Les jumelles de cette maman sont nées prématurément mais le médecin affirme qu’il est désolé

De l’amour et de la compassion, voilà ce qui ressort de cette histoire pour le moins insolite d’un jeune couple qui a eu deux jumelles nées prématurément, dont l’une est atteinte de trisomie 21, comme relayé par METRO. C’est un des cas les plus rares des naissances gémellaires mais qui peut tout de même se produire avec une probabilité d’un cas sur un million.

Les naissances prématurées peuvent se produire lors des  accouchements et  nécessitent des soins intensifs. De même que la trisomie 21 est un trouble souvent diagnostiqué. Mais des jumeaux prématurés, dont l’un est atteint de cette anomalie, demeure relativement rare.

Ce phénomène s’explique par l’évolution néonatale différente d’un nourrisson porteur de cette anomalie et d’un autre non affecté. Et dans certains cas de grossesse gémellaire, le diagnostic de la trisomie 21 sur la base d’un examen physique peut s’avérer difficile, comme le rapporte cette étude.

Qu’est-ce que la trisomie 21 ?

La trisomie 21 est un trouble chromosomique qui peut entrainer un handicap intellectuel et un développement anormal.  Les conséquences de cette anomalie peuvent être diverses. Il en résulte en effet chez les enfants atteints de trisomie 21 :

–        Une déficience du tonus musculaire à la naissance ;

–        Un visage rond, une nuque aplatie, un petit nez et des paupières obliques ;

–        Des mains et des pieds de petite taille ;

–        Une déficience intellectuelle ;

–        Une anomalie cardiaque ;

–        Une malformation digestive ;

–        Risque de cataracte congénitale ;

–        Risque de maladie relative au nez, à la gorge et à l’oreille ;

–        Risque de surdité ;

–        Problèmes visuels plus importants que ceux de la population générale ;

–        Risque d’épilepsie ;

–        Maladies auto-immunes et bien d’autres affections comme le cancer, notamment la leucémie.

Le risque qu’un enfant soit atteint de ce handicap varie selon les cas. En effet, il augmente avec l’âge maternel. À 20 ans le risque est de 1 sur 2000 naissances, à 35 ans, le risque est de 1 sur 365 et à 40 ans, le risque est de 1 sur 100.

Aujourd’hui, en France, un dépistage de trisomie 21 peut être réalisé à la demande des femmes enceintes.

On estime qu’en France, sur 27 000 cas d’anomalies congénitales, 2 370 nouveau-nés sont atteints de trisomie 21. Toutefois, avoir des jumeaux dont l’un est porteur de trisomie 21 est relativement rare, mais pas impossible comme le montre le témoignage de ce couple britannique.

Harper et Quinn Bailey, deux jumelles hors du commun

Les jumelles de cette maman sont nées prématurément mais le médecins affirme qu’il est désolé

Nicola et Todd Bailey avaient déjà un petit garçon de 4 ans quand ils ont appris qu’ils attendaient des jumeaux. Après 33 semaines de grossesse, la maman a fini par mettre au monde deux petites filles jumelles, Harper et Quinn.

Seulement, trente minutes après l’accouchement, le médecin est revenu annoncer à la maman qu’il était désolé car l’une des jumelles était atteinte d’une anomalie.

En effet, cet adorable duo n’était pas commun puisque l’une des jumelles est née avec une trisomie 21, alors que l’autre n’en était pas affectée. Pendant la grossesse, cette anomalie n’a pas été suspectée lors des examens médicaux.

Les jumelles de cette maman sont nées prématurément mais le médecins affirme qu’il est désolé

Le plus beau dans l’histoire est que Nicola et Todd ne semblaient nullement affectés par cette nouvelle. Pour eux, leurs filles sont identiques et rien ne changera pour eux.

Les jumelles de cette maman sont nées prématurément mais le médecins affirme qu’il est désolé

Le couple est conscient que la petite Harper aura besoin de beaucoup de soins et d’attentions supplémentaires puisqu’elle est née avec un trou dans le cœur, une affection fréquente chez les enfants atteints de cette anomalie.

Mais leur amour pour leurs deux petits êtres est incommensurable et ils ne font aucune différence entre les petites filles qui partagent déjà des liens étroits et qu’ils ont hâte de voir grandir ensemble.

La maman des jumelles tente aujourd’hui, tant bien que mal, de sensibiliser la population sur cette maladie génétique, en expliquant que ce n’est pas une fatalité et en réduisant les préjugés ainsi que la marginalisation des personnes pour leurs différences, considérées parfois comme inacceptables.

Lire aussi Ces deux sœurs jumelles identiques ont épousés des frères jumeaux, leurs enfants seront-ils frères et sœurs biologiques ?

Contenus sponsorisés