Cette psychologue nous explique comment laisser aller les pensées négatives

Cette psychologue nous explique comment laisser aller les pensées négatives


Cette psychologue nous explique comment laissé aller les pensées négatives

Il y a essentiellement deux manières de penser aux choses. Un verre peut être vu à moitié vide, ou à moitié plein. Notre esprit a tendance à s’attacher à ce qui lui manque. Pourtant, nous attarder sur le mauvais côté des choses nous gâche souvent la vie… Dans cet article, apprenez comment il est possible de travailler là-dessus et d’entraîner notre esprit à voir les choses du bon côté.

Ces idées noires qui nous gâchent la vie

Le saviez-vous ? Les recherches ont montré que ceux qui pensent négativement ont tendance à avoir plus de problèmes de santé que les penseurs positifs. 

Les pensées négatives augmentent la sensibilité à la douleur, et ont aussi pour effet de réduire la fonction cognitive, comme l’a montré une expérience publiée dans le Journal of Clinical Psychology en 2006.

Non seulement la pensée positive nous aide à avoir une vie meilleure, mais elle peut réellement améliorer notre santé. 

Nous avons tous des pensées négatives sans même le réaliser

Que nous en soyons conscients ou non, notre cerveau produit chaque jour environ 70 000 pensées par jour. Et il suffit de passer ne serait-ce que dix minutes à les surveiller pour être surpris à quel point l’on peut être négatif.

Comment pourrions-nous nous empêcher d’avoir ces pensées si nous n’en avons même pas conscience ?

La réponse : entraîner son cerveau !

Reprogrammer son cerveau

Quoiqu’en disent certains, penser positivement ne consiste pas à « voir la vie en rose » ! Cela ne repose pas sur le fait d’ignorer les problèmes ou de les dissimuler.

La pensée positive, c’est :

– Aborder les problèmes comme des défis que la vie nous lance et chercher à tirer ce qu’il y a de meilleur de chaque situation. Se demander : « Comment tirer le meilleur parti possible de cette situation ? », « Qu’y a-t-il de positif dans cette situation ? »

– Cultiver l’optimisme. Considérer les petits travers de l’existence comme des incidents isolés et non pas comme des fautes graves de notre part.

∙ Le lâcher-prise

«Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l’être mais aussi la sagesse de distinguer l’un de l’autre.» -Marc-Aurèle

– Réaliser qu’il y a des choses que nous ne pouvons pas changer : nous ne pouvons ni changer les autres, ni les situations. La seule chose qui est en notre pouvoir est de changer notre manière de les percevoir et de nous changer nous-même.

– Détourner son attention de ce qui nous dérange chez les autres. Se concentrer sur soi et sur le fait de devenir meilleur.

∙ Partager de bonnes nouvelles avec les personnes qui nous entourent.

Il est indispensable, pour bénéficier de changements positifs dans notre vie, de cesser de nous plaindre. Ce n’est pas si difficile que ça. Pour cela, il suffit de :

– Prendre conscience de tout ce qui sort de notre bouche et concentrer notre attention là-dessus.

« Lorsque vous vous promenez, vous prenez garde de marcher sur un clou et de vous blesser le pied. Ayez le même soin d’empêcher que les passions n’offensent votre raison qui doit être la règle de votre vie. Si vous vous servez de cette précaution dans toutes vos entreprises le succès en sera infaillible. » — Epictète

 – Parler uniquement de toutes les bonnes choses qui nous sont arrivées et cesser de parler des mauvaises choses.

Le fait de nous forcer à ne prononcer que des paroles positives nous oblige à rechercher le positif dans notre esprit, nos expériences et nos émotions, et à nous focaliser dessus. 

∙ La gratitude

 « La pratique de la gratitude peut avoir des effets spectaculaires et durables sur la vie d’une personne. » — A. Emmons, professeur de psychiatrie au centre médical de l’Université de Californie, Davis

– Chaque jour, passez ne serait-ce que quelques minutes à penser à des choses pour lesquelles on est reconnaissant, et les coucher sur le papier.

S’attacher à cela, ne serait-ce que quelques minutes par jour, peut considérablement augmenter notre bonheur, notre bien-être et même notre santé.

∙ Rendre le bien pour le mal

Notre vie serait métamorphosée si, au lieu de penser à tout ce que les gens nous font de mal et à toutes les injustices que nous subissons au quotidien, nous cherchions à :

– Pardonner. Accepter que les autres soient différents de nous. Après tout, nous commettons tous des erreurs.

En pardonnant, nous nous libérons d’un lourd fardeau. 

De nouvelles habitudes à créer

Pour qu’un comportement se transforme pour nous en une habitude, il faut d’abord pendant un certain temps :

– Pratiquer un effort conscient et constant. Focaliser toute notre attention vers notre objectif.

Jusqu’à ce que cela devienne automatique, semaine après semaine…