Alerte des gynécologues : Ne jamais ignorer ces 6 problèmes menstruels !

Alerte des gynécologues : Ne jamais ignorer ces 6 problèmes menstruels !


Ne jamais ignorer ces 6 problèmes menstruels

Débutant à l’adolescence, les cycles menstruels désignent la préparation de l’organisme à une grossesse. Le premier jour du cycle équivaut au premier jour des règles et il s’achève lors du début des règles suivantes. Ces dernières apparaissent car l’ovule n’a pas été fécondé ou ne s’est pas fixé à la paroi utérine.

Dés lors, l’utérus commence à évacuer les tissus formés pour recevoir un ovule fécondé. Des menstruations normales durent en moyenne 4 à 7 jours et les saignements correspondent à environ 10 à 80 ml soit 1 à 6 cuillères à soupe de liquide. Toutefois, chaque femme étant différente, des variations de ces moyennes sont possibles mais lorsque ces variations sont excessives, il faut alors s’en inquiéter et se rendre chez son gynécologue. 

En effet, certains problèmes menstruels ne doivent jamais être ignorés. Découvrez lesquels ! 

Les 6 problèmes menstruels à ne jamais ignorer

  1. Le dérèglement hormonal

Quand le fonctionnement des hormones est perturbé, des conséquences sur l’état général de santé sont remarquables. En effet, le rôle des hormones est de réguler le taux d’insuline, la température corporelle, la reproduction, la croissance, l’humeur, le métabolisme et l’énergie principalement. Les causes d’un dérèglement hormonal sont généralement une mauvaise hygiène de vie, un manque de sommeil ainsi que la prise de certains médicaments comme les traitements d’infertilité ou la prise de contraceptifs et de suppléments hormonaux. Il est possible de savoir si l’on souffre d’un déséquilibre hormonal grâce à des symptômes comme une prise de poids anormale, une baisse de la la libido, une chute de cheveux, une infection urinaire et des troubles de l’humeur. 

  1. Les symptômes insupportables du syndrome prémenstruel 

Le syndrome prémenstruel correspond à l’ensemble des symptômes physiques et émotionnels survenant entre 2 à 7 jours avant les règles. Ces symptômes se caractérisent par une fatigue intense, des seins sensibles et gonflés, un gonflement du bas-ventre, des maux de tête et des troubles de l’humeur. Environ un tiers des femmes sont touchées par le syndrome prémenstruel ou SPM. Les hormones responsables de ces symptômes dérangeants, voire insupportables, sont les œstrogènes quand elles se trouvent en quantité importante par rapport à la progestérone durant le deuxième cycle ovarien.

  1. Les saignements excessifs ou le cycle prolongé de 10 jours

Les cycles menstruels varient d’une femme à l’autre mais sont généralement d’une durée de 28 jours. Toutefois, lorsque les menstruations sont plus abondantes ou que le cycle est prolongé de 10 jours, une consultation gynécologique est requise. En effet, bien qu’une perturbation hormonale peut en être simplement la cause, d’autres causes graves peuvent être la raison de ce trouble comme une grossesse extra-utérine, un changement de contraception, des polypes utérins, des fibromes, de l’adénomyose ou même un cancer de l’utérus. 

  1. Les saignements anormaux

Environ une femme sur cinq souffre de saignements anormaux, c’est-à-dire des métrorragies ou des saignements survenant en dehors du cycle menstruel. De la cause la plus bégnine comme le stress ou les variations psychologiques à la cause la plus grave comme des cellules précancéreuses ou un kyste ovarien, il convient de consulter son gynécologue lors de saignements anormaux afin d’évincer des pathologies graves. 

  1. Les crampes intenses et soudaines 

Douloureuses et gênantes, les crampes intenses et soudaines marquent généralement le début du cycle menstruel. Elles peuvent être accompagnées de nausées, de diarrhées et de vomissements et sont causées par la contraction de l’utérus. Les règles douloureuses sont alors nommées dysménorrhée. Toutefois, si ces crampes et ces douleurs deviennent handicapantes au quotidien, elles peuvent indiquer une endométriose, une tumeur bénigne, un kyste ovarien ou une infection sexuellement transmissible. 

  1. L’absence de menstruation 

Bien que cela soit normal lors d’une grossesse, l’absence de menstruation ou un cycle irrégulier peut être provoqué par la prise de certains médicaments, un dérèglement hormonal, un choc émotionnel ou un changement d’habitudes. Cependant, cela peut être la conséquence de certaines maladies comme les fibromes, l’endométriose, l’insuffisance lutéale, des problèmes thyroïdiens, une hypercholestérolémie ou une pré-ménopause. Un rendez-vous chez le gynécologue est alors nécessaire afin qu’il procède à une analyse sanguine pour vérifier le niveau des hormones, la thyroïde ou d’autres substances habituelles présentes dans le sang.