Cette canicule est plus forte qu’en 2003, comment vous protéger et rester en bonne santé

Météo France a annoncé cette semaine un épisode caniculaire sans précédent pour un mois de juin. En effet, après un printemps morose, les températures grimpent de façon spectaculaire quelques jours à peine après le coup d’envoi de la saison estivale. Cette montée en flèche des températures rappelle d’ailleurs la canicule de 2003, l’été le plus chaud jamais enregistré depuis la mise en place d’un réseau d’observation en France. Résonnant encore dans tous les esprits, cette vague de chaleur s’était étalée sur près de trois semaines et avait provoqué la mort de 15000 personnes. Bien que les prévisions augurent une durée moins courte que la précédente, voici quelques recommandations et conseils à suivre afin de vous en protéger.

La canicule de 2003 était survenue la première quinzaine du mois d’août. Or, au mois de juin, la durée du jour est à son apogée, le rafraîchissement nocturne étant par conséquent plus compliqué. Aussi, à la différence de cet événement désormais historique, cette fois, l’air chaud venant du Maghreb et d’Espagne est accompagné d’une humidité qui rend les températures beaucoup plus accablantes. 

L’alerte vigilance « orange » a commencé par être déclenchée pour cinq départements d’Ile de France. Il s’agit de Paris, du Val-de-Marne, des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Seine-et-Marne. Quarante-huit autres départements ont depuis rejoint cette liste. A savoir que les maximales devraient d’ailleurs dépasser les 40 degrés sur les trois quarts du pays, le mercure pouvant grimper jusqu’à 48 degrés à Paris. 

Cette canicule est plus forte qu’en 2003

De plus, la précocité de cette canicule pose problème puisqu’à cette époque de l’année, l’activité humaine bat son plein. Néanmoins, la ministre de la santé Agnès Buzyn a assuré lundi à nos confrères de Franceinfo   que les pouvoirs publics allaient « suivre la situation jour par jour» avant d’ajouter que tout était « prêt » et « organisé ». 

Alerte canicule : Qu’est-ce que c’est ? 

Survivre dans des températures extrêmes devient un véritable défi, en particulier pour les plus vulnérables d’entre nous notamment :

·    Les personnes âgées

·    Les bébés et jeunes enfants 

·    Les personnes souffrant d’une maladie chronique grave

·    Les personnes ayant des problèmes de mobilité 

·    Les personnes souffrant de maladies mentales

·  Les personnes sous traitement médicamenteux influant sur la transpiration et le contrôle de la température corporelle

·    Les personnes qui consomment de l’alcool et/ou des drogues

Les principaux risques d’une vague de chaleur sur la santé sont la déshydratation, la surchauffe et la fatigue thermique.

Suite à l’épisode caniculaire de 2003, Météo France et l’Institut de veille sanitaire ont mis en place le « plan national canicule » qui comprends 4 niveaux d’alertes : 

· Le niveau 1: C’est une « veille saisonnière » qui correspond à l’alerte minimale. Elle est activée chaque année du 1er juin au 31 août. 

· Le niveau 2 : Correspond à une prévision d’une vague de chaleur importante. Bien qu’il n’est pas nécessaire d’agir immédiatement, cette phase permet un renforcement des services concernés afin de se préparer à une éventuelle canicule. 

· Le niveau 3 : Cette phase correspond à une « alerte canicule » déclenchée par les préfets. A ce stade, des mesures sont alors mises en place par les services publics. 

·  Le niveau 4 : Ce niveau correspond à une phase de chaleur sévère ou prolongée pouvant être dangereuse pour les personnes fragiles mais également celles en bonne santé. Cette canicule rouge est définie comme étant très intense et durable, avec apparition d’effets collatéraux dans plusieurs secteurs : sécheresse, saturation des hôpitaux, panne d’électricité, approvisionnement en eau potable… 

Comment s’en protéger ? 

Pour faire face à cette vague de chaleur, voici quelques précautions à prendre afin de vous protéger et de mieux la supporter : 

· Fermez vos fenêtres et baissez vos stores lorsqu’il fait extrêmement chaud à l’extérieur. 

· Restez à l’abri du soleil autant que possible et faites attention à ne pas vous y exposer entre 11h et 15h. 

· Rafraîchissez-vous dès que vous le pouvez en prenant des bains ou des douches à l’eau tiède/froide. 

·  Hydratez-vous suffisamment (eau, thé, limonades), même lorsque vous n’avez pas soif et évitez l’excès d’alcool. 

· Consultez régulièrement le site de Météo France pour vous tenir informés. 

· Organisez-vous pour avoir suffisamment de nourriture, d’eau et tous les médicaments dont vous avez besoin à disposition. 

·  Portez des vêtements amples et légers. 

Aussi, si vous ou une personne de votre entourage présente des symptômes d’essoufflement, de douleur à la poitrine, de confusion, de soif intense, de faiblesse, de vertiges et de crampes qui s’aggravent ou ne disparaissent pas, contactez immédiatement la plateforme téléphonique mise en place par la Direction générale de la santé au 0800 06 66 66

Contenus sponsorisés

Loading...
Close
Close