x

La baby-sitter tue un nouveau-né et le rend à sa mère dans son siège auto

La garde des enfants est une grande responsabilité. Elle peut être confiée à des personnes proches comme les grands-parents, les tantes, les amis, ou à des gardiens d’enfants spécialisés ou qui ont de l’expérience dans ce domaine. Or, l’apparence innocente d’une baby-sitter peut cacher bien des surprises. C’est l’histoire dramatique d’une maman qui a perdu son bébé après qu’une baby-sitter l’ait gardé et rendu à sa mère, dans son siège auto comme s'il était endormi. Un témoignage poignant relayé par nos confrères de Daily Mail.

Au cœur du Wisconsin, c’est l’histoire d’une baby-sitter Marissa Tietsort, une jeune femme enceinte, qui a tué un petit bébé de 2 mois. Elle l’a habillé, mis sur un siège auto et l’a rendu à sa mère sans lui dire qu’il était mort.

marissa

Une garde transformée en meurtre

Marissa Tietsort, vivant à Wausau, s’occupait de la garde des enfants des parents, Megan Royce et Dylan Baum. Le 18 Octobre, la maman a déposé son bébé et son fils, chez Tietsort. Quelques heures plus tard, la mère est venue récupérer ses enfants, la baby-sitter a rendu le petit habillé, comme s’il était endormi sur son siège-auto et avec un bonnet baissé sur ses yeux.

Ce n’est qu’après, que la mère dévastée, a constaté que son fils ne respirait plus et que son petit corps était froid.

Une vérité sombre qui a éclaté

Après l’arrivée des autorités, ces derniers ont remarqué que le bébé avait un teint cendré et les lèvres bleues et qu’il était décédé suite aux blessures qu’il a subies par la baby-sitter Marissa. En effet, une autopsie a révélé que le bébé est décédé suite à des blessures à la tête. Le coccyx de l’enfant avait aussi été fracturé ; tout indiquait qu’il avait subi une maltraitance et une violence induisant son décès.

Ils ont aussi découvert par la suite, que cette femme enceinte de son 6ème enfant, était accusée de plusieurs faits qui annonçaient qu’elle maltraitait les enfants, les battait et les violentait.

marissa tribunal

Les parents du petit défunt ont porté plainte contre Marissa, la déclarant coupable de meurtre de leur nouveau-né. Elle a été arrêtée et accusée d’homicide volontaire au 1er degré, en raison d’accusations de maltraitance envers d’autres enfants.

Comment assurer la sécurité des enfants et quels sont les signes révélateurs d’une maltraitance ?

Confier la garde des enfants à une personne extérieure de son cercle, exige de la vigilance et de la prudence de la part des parents pour ne pas vivre le même drame que cette famille.

En effet, pour assurer la sécurité de ses enfants, il est important d’établir des critères lors de la sélection d’une baby-sitter. Comme l’explique, la psychanalyste, Sylviane Giampinon, une baby-sitter doit correspondre aux valeurs de la famille qui mise sur la bienveillance, l’éveil, la pédagogie, tout comme elle doit avoir des qualités relationnelles qui inspirent confiance.  Ensuite, les parents doivent instaurer des règles, dans la maison, et être aux côtés de la baby-sitter pour surveiller ses gestes et l’habituer aux enfants.

Une fois, la baby-sitter engagée, il est nécessaire de ne pas négliger le contrôle sous prétexte qu’elle s’est adaptée à la garde des enfants. Ces derniers peuvent être maltraités sans que les parents ne se doutent de quelque chose. Voici les signes à reconnaître qu’un enfant est maltraité :

  • L’apparition des bleus et des lésions sur le corps du petit
  • Le regard vide et sans émotions
  • Les troubles de sommeil, les nuits agitées peuplées de cauchemars
  • Les troubles de l’alimentation
  • La peur et la crainte éprouvées lors du changement des couches, des sous-vêtements et des vêtements
  • La psychomotricité active, l’enfant est agité
  • Les sautes d’humeur, l’agressivité, la tristesse, la peur, l’effroi, la méfiance
  • Les troubles de l’apprentissage
  • Le retard de langage ou difficulté de parler
  • La découverte des cicatrices, des égratignures, des blessures et des plaies
Contenus sponsorisés
Loading...