Pourquoi les menstruations changent-elles à 40 ans si vous n’êtes pas encore ménopausée ?

Les règles des femmes évoluent de la puberté à l’approche de la ménopause. Et pour cause, des changements hormonaux ponctuent chaque cycle. Découvrez comment et pourquoi les règles changent à partir de 40 ans.

Relayés par Health, les changements qui s’opèrent dès le début de la quarantaine s’appliquent également aux menstruations qui s’arrêtent en moyenne entre 40 et 55 ans. Une femme est susceptible d’enregistrer des changements au courant de sa vie tels qu’un dérèglement hormonal ou un flux plus abondant.

Vous subissez des troubles du cycle

La périménopause englobe toute la période de transition entre un cycle normal et l’arrêt des règles pendant au moins 12 mois que l’on appelle communément la ménopause. Rebecca Dunsmoor, gynécologue obstétricienne, explique qu’il s’agit d’une période transitoire avec des règles menstruelles plus espacées et irrégulières à cause des changements hormonaux. « Cela peut entraîner des règles plus rares et plus légères », indique Adeeti Gupta, gynécologue. Rebecca Dunsmoor souligne que la périménopause pour les femmes est caractérisée par des règles irrégulières et espacées et peuvent avoir plus d’un mois sans règles. Elle explique que ce phénomène est représentatif de la détérioration de l’ovule. Cela ne veut pas dire pour autant que l’on est dénuée de fécondité, malgré que la stérilité soit à la hausse.

Les femmes de plus de 40 ans peuvent avoir une durée du cycle plus courte

Si certaines femmes peuvent avoir des cycles de deux mois, d’autres au contraire peuvent avoir deux fois leurs règles en un mois. Il arrive qu’à la quarantaine les menstruations soient plus nombreuses. Adeeti Gupta l’explique en évoquant l’existence de pics d’œstrogènes et de progestérone qui deviennent de plus en plus courts pendant le cycle. Résultat : le nombre de jours du cycle menstruel diminue.

perimenopause
La périménopause est caractérisée par des règles irrégulières avec un cycle très court ou très long. Source : Futura-Sciences

Les règles peuvent devenir plus abondantes

A partir de la quarantaine, les règles connaissent de grands bouleversements tant en matière de cycle qu’en ce qui concerne le flux. La gynécologue Rebecca Dunsmoor-Su explique que certains mois, les menstruations tardent et nous pouvons parfois rater deux cycles. Pourtant, malgré le fait de manquer une ovulation, la muqueuse de l’utérus, l’endomètre, continue de s’épaissir. Ce phénomène conduit à des règles plus abondantes après cette aménorrhée ponctuelle. Il est important de faire attention à la couleur de l’écoulement qui en dit long sur la santé.

Votre syndrome prémenstruel peut s’aggraver

Dès la puberté, certaines jeunes filles sont enclines au syndrome prémenstruel qui se caractérise par des troubles de l’humeur provoqués par ces fluctuations hormonales. Malheureusement, ce phénomène biologique peut empirer à partir de la quarantaine. La raison : les changements hormonaux sont plus importants chez les femmes ayant déjà l’habitude d’avoir ces symptômes avant l’apparition des règles. « Certaines femmes deviennent très déprimées à mesure que les fluctuations hormonales deviennent importantes », éclaire Rebecca Dunsmoor-Su qui invite à contacter un médecin si ces symptômes persistent. « Les antidépresseurs sont très utiles dans ce type de dépression, et s’ils ne sont pas traités, ils peuvent devenir très graves pendant la transition ménopausique », prévient-elle.

troublehormonal
Le trouble hormonal peut induire un changement d’humeur. Source : Salud180

Les crampes pendant les menstruations peuvent s’intensifier

Les symptômes liés aux règles ne vont pas en s’arrangeant pour les femmes à partir de 40 ans. C’est notamment le cas pour les crampes, des contractions plus ou moins douloureuses de l’utérus qui peuvent s’aggraver lors de la périménopause. La gynécologue Adeeti Gupta explique qu’au début de cette transition, ces maux sont plus intenses en raison des pics de plus en plus forts d’œstrogène et de progestérone, les hormones féminines. Ces signes finissent par s’atténuer pour laisser place à la ménopause où le flux est moins abondant et est caractérisé par peu d’inconfort.

perimenopause1
La périménopause peut être caractérisée par des règles douloureuses. Source : Cottonbro

Vous pourriez commencer à avoir de l’acné avant vos règles

Cette période caractérisée par l’irrégularité menstruelle est parfois, à l’instar de la puberté, synonyme d’éruption cutanée. Cela peut être le cas lors de la périménopause après la quarantaine. « Les femmes peuvent avoir des boutons qui surgissent sur la peau comme au lycée », avertit Adeeti Gupta qui appelle ce moment, « le second souffle de la machine hormonale féminine mourante ». Autres signes de cette transition vers la ménopause : les bouffées de chaleur ou les sueurs nocturnes. Ces manifestations physiques varient selon les pics d’hormones.

Vous êtes moins fertile mais pas stérile non plus

Si à mesure que l’âge avance, nous avons moins de chances de tomber enceintes, cela ne veut pas dire pour autant qu’un rapport sexuel sans contraception n’est pas risqué. C’est ce qu’explique l’experte Rebecca Dunsmoor-Su qui atteste qu’une ovulation a lieu tous les 14 jours tant que nous avons encore nos règles. La spécialiste nuance en affirmant que la qualité des ovules s’amoindrit et contient beaucoup d’erreurs génétiques. « Les taux de fausses couches sont très élevés », prévient-elle en recommandant aux femmes de plus de 40 ans de se protéger d’une grossesse non désirée. Si la gynécologue-obstétricienne Rebecca Dunsmoor-Su explique que ces changements sont normaux, elle recommande de consulter un médecin si des « changements brusques importants » surviennent. Et pour cause, elle explique que ces derniers peuvent être des signes potentiels de fibromes, de polypes ou de syndromes précancéreux.

Qu’est-ce que la préménopause ?

Décrite par Futura-Sciences, la ménopause découle d’un long processus qui tend vers l’arrêt du système reproducteur et dure plusieurs années. La préménopause commence vers 42 ans [ndlr : la périménopause] mais ce terme n’est employé qu’à l’âge de 47 ans en moyenne. Il se distingue par la diminution de la progestérone et la modification des cycles et l’abondance du flux comme expliqué précédemment. Ce signe peut enclencher de l’anémie et d’autres conséquences comme un état de faiblesse et d’essoufflement. Avant la périménopause, la phase de transition avant l’arrêt du système reproducteur, une femme peut ressentir des sensations similaires à celles des menstruations telles qu’une irritabilité, une tension dans les seins ou encore au bas du ventre. La seconde phase provoque l’arrêt des règles qui deviennent moins fréquentes. Un surpoids et des bouffées de chaleur peuvent être observées avant l’arrêt des menstruations. Lorsque ce dernier atteint douze mois, on parle alors de ménopause, une phase de la vie caractérisée par 9 signes.

Lire aussi Pourquoi les femmes sont-elles de mauvaise humeur lorsqu’elles ont leurs règles ?

Contenus sponsorisés