« Adieu petits anges » des jumelles de 6 semaines meurent après avoir dormi dans le lit de leur maman

Alors qu’il y a quelques années, le cododo était perçu comme une pratique courante apportant confort et sérénité à l’enfant, aujourd’hui, de nombreux spécialistes mettent l'accent sur ses risques potentiels. En effet, plusieurs cas de décès chez les petits ont été corrélés à cette pratique. News Australia rapporte le témoignage tragique d’un couple qui a perdu ses deux filles subitement après avoir dormi dans le même lit.

Généralement, les parents font de leur mieux pour offrir à leurs enfants tout ce dont ils ont besoin pour bien grandir. Selon leur propre vécu, leurs expériences et les apprentissages qui en ont découlés, ils instaurent des habitudes qui leur semblent sécurisées au sein de leur foyer. Bien qu’ils tentent tant bien que mal d’adopter les bons gestes, ils restent humains, et par conséquent, imparfaits. Malheureusement, certaines erreurs peuvent prendre des proportions insoupçonnées.

Les deux petites filles sont mortes à l’âge de 6 semaines

Violet et Indiana étaient âgées de six semaines seulement lorsqu’elles ont été découvertes inconscientes, aux côtés de leur mère. C’est dans leur maison en Australie que cet événement tragique s’est déroulé.

Violet et Indiana

dailymail

La femme, qui avait l’habitude de faire dormir ses bébés dans le lit parental, était loin de s’imaginer que le cododo leur coûterait la vie.

Violet et Indiana1

dailymail

Suite à leur décès décès, des amis et des membres de la famille se sont rassemblés dans un salon funéraire pour faire leurs adieux à Violet et Indiana.

Violet et Indiana2

dailymail

Profondément touchés par cette tragédie, certains ont décidé de lancer une campagne de financement participatif sur le site GoFundMe afin d’aider la famille à couvrir les frais funéraires, indique News Australia. En seulement dix jours, ils ont pu récolter plus de 24 000 dollars, soit près de 20 150 euros.

Violet et Indiana3

dailymail

Une vague de soutien pour la famille endeuillée

Les parents au coeur brisé ont également reçu des cadeaux, des repas et de l’argent de la part de bons samaritains. Un soutien salutaire car le média australien explique que le père, qui avait récemment perdu son emploi, s’est retrouvé du jour au lendemain sans revenu. En sus, une association dédiée aux enfants autistes a également proposé de prendre en charge les frais de scolarité de leur fils atteint d’autisme durant six mois.

Violet et Indiana4

dailymail

“Nous avons toujours été touchés par la générosité des amis, de la famille et des étrangers, et nous ne remercierons jamais assez tout ce monde pour leur amour et leur soutien”, a déclaré le père en deuil.

Violet et Indiana5

dailymail

Par ailleurs, un ami de la famille a expliqué que les parents ont passé des années difficiles après la naissance de leur fils autiste. Mais ils ont tout de même voulu agrandir leur petite famille, en ayant un, voir deux enfants. Mais six semaines après leur naissance, les jumelles ont rendu leur dernier souffle.

Le cododo, une pratique qui n’est pas sans risque

Le cododo est une pratique que certains parents privilégient durant les premières semaines ou les premiers mois qui suivent la naissance du bébé. Considérant que dormir avec leur nouveau-né leur procurera un sommeil plus apaisant tout en renforçant le lien qui les unit, ils ne se doutent pas toujours des risques encourus. D’après Suzanne DidierJean-Jouveau, auteure du livre Cododo : pourquoi, comment, le cododo “facilite l’allaitement et rend les premières nuits moins difficiles”. En présence de sa génitrice, l’enfant peut se sentir en sécurité et dormir plus facilement et plus paisiblement.

L’auteure explique avoir mis en place cette pratique avec son second enfant, et avoir constaté des avantages considérables. En effet, elle n’avait plus besoin de sortir du lit “toutes les nuits pour allaiter” son bébé et n’avait pas besoin de le bercer pendant longtemps pour le rendormir. Un constat qui a été approuvé par le Dr Anne Piollet, pédiatre et membre de l’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire. “Jusqu’à 6 mois, le bébé a besoin d’être proche de sa maman, d’avoir des contacts tactiles et d’être entouré par ses parents jusqu’à ce que son rythme jour/nuit s’établisse et que son cycle de sommeil soit plus long”, assure la spécialiste.

Toutefois, le médecin explique que si le cododo peut être envisagé, c’est “à condition que l’enfant ait son propre lit”. En effet, le partage du lit comprend un risque “d’étouffement dans l’oreiller, beaucoup trop grand pour le bébé, de retournement et d’enroulement dans la couette”, précise-t-elle. Néanmoins, les parents peuvent choisir de rester auprès de leurs enfants jusqu’à ce qu’ils s’endorment pour les apaiser. Mais si un parent choisit le cododo, il est nécessaire de prendre toutes les précautions nécessaires pour éviter une morte subite chez le nourrisson. Acheter un lit “side-care” ou mettre le berceau dans la chambre parental sont deux alternatives sécurisées possibles qui peuvent permettre aux parents de dormir sereinement dans la même chambre que leur bébé.

Lire aussi Cette fillette meurt en utilisant son smartphone dans la baignoire : la mère voit le corps sans vie par la fenêtre

Contenus sponsorisés