Le citron est-il réellement alcalin ?

L’acidité du corps a permis de soulever plusieurs questions relatives au fonctionnement de l’organisme humain. A en croire les dernières avancées en terme de médecine moderne, elle serait à l’origine de plusieurs maux et infections. Les articles et astuces plébiscitant l’importance de certains aliments dits « alcalins » pour rétablir l’équilibre acido-basique du corps font le tour du web. Le citron en l’occurrence, a fait l’objet de plusieurs stipulations. Mais a-t-Il réellement un potentiel alcalin ?

L’acidité d’un organisme vivant est évalué selon le pH. C’est une unité de mesure introduite pour la première fois par Soren Sorensen, un chimiste danois alors qu’il expérimentait le processus de fermentation de la bière. C’est un indice qui est évalué selon une échelle allant de 1 jusqu’à 14. Un état neutre équivaut à un pH de 7. Ainsi, lorsque le Ph est inférieur à 7 l’élément est acide, lorsqu’il est supérieur à 7, on dit alors que l’élément est alcalin.

L’eau pure a normalement un pH équivalent à 7. Le corps humain étant constitué de plus de 60 % d’eau, cela prouve l’importance du niveau d’acidité de celle-ci par rapport au bon fonctionnement de notre organisme. Mais également des différents aliments que l’on consomme. En résumé, si le degré d’acidité de notre corps est élevé, il peut en résulter une fatigue continue et des courbatures musculaires, accompagnées parfois de maux de tête.

Pour connaitre l’acidité de son corps, on peut effectuer un test chez soi en se basant sur l’acidité de son urine. Il suffit de se rendre en pharmacie et de se procurer des bandelettes urinaires réactives, ce sont des bandes qui ont des couleurs allant des nuances chaudes pour définir l’acidité aux froides pour définir l’alcalinité. Ainsi, si après le test vous avez obtenez un Ph inférieur à 7, votre corps est acide, c’est ce que l’on appelle l’acidose. Si au contraire, il est supérieur à 7, alors vous êtes sujet à ce que l’on appelle l’alcalose.

Quand l’équilibre acido-basique du corps est altéré, ce dernier a tendance à stocker les acides dans le tissu conjonctif. En résulte des cheveux et des ongles cassants et des troubles digestifs, entre autres problèmes. 

En somme, le corps humain se doit d’être légèrement alcalin pour bien fonctionner. Il doit avoir un pH avoisinant 7.4. Ceci est l’argument principal des thérapeutes préconisant les bienfaits des aliments dits « alcalins », dont le citron fait partie. Mais l’est-il réellement ?

Le potentiel alcalin du citron

Bien que certains puissent penser qu’un régime alimentaire alcalinisant puisse avoir un effet positif sur la régulation de l’équilibre acido-basique du corps, il s’avère que l’impact des aliments assimilés au niveau de l’acidité sanguine est très limité. Selon une étude scientifique, il vous faudrait l’équivalent de 8 kg d’oranges (au potentiel alcalin similaire à celui du citron) assimilé d’un coup pour faire varier le Ph de votre sang de 0.2. Il est clair que consommer une telle quantité d’agrumes en une seule fois relève de l’impossible, et ce ne serait pas sans complications pour la santé. Il est important de noter qu’une variation au-delà du niveau légèrement alcalin recommandé, engendre une variation métabolique, notamment l’acidose.

Un tel état n’est pas anodin et représente une menace à la vie de la personne atteinte qui nécessite une prise en charge médicale d’urgence. Toutefois, cela est très rare car les reins filtrent l’excès d’acide via la voie urinaire. Les aliments peuvent donc impacter l’acidité de votre urine, mais rarement celle de votre sang. On en conclut donc que le citron n’a pas d’effet alcalinisant sur le corps humain puisqu’il ne régule pas l’acidité du sang.

Contenus sponsorisés

Loading...
Close
Close