Cancer du côlon : 5 symptômes avant coureurs de la maladie

Deuxième cause de décès par cancer en France, le cancer du côlon ferait près de 18 000 victimes chaque année. Pourtant, selon Santé Publique France, ce serait un cancer évitable, son taux de guérison étant étroitement lié au stade auquel il a été dépisté. Considéré comme une maladie des plus insidieuses, le cancer du côlon agit en silence car ses signes avant-coureurs sont difficiles à détecter. C’est la raison pour laquelle il est essentiel de prêter attention à certains d’entre eux pour une prévention maximale. Doctissimo passe en revue les symptômes les plus importants.

L’importance du dépistage précoce ne sera jamais assez mise en avant puisqu’elle participe activement à la prévention contre le cancer du côlon, entre autres maladies. Elle permet notamment, grâce à la coloscopie, d’identifier la présence de polypes, ces derniers étant des masses bénignes capables de se transformer, selon leur type, en lésions cancéreuses.

Dans les cas où la découverte des polypes se fait de manière tardive, des solutions existent, allant de la chirurgie à la radiothérapie en passant par des traitements tels que la chimiothérapie ou encore certaines thérapies ciblées. Néanmoins, pour une prévention optimale, voici les symptômes les plus importants:

Du sang dans les selles

Les saignements rectaux sont souvent confondus avec des hémorroïdes ou des fissures anales et cela a tendance à induire en erreur, en n’allouant pas toute son importance au problème. Il est vivement recommandé de consulter votre médecin traitant si cela est fréquent ou inhabituel afin de déterminer la source de ces saignements et d’agir rapidement.

Une irrégularité subite de la flore intestinale.

Si vous souffrez souvent de diarrhées aigües, de libérations excessives de gaz ou encore de constipation, il est conseillé de consulter sans plus tarder. Ces soucis d’estomac qui paraissent anodins à première vue pourraient révéler des troubles plus importants.

Des douleurs constantes à l’estomac.

Il faut prêter une attention particulière aux douleurs au niveau de l’abdomen et des intestins, à des douleurs anales ou une gêne lorsque vous êtes en position assise. Des nausées, des crampes abdominales ou encore des vomissements récurrents doivent pousser à consulter au plus vite.

Une extrême fatigue

La fatigue peut être symptomatique de beaucoup d’anomalies, y compris le cancer du côlon. Ainsi, toute fatigue qui se déclenche sans raison apparente nécessite un suivi médical afin d’en déterminer la cause.

Une perte de poids soudaine et inexpliquée

La perte de poids subite et importante est un symptôme crucial qui reflète l’état de santé de l’organisme. Dans certains cas, c’est le signe précurseur d’une maladie sous-jacente qu’il est indispensable d’évaluer avec un professionnel de santé.

Pour réduire les chances de développer cette maladie, un changement du mode de vie est nécessaire et recommandé. La Mayo Clinic prône les mesures suivantes pour réduire les facteurs de risque évitables:

 Une alimentation équilibrée

Cela signifie faire le plein de légumineuses, de fruits, de légumes et de graines entières pour leur apport considérable en fibres et en antioxydants qui évitent au corps l’accumulation des toxines. Selon l’institution clinique, l’alimentation serait susceptible de jouer un rôle préventif important car elle maintiendrait l’organisme en bonne santé grâce aux nutriments qu’elle lui procure. L’alcool et le tabac sont aussi à bannir pour éviter tout effet néfaste sur votre corps.

S’exercer régulièrement

L’exercice physique est indispensable pour éloigner les maladies les plus redoutables. Santé Publique France rejoint les recommandations de la Mayo Clinic en identifiant la sédentarité et l’inactivité physique comme des facteurs de risque modifiables pour prévenir le cancer du côlon.

Maintenir un poids santé

Le surpoids étant l’un des facteurs de risque du cancer du côlon, atteindre un poids santé est fortement conseillé pour maintenir un organisme sain ! Pour vous accompagner dans votre démarche préventive, consultez votre médecin et mettez en place un programme alimentaire adapté, ainsi que des séances d’entraînement qui ne pourront qu’améliorer votre forme physique et votre bien-être.

Depuis 2008, les hommes et les femmes âgés de 50 à 74 ans ont accès à un programme national de dépistage du cancer du côlon. A savoir que selon l’Institut National du Cancer, le cancer colorectal guérit dans 9 cas sur 10 lorsqu’il est détecté à un stade précoce.

Vous l’aurez compris, la prévention est primordiale pour protéger votre santé. En cas de doute sur un quelconque symptôme, n’hésitez jamais à consulter un avis médical.

Contenus sponsorisés

Loading...
Close