de marche

Prendre un bain chaud brûlerait autant de calories que 30 minutes de marche


Prendre un bain chaud brûlerait autant de calories que 30 minutes de marche

Qui n’aimerait pas maigrir sans bouger le petit doigt… Cela paraît impossible, et pourtant ! Une équipe de chercheurs britanniques a révélé que vous pouvez brûler autant de calories en savourant un moment de détente dans un bon bain chaud qu’en faisant une marche de 30 minutes, et cela en récoltant tout autant de bénéfices pour votre santé !

D’après  une étude de l’université de Loughborough au Royaume-Uni, le fait de prendre un bain d’une heure à 40 degrés brûlerait 130 calories, soit l’équivalent d’une demi-heure de marche ! 

Dans le cadre de cette étude, on a demandé à 14 hommes de participer à deux expériences : la première consistait à pratiquer une heure de vélo, la seconde à rester allongé pendant une heure dans un bain à 40 degrés. 

Le réchauffement passif

L’objectif de cette étude fut d’étudier les effets de l’augmentation de la température corporelle sur la dépense calorique du corps et le niveau de sucre sanguin.

On a alors mesuré donc la glycémie des participants 24 heures après chaque expérience. Le Dr Faulkner, chercheur à l’université de Loughborough, a conclu par ce qui suit : 

«La réaction en terme de sucre dans le sang est identique mais le maximum de sucre dans le sang atteint ensuite après avoir mangé est 10 % plus bas quand les participants avaient pris un bain que quand ils avaient fait de l’exercice.»

Les chercheurs soulignèrent aussi que le réchauffement passif permettait, autant que l’activité physique, à diminuer l’inflammation, un phénomène associé à une moindre capacité du corps à lutter contre les infections et les maladies. 

Ces résultats suggèrent que des épisodes de réchauffement passif répétés pourraient aider à réduire l’inflammation chronique, dont la recherche a montré qu’elle était liée à de nombreuses maladies chroniques, comme le cancer ou le diabète de type 2.  

Une méthode employée depuis bien longtemps 

Bien que cette découverte soit toute récente, le réchauffement passif est depuis longtemps pratiqué à travers le sauna et ce, dans les pays scandinaves notamment. 

Une étude datant de 2015 a ainsi montré qu’en Finlande, les hommes qui se rendaient fréquemment au sauna présentaient moins de risque d’être victimes d’une crise cardiaque ou d’un accident vasculaire cérébral

Des résultats corroborés par cette autre étude de l’université d’Oregon, qui a permis de montrer l’influence bénéfique que pouvaient avoir des bains chauds fréquents sur la régulation de la pression artérielle.  

Comment la chaleur peut influencer la santé ?

L’oxyde nitrique pour réguler la pression sanguine et prévenir le diabète

La chaleur permettrait d’une part d’augmenter les niveaux d’oxyde nitrique dans le corps, une molécule qui entraîne la dilatation des vaisseaux sanguins, entraînant ainsi une baisse de la pression sanguine.

Le diabète de type 2 étant d’autre part associé à une baisse de la disponibilité d’oxyde nitrique ainsi que de sa production, le réchauffement passif à travers le sauna ou les bains chauds pourrait, en plus d’abaisser la pression sanguine,  permettre d’avoir un taux d’oxyde nitrique plus sain et prévenir le diabète insulino-résistant.

Les protéines de choc thermique contre la résistance à l’insuline

Les protéines de choc thermique sont libérées par toutes les cellules de notre organisme lorsque celui-ci est soumis à un stress. Elles sont libérées aussi bien après un effort physique que suite à un réchauffement passif. Des études sur les animaux ont montré que les protéines de choc thermique avaient un effet sur la santé en aidant à prévenir la résistance à l’insuline et à régler le taux de sucre sanguin.

Prendre des bains chauds et aller au sauna régulièrement pourraient, en plus de leurs effets relaxants, être de bons compléments à l’activité physique dans le cadre d’une hygiène de vie saine et pour la prévention de certaines maladies.