Cette femme achète un vieux bus et le rénove. Elle vit désormais dans un vrai palais !

Cette femme achète un vieux bus et le rénove. Elle vit désormais dans un vrai palais !


Cette femme achète un vieux bus et le rénove.

Lorsqu’il s’agit de rénover entièrement un bus datant de 1966, combien parmi nous seraient prêts à fournir les efforts nécessaires ? Sûrement très peu car cela demande d’énormes investissements, autant en argent qu’en temps ou en énergie. C’est pourtant ce qu’a accompli Jessie Lipskin, cette responsable financière originaire de New York.

En naviguant un jour sur Amazon, la jeune femme est tombée sur l’annonce de la vente d’un ancien bus de 1966, pour la somme de 7 mille dollars. Elle n’a pas réfléchi à deux fois avant de l’acheter, car depuis quelque temps déjà une idée assez insolite lui trottait dans la tête : celui de vivre dans une tiny house. Son objectif en faisant l’acquisition de ce bus fut donc dès le départ celui de le rénover pour en faire sa nouvelle maison !

Voici comment cette femme a transformé un bus en une habitation mobile et confortable

Elle a d’abord fait l’acquisition de ce bus pour la somme de 7 mille dollars. Voici à quoi il ressemblait alors.

Cette femme achète un vieux bus et le rénove.

Jessie, qui se décrit elle-même comme une amatrice de bricolage et de travaux manuels, a mis un point d’honneur à participer aux travaux de transformation du bus en une habitation confortable.

Cette femme achète un vieux bus et le rénove.

Cette femme achète un vieux bus et le rénove.

Tout dans cette maison a été fabriqué sur-mesure et le montant des travaux s’élève à plus de 70 mille dollars. Voici le résultat. 

Cette femme achète un vieux bus et le rénove.

Cette femme achète un vieux bus et le rénove.

Cette femme achète un vieux bus et le rénove.

Vivre dans un bus, une idée saugrenue ?

C’est en visionnant un documentaire, Garbage warrior (les combattants du recyclage) que Jessie, qui était déjà proche de la nature et était aussi végétalienne, a commencé à s’intéresser plus sérieusement à un mode de vie alternatif et durable, et en particulier à celui qui consiste à vivre dans des maisons autonomes, saines et écologiques.

Que sont les tiny >houses ?

De plus en plus de personnes sont attirées par le concept des tiny houses, ces mini-maisons autonomes, dont la surface peut aller de 8 à 45 m2 et dont le prix varie entre 40 et 80 mille euros environ.

D’une part, le fait de vivre dans une telle maison incite à ne se restreindre qu’au minimum, tant dans ses possessions que dans son mode de vie : dans un espace aussi restreint, l’on est forcé de ne se contenter que des objets dont on a vraiment besoin et du confort minimum. A ce propos, Jessie explique : « J’ai toujours été organisée et ordonnée et j’ai toujours essayé de me débarrasser de tout ce dont je n’avais pas besoin. »

D’autre part, l’on vit plus proche de la nature et l’on dépense moins, ce qui peut s’apparenter à une sorte de retour aux sources.

Le courant minimaliste

Les tiny houses s’inscrivent dans le courant minimaliste très en vogue aujourd’hui et qui prend de l’ampleur un peu partout dans le monde, sans doute en réponse au mode de vie de plus en plus consumériste, à la surcharge d’informations et de biens matériels de notre époque et dans le désir de respecter l’environnement.

Le minimalisme est défini par Fumio Sasaki  comme suit : « Le minimalisme est un style de vie dans lequel vous limitez ce que vous possédez à l’absolu minimum dont vous avez besoin pour vivre. »

Cette maison mobile est désormais en vente

Après plus de six mois de vie dans cette maison, Jessie l’a mise en vente. La surface de 37 m2 de cet ancien bus lui semble en effet trop vaste pour elle toute seule. Elle souhaite à présent déménager dans une nouvelle maison mobile et autonome, plus petite cette fois, et voyager autant qu’elle le peut.


Loading...