x

« Ma famille m’interdit de fêter Noël si je ne change pas le nom de ma fille »

Cette femme a été surprise de voir que sa famille a pris des dispositions radicales pour signifier son mécontentement. La raison ? Ils n’aiment pas le nom qu’elle a donné à sa fille. Découvrez l’histoire de cette maman qui a été interdite de fêter Noel à cause de ce dernier.

Relayé par nos confrères du Mirror, le témoignage de cette maman de 27 ans montre à quel point une famille peut être toxique. Ces parents l’ont bannie de la célébration des fêtes à cause du nom de son bébé.

La maman en détresse se confie sur un forum 

La détresse de cette nouvelle maman était telle qu’elle s’est confiée à un forum pour demander des conseils. Elle écrit : « Nous avons décidé de nommer notre fille Romelia, qui est une combinaison de deux noms dans notre famille : Romana et Camelia ». Un prénom que la famille de cette femme trouve rédhibitoire à tel point de ne pas l’inviter à Noel. « Nous avons découvert que c’était un vrai prénom italien. » se défend la mère.

Le prénom de sa fille était en hommage à sa grand-mère

Si cette maman anonyme souhaite appeler sa fille Romelia, c’est également pour se souvenir de Camelia, sa grand-mère décédée il y’a deux ans. Les grands-mères sont des repères affectifs importants dans la vie d’un enfant.  « Elle était la femme la plus accueillante, drôle et attentionnée que nous connaissions, et elle était incroyablement intelligente aussi, elle pouvait jouer plus d’instruments » écrit-elle sur le forum populaire. Ce prénom évoquait également Romana, sa cousine morte d’un cancer alors qu’elle était enfant. « C’était une enfant très spirituelle et positive et nous l’aimions. Nous l’aimons encore » s’émeut la jeune femme.  Seulement, c’est la sœur de cette dernière qui clamera haut et fort sa désapprobation. 

C’est la sœur de la maman qui a été à l’origine de la réaction familiale 

Avant que la famille bannisse cette nouvelle mère du dîner de Noel, c’est d’abord la sœur qui a été à l’origine de cette colère. Selon cette dernière, sa nièce devrait avoir un prénom plus moderne. Sur le forum populaire, la femme écrit : « Elle est contre le fait de nommer sa fille après » des morts qu’elle ne rencontrera jamais » » Elle raconte qu’après cette remarque elle a explosé en sanglots. Selon la sœur qui désapprouve ce prénom, ce dernier l’empêcherait de s’intégrer avec les autres enfants. Pire encore, il pourrait lui valoir d’être harcelée par ses camarades de classe. Seulement, la maman ne l’entendait pas de cette oreille et s’est affirmée contre la réfractaire à ce prénom en hommage aux défunts de sa famille. 

La maman a vécu un véritable harcèlement de la part de sa famille 

Malgré le refus de la jeune maman de céder au caprice de sa sœur, cette dernière ne l’entendait pas de cette oreille. Elle raconte : « Quand je lui ai dit que je ne changerais pas de nom et qu’il n’y avait rien d’ »intimidable » à ce sujet, elle a commencé à crier que je n’étais pas sa sœur, que je manquais de respect à la famille ». C’est à ce moment-là que celle qui s’est confiée sur Reddit a commencé à s’éloigner et à établir des distances. Cela ne sera pas suffisant puisque la femme en colère lui laissera des appels téléphoniques tous les jours. Elle lui a même envoyé des suggestions de prénom par e-mail. La femme en pleine grossesse s’est vue suggérer de nombreux prénoms tels que « Riley », « Kailey », « Harper » ou « Luna » pour la dissuader d’appeler sa fille Romania. Et l’escalade de chantage ira beaucoup plus loin. Malgré que cette sœur se montre très invasive, c’est normalement le membre de la famille qui rend meilleur.

La maman a été persona non grata à Noel 

« Ma sœur s’est auto diagnostiquée avec le syndrome de fatigue chronique et apparemment cela excuse les horribles choses qu’elle m’a criées » raconte la maman de Romania. Suite à cela, ses parents lui ont interdit de fêter Noel chez eux car ils lui reprochent d’avoir « provoqué un drame ». « Je ne crois pas que ce soit ma faute mais tout le monde dans ma famille me traite comme si c’était le cas » confie-t-elle. Après avoir lu cette histoire, plusieurs internautes l’ont consolée en lui assurant qu’elle avait raison et que sa sœur se comportait mal avec elle. Un d’entre eux a commenté : «Si un de mes frères et sœurs menaçait de cracher sur mon enfant, je leur interdirais de l’approcher et le bannirai de mon entourage » Si cette jeune maman a la malchance d’avoir une sœur toxique, ce membre de la famille rend plus heureux selon une étude. 

Famille toxique. Que faire ? 

Interrogée par nos confrères de Psychologies, Béatrice Millêtre, docteure en psychologie explique que dans cette dynamique familiale il faut apprendre à élucider les mécanismes qui se reproduisent souvent au cœur de la relation. C’est ainsi que l’on réussit à établir des distances saines. Pour François-Xavier Poudat, psychiatre, renforcer son autonomie affective et matérielle est une initiative clé pour se défaire du lien de co-dépendance qui caractérise une relation toxique avec un membre de la famille. C’est en prenant soin de soi que l’on apprend à mieux se comporter avec son entourage. 

Contenus sponsorisés
Loading...