5 aliments cancérogènes que vous ne devriez plus mettre dans votre bouche

Si les causes du cancer ne sont pas toutes scientifiquement élucidées, les experts imputent cette maladie chronique à des facteurs de risques tels que le tabagisme ou encore les rayons du soleil. Seulement, les rapportsde l’Organisation Mondiale de la santé (OMS) sont formels : une alimentation copieuse en fruits et légumes pourrait réduire significativement le risque de cancer de la cavité buccale, de l’œsophage, de l’estomac et du rectum. Plus encore, selon le Figaro, les facteurs nutritionnels sont étroitement corrélés au développement de cette maladie chronique qui constitue la première cause de mortalité en France.

Les chiffres de l’Institut National du Cancer (INC) sont formels: il est possible de prévenir 40% des cas de cancers (142 000 par an) grâce à des changements de comportement et des modes de vie. Certains aliments potentiellement cancérogènes sont ainsi pointés du doigt et épinglés comme « carcinogènes pour l’homme ». La communauté scientifique en appelle à une limitation de ces derniers pour pouvoir prévenir cette maladie responsable de 157 400 décès en France. Certains aliments ont une importante corrélation avec des cancers localisés.

1) La charcuterie

En s’appuyant sur plus de 800 études, le Centre international de recherche contre le cancer (CIRC) a lancé un véritable pavé dans la mare . Cette antenne spécialisée dans le recensement de données sur le cancer a classé l’aliment comme cancérogène de « catégorie 1 ». Et pour cause, 400 études épidémiologiques concernaient la viande transformée. Ce groupe composé de 22 experts de 10 pays différents a prouvé la corrélation significative basée sur des « indications suffisantes » entre ce type d’aliment et l’apparition de cancers, des informations confirmées par l’OBS. Selon l’organisme, chaque portion de 50 grammes de viande transformée consommée tous les jours augmente le cancer colorectal d’environ 18%. Le journal Le Monde rapporte d’ailleurs que si la communauté scientifique n’identifie pas clairement comment la viande transformée favorise l’apparition de cancer, le CIRC pointe du doigt des agents chimiques cancérogènes tels que les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et les amines aromatiques hétérocycliques.

2) Les produits ayant subi une salaison

Toujours selon l’Institut National du Cancer (INC) , une consommation excessive en sel et en aliments salés pourrait être un terreau fertile au risque de cancer de l’estomac. Dans un article consacré au lien entre l’alimentation et le cancer, le Figaro explique que le sel et les aliments salés sont associés à une augmentation du risque du cancer de l’estomac. Pour en appeler à plus de prudence, l’Organisation Mondiale de la santé (OMS) préconise un seuil de consommation de 5 grammes de sel par jour.

3) Les produits surgelés

Une étude britannique abonde dans le sens de la corrélation significative entre la consommation d’aliments ultra-transformés et le risque de cancer. Comme l’explique Francetvinfo, les résultats d’une étude française publiés dans le British Medical Journal, montrent une corrélation entre la consommation d’aliments ultra-transformés et le risque de cancer. En effet, selon les chercheurs, le nombre détecté de cancer augmente de 10% si la proportion de consommation de ce type d’aliments croit tout autant. Si cette étude appelle toutefois à la prudence, les chercheurs recommandent de privilégier une alimentation moins industrialisée.

4) L’alcool

Derrière l’aspect festif que représente cette boisson, l’alcool est, selon un article du Figaro, à l’origine de plus de cancers que la pollution atmosphérique ou les aliments transformés. Consommée avec excès, cette boisson serait responsable de l’augmentation des risques de contracter un cancer du cou, de l’œsophage, du colon du foie et du sein comme l’explique le National Cancer Institute, ce danger étant d’autant plus important lorsque cette habitude est combinée au tabagisme. Un lien confirmé par l’Organisation Mondiale de la Santé.

5) Les sodas

Accusées d’augmenter le risque de diabète, d’obésité et de maladies cardiaques, les sodas pourraient également accroître le risque de cancer. En effet, comme l’expliquent nos confrères de Franceinter,  selon les résultats d’une étude publiée dans le British Medical Journal, la consommation de boissons sucrées est associée à un risque élevé de cancer.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close