La colonne vertébral est connecté à tous les organes et chaque douleur pourrait signifier un problème de santé

À une époque où le rythme de vie est de plus en plus sédentaire, beaucoup de personnes souffrent de douleurs dorsales accrues parfois sans en déterminer clairement la cause. Pourtant, il est utile de savoir qu’un dysfonctionnement de la colonne vertébrale peut être lié à plusieurs souffrances corporelles, en passant du simple mal de tête à des conséquences plus sérieuses. On vous en dit plus.

La colonne vertébrale fait office d’un véritable soutien pour le corps. En plus de nous permettre de nous tenir debout, cette dernière nous octroie une flexibilité importante pour nos mouvements au quotidien. Ainsi, lorsqu’elle souffre d’un dysfonctionnement, ce n’est pas seulement le dos qui s’en trouve affecté mais le corps tout entier.

La colonne vertébrale, en connexion avec nos organes

En ostéopathie, on estime que la colonne vertébrale est associée à plusieurs organes grâce aux fascias, que l’on appelle aussi les tissus conjonctifs. Pour les adeptes de cette approche thérapeutique, la pression exercée sur une vertèbre peut se répercuter sur le fascia correspondant, impactant indirectement l’organe connecté à ce tissu.

La colonne vertébral est connecté à tous les organes et chaque douleur pourrait signifier un problème de santé

Pour mieux comprendre le lien entre ces dernières et nos différents organes, voici les explications de l’ostéopathe Mathilde Leygue:

Au niveau de la zone dorsale:

Il existe 12 vertèbres au niveau de la zone dorsale, chacune d’entre elles étant associée à des organes mais aussi à des émotions.

D1 – Bronches, poumons, thymus et sein

Lorsque cette vertèbre est affectée, cela peut entraîner une diminution de l’immunité, des douleurs mammaires, une fatigue mentale et physique ainsi que des troubles respiratoires.

D2 – Coeur et poumons

La deuxième vertèbre étant liée au coeur et aux poumons, celle-ci peut entraîner de l’hypertension ou de l’hypotension, une baisse de l’immunité ainsi que des troubles de la santé cardiaque.

D3 – Poitrine et diaphragme

Liée aux émotions, cette vertèbre intervient sur le système respiratoire, entraînant généralement un sentiment d’oppression qui finit par rejaillir sur le bien-être physique et émotionnel.

D4 – Vésicule biliaire

En relation avec le plaisir, la quatrième vertèbre occupe une place centrale et a pour rôle de nous fournir un équilibre.

D5 – Foie et estomac 

Cette vertèbre affecte la circulation sanguine et peut mener à de l’aérophagie, des reflux gastriques ou à de l’anxiété.

D6 – Estomac

En raison de son lien avec l’estomac, la sixième vertèbre peut mener à des troubles gastriques, des ulcères ou encore des problèmes digestifs. Sur le plan émotionnel, celle-ci est liée à l’autocritique ainsi qu’à l’acceptation de soi et de ce qui nous entoure.

D7 – Pancréas, duodénum, rate et diaphragme

Un trouble au niveau de cette vertèbre peut entraîner des troubles respiratoires et de l’anxiété. Pour y remédier, le repos et un sommeil réparateur sont de mise.

D8 – Foie, rate et diaphragme

La huitième vertèbre est le centre de nos peurs et de nos insécurités. Son dysfonctionnement entraîne essentiellement une douleur au niveau du diaphragme.

D9 – Glandes surrénales

Responsable d’un décuplement des sentiments, la neuvième vertèbre est associée aux glandes surrénales, pouvant entraîner une fatigue accrue, des allergies ou encore une diminution importante des fonctions du système immunitaire.

D10 – Intestin grêle

La dixième vertèbre est étroitement liée aux troubles digestifs et intestinaux. Transit ralenti, tensions, digestion difficile, autant de répercussions qui peuvent résulter d’une douleur au niveau de cette dorsale.

D11 et D12 – Reins, côlon, vessie et uretère 

Ces deux dernières vertèbres sont en lien avec différents organes. Chez les femmes, des douleurs au niveau de la D11 et de la D12 se réfèrent aux trompes de Fallope tandis que pour les hommes, c’est la prostate qui est essentiellement touchée. Dans les deux cas, cela peut mener à des troubles urinaires ainsi qu’à une efficacité intestinale réduite. Les femmes pourront également souffrir de menstruations douloureuses.

Afin de soulager ces douleurs, découvrez quels sont les bons réflexes à adopter pour protéger votre dos et vos vertèbres.

Pratique de la méditation

Une étude effectuée sur un échantillon de personnes âgées souffrant de douleurs dorsales et de lombalgies chroniques a conclu qu’un programme de méditation en pleine conscience a semblé avoir un effet bénéfique sur l’acceptation de la douleur et la fonction physique chez les patients.

Ajustez votre posture 

Adopter une bonne posture permet de redresser de nombreux désagréments liés au déséquilibre de la colonne vertébrale. Il faut notamment veiller à rester bien droit lorsque vous êtes debout, en redressant le buste afin d’éviter d’être trop penché vers l’avant ou vers l’arrière. Il est également conseillé d’éviter de plier son corps en deux en se baissant, fléchissez vos genoux à la place. Enfin, ne portez pas d’objets lourds en levant les bras au dessus de votre tête et ne portez de poids en étant penché vers l’avant.

Ajustez votre oreiller à votre position de sommeil 

Ce détail est souvent négligé, mais le type d’oreiller utilisé est d’une grande importance, surtout pour ceux souffrant de troubles de la colonne vertébrale. Un bon oreiller est censé apporter tout le soutien nécessaire à votre dos et épouser entièrement la courbe de votre cou.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close