La première injection contraceptive pour hommes pourrait bientôt être disponible

Les avancées scientifiques répondent à des attentes de plus en plus pointues. Alors que les femmes se rebellent pour réclamer l’égalité des genres dans divers domaines, des chercheurs en Inde ont réussi à établir un concept dans ce sens. L’information a été relayée par le quotidien Hindustan Times, Bloomberg, et le site de la radio-télévision belge Rtbf. Selon les médias, il semblerait que les hommes soient susceptibles de voir l’apparition d’un nouveau dispositif pour se protéger : une injection contraceptive.

En France, le dispositif de contraception le plus courant pour les femmes reste la pilule, même si les pratiques se diversifient de plus en plus. Selon l’Institut national d’études démographiques (Ined), le stérilet arriverait en deuxième position, juste avant le préservatif. Des méthodes qui, selon un sondage mené à l’occasion de la Journée des droits de la femme, nuiraient à près de 71% de femmes épuisées par la charge mentale associée à leur responsabilité en matière de contraception.

Un nouveau moyen de contraception pour les hommes

Des scientifiques en Inde se sont penchés sur la question de la contraception masculine il y a quelques années de cela. En effet, jusqu’à présent, les seules possibilités pour l’homme en matière de protection consistaient à porter un préservatif pendant l’acte sexuel, avec des risques qu’il ne soit pas efficace, ou encore d’effectuer une vasectomie. Cette dernière contraindrait un homme à devenir stérile et à le rester toute sa vie. Ainsi, le média indien Hindustan Times a été le premier à relayer une avancée scientifique qui représenterait une méthode de stérilisation réversible considérable pour le sexe masculin. Les premières étapes de leur recherche avaient été relayées par le Figaro, indiquant que des tests sur l’homme devaient être menés pour confirmer les résultats des études menées sur l’animal. Une action qui a désormais été menée par des chercheurs du Conseil indien de la recherche médicale (ICMR), à New Delhi, où des essais cliniques ont été effectués pour bloquer l’action des spermatozoïdes chez l’homme. « Le principe est en fait l’injection d’un gel, un polymère à l’intérieur du canal déférent qui relie le testicule à la prostate », indique Daniel Murillo, chef de clinique adjoint à la fertilité à Saint-Pierre, cité par Rtbf. Ce dernier empêcherait la fusion des ovocytes avec les spermatozoïdes de façon réversible. Sujoy Guha, ingénieur biomédical, est l’inventeur de ce produit. Une initiative qu’applaudit Herjan Coelingh Bennink, professeur en gynécologie, qui confie à Bloomberg l’inégalité qui règne dans l’industrie des contraceptifs.

Toujours selon le média belge Rtbf, les expériences réalisées ont donné lieu à des résultats concluants. En effet, l’injection contraceptive a été couronnée de succès chez 97% des hommes soumis à l’étude. En outre, le docteur Murillo a indiqué que contrairement à la vasectomie, « on peut dissoudre ce gel par une deuxième injection et le canal déférent reprend sa perméabilité et l’homme redevient fertile », cite le média belge.

Selon le site Bloomberg, cette nouvelle avancée médicale pourrait concurrencer le marché mondial des contraceptifs féminins, estimé à plus de 9 milliards d’euros. L’injection, dont le lancement pourrait opérer d’ici 2021 si les autorités concernées approuvent son efficacité, agit tel un tampon qui couvre la tête et la queue des spermatozoïdes, les rendant inefficaces. Selon le Dr Anup Kumar, responsable du département d’urologie et de transplantation rénale de l’hôpital de Safdarjung, « les interventions non chirurgicales sont toujours préférées aux interventions chirurgicales car elles sont plus sûres et moins invasives. Un plus grand nombre d’homme opteront probablement pour cela ». Mais bien que ce moyen de contrôle des naissances n’ait pas montré d’effets indésirables après les essais effectués, le gouvernement doit donner l’autorisation aux scientifiques de le mettre sur le marché indien. « Nous examinons tous les aspects, en particulier la certification des bonnes pratiques de fabrication qui ne posera aucune question sur la qualité », a déclaré VG Somani, Contrôleur général des médicaments en Inde.

Le préservatif : une efficacité remise en cause ?

De nos jours, le préservatif est considéré comme le seul moyen de contraception couramment utilisé par les hommes. En effet, il permet non seulement d’éviter une grossesse non désirée mais aussi de protéger de maladies sexuellement transmissibles. Néanmoins, selon nos confrères du enceinte. Et pour cause : une mauvaise utilisation de ce moyen contraceptif peut compromettre son efficacité. En effet, le préservatif peut glisser ou se déchirer pendant l’acte sexuel, permettant aux spermatozoïdes de féconder l’ovule. Ainsi, il est nécessaire de se fier aux conseils d’utilisation du contraceptif :

  • Déchirer l’emballage avec précaution pour ne pas endommager l’objet
  • Faire attention à la date de péremption du contraceptif
  • Dérouler le contraceptif sur le pénis en érection
  • Après l’éjaculation, retirer le préservatif et le nouer pour éviter que le sperme n’en sorte

Nous vous offrons

Newsletter

Un livre indispensable pour
rester en bonne santé

Newsletter
  • Découvrez la liste des plantes et aliments qui guérissent
  • Apprenez à fabriquer de puissants remèdes méconnus pour guérir 90% des maladies
  • Un livre indispensable à avoir pour rester en bonne santé
Je souhaite recevoir le livre offert + m’inscrire à la newsletter
Contenus sponsorisés
Loading...
Close