Coronavirus : un médecin de la Pitié-Salpêtrière affirme que la situation devrait s’aggraver

Le bilan de l’épidémie de coronavirus s’accélère à travers le monde, tout en ralentissant en Chine, là où le virus est apparu pour la première fois. Depuis que l’épidémie s’est étendue eu Europe, l’inquiétude bat son comble dans l’Hexagone. Avec plus 528 cas de contamination et 14 décès liés au coronavirus, l’Italie représente le pays européen le plus touché par l’épidémie. Alors que l’OMS se refuse toujours d’employer le mot « pandémie », un médecin de la Pitié-Salpêtrière à Paris a admis la possibilité que le scénario italien se répète dans les autres pays européens, comme l’expliquent BFM TV et Le Figaro.

Actuellement, le Covid-19 touche une cinquantaine de pays à travers le monde. Apparu en Décembre dans un marché de fruits de mer à Wuhan, le coronavirus a provoqué la mort de 2788 personnes en Chine. Alors que la situation de l’épidémie dans son pays d’origine semble stagner, un risque de « pandémie » a été évoqué par l’OMS. En France, le bilan de l’épidémie de coronavirus qui était estimée à 18 cas confirmés en début de semaine s’élève à présent 38, a annoncé Olivier Véran ce jeudi 27 février. Alors que les voisins italiens tentent d’endiguer la propagation du virus, les autorités françaises se préparent à faire face à une situation similaire.

La France en panique 

Arnaud Fontanet, épidémiologiste à l’Institut Pasteur, avait annoncé il y’a quelques jours que la France était « bien préparée » à faire face à l’épidémie. Seulement, le développement de nouveaux foyers eu Europe semble créer la panique dans l’Hexagone.

corona
Le Centre Européen de prévention et de contrôle des maladies avait d’ores et déjà annoncé que l’Europe allait connaître « des évolutions comparables à ce qui s’est passé en Italie, avec des variations selon les pays ». C’est ce qui semble s’être passé en France, où les autorités déclaraient le 25 février que plus aucun malade n’était identifié sur le territoire mais qu’en moins de 48 heures, six nouveaux cas ont été confirmés.

Un médecin estime que la situation en Italie risque de se répéter en France 

Coronavirus

Pour l’instant, le coronavirus a provoqué la mort de deux personnes en France. Mais l’apparition de nouveaux cas dans l’Hexagone et le nombre de décès en Italie, pays frontalier, laisse présager une accélération de l’épidémie sur le territoire français. Ce jeudi, le président de la République s’est rendu à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière où un sexagénaire est décédé suite à la pneumonie virale. Pour rappel, le patient, originaire de l’Oise, était atteint du Covid-19 et a succombé à une « embolie pulmonaire massive », a indiqué un médecin.

Coronavirus

Alors qu’Emmanuel Macron souhaitait saluer le travail effectué par le personnel médical pour traiter le coronavirus, Eric Caumes, chef du service maladies infectieuses, a estimé qu’ « il va y avoir une situation à l’italienne ».


Selon le médecin, « le virus circule parmi nous » et « se transmet beaucoup mieux que ce qu’on pensait ». Des propos peu rassurants pour le président de la République qui tente, tant bien que mal, d’inciter les français à ne pas céder à la panique. Mais le chef de l’État, qui cherche à faire preuve de transparence, a estimé qu’ « on a devant nous une épidémie ». Ainsi, il appelle à la vigilance des français tout en déclarant qu’ « il faut savoir collectivement garder son calme ». Mobilisé pour faire face à la situation, Emmanuel Macron a également tenu à remercier les médecins pour la « qualité des soins apportés par le système français ». Le président de la République a également assuré qu’il effectuera régulièrement des visites pour encourager, soutenir et s’assurer que tout fonctionne bien » dans cet hôpital.

Lire aussi Covid-19 : 3 frères d’une même famille meurent du coronavirus après une fête d’anniversaire

Contenus sponsorisés