“Je suis une infirmière enceinte atteinte du Covid-19 – et je n’ai aucune idée de si mes jumeaux s’en sortiront indemnes”

Alors que la pandémie de coronavirus continue d’arracher des vies, de nombreuses personnes subissent de plein fouet le climat anxiogène qui s’y prête. Pour les femmes enceintes, cette crise sanitaire n’est certainement pas une période favorable à une grossesse sereine. Nombreuses sont celles qui appréhendent leur accouchement avec une inquiétude invraisemblable. Dans un témoignage relayé par Women’s Health, une infirmière enceinte de jumeaux et atteinte du Covid-19 partage les émotions pénibles qu’elle ressent durant cette grossesse singulière.

Chaque femme vit sa grossesse de façon particulière et attend avec un mélange d’excitation, d’angoisse et d’impatience son accouchement. Pendant cette période, il n’est pas rare qu’une femme soit plus émotive et plus vulnérable face à ses ressentis. Alors que les hormones jouent un rôle important dans les variations de l’humeur de la future mère, l’environnement extérieur y contribue également. Les tensions peuvent être vécues de manière exacerbées et mettre à mal le cheminement psychique de la femme. En pleine crise de coronavirus, la grossesse peut être une épreuve des plus complexes à traverser. Découvrez le témoignage émouvant d’une jeune infirmière de 26 ans, enceinte et atteinte du Covid-19.

Un plan de grossesse préétabli

Mère de deux enfants, l’infirmière de 26 ans avait déjà mis en place son plan de grossesse. Elle travaillait sur des quarts de 12 heures dans un grand hôpital d’Indianapolis dans l’Etat d’Indiana et envisageait de poursuivre son activité jusqu’à ce que son accouchement approche.

infirmiere enceinte

Bien que l’épidémie se soit accélérée dans le monde, l’infirmière médico-chirurgicale ne soignait aucun patient atteint de coronavirus et pensait être à l’abri de cette maladie pernicieuse. “Comme le virus ne s’était pas encore beaucoup répandu dans l’Indiana, je n’étais pas vraiment inquiète”, a déclaré l’infirmière.

L’apparition de symptômes révélateurs

L’infirmière prévoyait d’accoucher de jumeaux dizygotes, une fille et un garçon, le 10 juin. Entre temps, elle poursuivait ses activités tout en prenant ses précautions contre le coronavirus. Mais un jour, la femme a eu une forte fièvre et commençait à avoir des frissons et des courbatures. En sus, elle souffrait de symptômes typiques liés à la grossesse : jambes lourdes et difficultés à rester debout pendant longtemps. “Au début, je pensais souffrir de la grippe”, a annoncé la femme. En raison d’un manque de personnel hospitalier, la femme a été transférée dans un autre étage en vue d’aider à gérer l’afflux de patients. Prise de panique quant à son état de santé, elle a prévenu le directeur de l’étage des symptômes qu’elle présentait. Ce dernier, soupçonnant une infection par le coronavirus, lui a demandé de rentrer chez elle. Au fil de la journée, la femme enceinte voyait ses symptômes s’aggraver. “J’ai perdu l’appétit. Mon sens du goût et de l’odorat a disparu”, a révélé l’infirmière. Deux jours plus tard, sa fièvre est devenue plus forte et elle avait des courbatures et des maux de tête insupportables. Elle avait également des reflux acides et des brûlures à l’estomac et ne parvenait plus à s’alimenter.

Positive au coronavirus

Admise en urgence à l’hôpital, la femme enceinte a passé deux tests, celui de la grippe et celui du coronavirus. “Vous êtes positive au Covid-19”, a appris l’infirmière.

infirmiere enceinte 1

Pendant 14 jours, il lui a été demandé de se confiner chez elle et de se reposer. En cas de problèmes respiratoires, elle devait se présenter à l’hôpital. Dévastée, l’infirmière enceinte avait peur d’avoir contaminé le reste de sa famille ainsi que ses futurs bébés. “Je me suis immédiatement sentie stressée et paniquée”, a-t-elle confié.

infirmiere enceinte 2

Par ailleurs, elle a contacté le directeur de l’hôpital pour l’informer des résultats. Ce dernier lui a répondu que deux autres membres du personnel de l’hôpital ont également été testés positifs au Covid-19. Pendant deux semaines, la femme est restée chez elle, en espérant guérir de cette terrible infection. Progressivement, son état s’était amélioré. Après la durée escomptée, l’infirmière s’est rendue à l’hôpital, se considérant rétablie. Seulement, en repassant le test, elle a été à nouveau déclarée positive. Frustrée, la femme voyait tous ses projets partir en fumée. Elle a pris un congé maternité pour pouvoir se reposer. En passant une échographie, elle a été rassurée d’apprendre que ses bébés étaient en parfaite santé. Néanmoins, son gynécologue-obstétricien lui a recommandé d’accoucher par césarienne mi-mai, pour éviter toute complication.

Enceinte et atteinte du coronavirus : quels risques ?

Selon l’OMS, il n’existe aucune preuve qu’une femme enceinte soit plus susceptible de développer une forme sévère du Covid-19. En sus, la possibilité de transmettre le virus au fœtus pendant la grossesse ou au bébé pendant l’accouchement reste incertaine. “La présence du virus n’a pas été constatée dans les échantillons de liquide amniotique ou de lait maternel”, indique l’organisation. Comme l’explique le Pr Deruelle, gynécologue, “les femmes enceintes infectées par le coronavirus ne sont pas plus à risque de complications graves”. Et d’ajouter : « Néanmoins, pour celles qui sont infectées et en cas de détresse respiratoire, alors le fait d’être enceinte peut en fait être un facteur de risque ». La prise en charge d’une détresse respiratoire chez une femmes enceinte est plus compliquée que chez une femme qui ne l’est pas. En sus, si les recherches indiquent que le virus ne se transmet pas par voie fœtale, le respect des gestes barrières après la naissance demeure requis et obligatoire.

Lire aussi Covid-19 : 3 frères d’une même famille meurent du coronavirus après une fête d’anniversaire

Contenus sponsorisés