15 erreurs courantes qui font mourir les plantes d’intérieur : conseils d’expert

Une belle plante toute fraîche et bien verdâtre est souvent la touche ornementale qui manque à l'intérieur d'une maison pour parfaire la décoration. Elle apporte un vrai cachet luxuriant et tropical au foyer, invitant ainsi au dépaysement et au ressourcement. Mais elle n'est pas seulement décorative : la plupart des plantes d'intérieur sont dépolluantes et purificatrices. Elles nous aident ainsi à purifier l'air que nous respirons et à chasser toutes les toxines. Enfin, avoir une plante chez soi, c'est aussi la garantie d'offrir aux hôtes des moments d'apaisement et de quiétude. Certains végétaux, recommandés par l’art du Feng Shui, sont même classés comme des anti-stress. Mais évidemment, les plantes ne sont pas éternelles : avant d'envisager d'en installer à la maison, il est important d'apprendre à bien les entretenir comme nous allons le voir à travers les conseils de Martin Lebihan, Jardinier dans le Finistère. Car si l'on n'en prend pas soin correctement ou si l'on commet certaines erreurs fatales, au bout de quelques semaines voire quelques mois, votre plante risque d'en pâtir terriblement. Ses feuilles peuvent jaunir et tomber, ses racines peuvent pourrir, et sans crier gare, votre plante peut mourir du jour au lendemain.

Toutes les plantes ont un désir inhérent de survivre. Cependant, même si elles vous paraissent robustes et résistantes, elles ne sont pas à l’abri de certaines erreurs accidentelles qui finissent par les tuer.  Nous en avons sélectionné une quinzaine : retenez-les bien pour prendre les mesures nécessaires et éviter autant que possible de causer des dommages irrémédiables.

salon decoré plante

Un salon décoré avec des plantes d’intérieur – Source : spm

1. Trop d’eau

Demandez à n’importe quel jardinier ou fleuriste: ils vous diront que l’ennemi N°1 des plantes d’intérieur n’est autre que l’excès d’eau. Certes, les plantes ne se ressemblent pas, elles n’ont pas toutes les mêmes besoins hydriques. Mais d’une manière générale, un abus d’arrosage autant qu’une insuffisance importante d’eau sont fatales à la durée de vie d’une plante. Le manque d’eau n’est jamais dramatique, en revanche, un arrosage disproportionné et exagéré provoque de terribles symptômes : les racines pourrissent, les feuilles jaunisses et ramollissent rapidement, les parasites attaquent davantage la plante et elle peut ne pas survivre.

2. Faible irrigation

Certes, le manque d’eau n’est pas catastrophique en soi, cela peut causer un stress ponctuel aux végétaux et entraîner un dessèchement, mais il suffit de quelques jours d’arrosage pour que la plante reprenne ses couleurs et ses forces. Toutefois, si vous tardez trop et que votre plante ne reçoit pas assez d’eau, les racines peuvent flétrir, ses feuilles jaunir ou s’assécher. Bien que les plantes n’aiment pas avoir un substrat trop humide, la sècheresse n’est pas non plus la meilleure des conditions de vie.

3. Pas assez d’espace pour la croissance

Comme les enfants, les plantes traversent des périodes de poussées de croissance. Une fois qu’elles grossissent et deviennent plus imposantes, il est nécessaire de changer leur pot actuel. Car elles ne pourront pas continuer à pousser correctement : elles ont ainsi l’impression d’étouffer comme si elles étaient mises « en conserve ». D’où l’importance du rempotage. Lorsque vous installez la plante dans un pot plus grand, elle peut alors croître plus rapidement, favoriser une belle floraison abondante et se sentir plus épanouie.

4. Utiliser le mauvais sol

Compost, engrais, terreau, fumier…vous devez absolument vous familiariser avec tous ces termes de jardinage. Si les plantes d’extérieur ont besoin d’un type de sol précis, c’est également le cas pour les plantes d’intérieur. Vous ne devez pas aller à l’aventure et vous hasarder à utiliser n’importe quel terreau. Assurez-vous bien que le sol convient parfaitement à votre plante d’intérieur. Généralement, on vous fournit les instructions nécessaires au moment de l’achat. La plupart du temps, un terreau dit « universel » est le plus judicieux pour la majorité des végétaux d’intérieur, mais certaines plantes seront peut-être plus attirées par un sol acide ou très drainant. Mieux vaut donc bien se renseigner sur la question.

5. Fournir les mauvais niveaux d’éclairage

Là encore, comme le sol ou l’arrosage, les plantes ont des besoins différents au niveau de la luminosité. Mais quoi qu’il en soit, la lumière reste vitale pour la plupart d’entre elles. Toutefois, il faut avoir un maximum d’informations sur la plante pour bien définir ses besoins : celles qui réclament beaucoup de luminosité, doivent être installées près des fenêtres pour recevoir la lumière du soleil (mais sans trop d’exposition directe non plus), ou encore une lumière artificielle si votre intérieur n’est pas assez lumineux. Et si votre plante n’en réclame pas beaucoup, mieux vaut alors l’éloigner de la fenêtre ou filtrer la lumière à travers un rideau. Retenez bien ceci : un manque d’éclairage risque de flétrir la plante, ses feuilles peuvent jaunir, devenir pâles ou même tomber prématurément. A l’inverse, une surexposition à la lumière peut déformer les feuilles, les brunir et les assécher.

arroser les plantes

Arroser les plantes – Source : spm

6. Exposition à des températures extrêmes

Il faut savoir que les racines de vos plantes d’intérieur sont très sensibles aux changements climatiques extrêmes. Alors que les températures extérieures peuvent monter au-dessus de 75°F (23°C) sans nuire aux végétaux dans le jardin, ce n’est souvent pas le cas pour les plantes d’intérieur. Surtout lorsque l’humidité de l’air et la lumière du soleil ne sont pas disponibles conformément aux conditions extérieures naturelles.Comme elles sont généralement issus des climats tropicaux, les plantes s’épanouissement pleinement dans un environnement dont les températures oscillent entre 18 et 24°C.

7. Fournir les mauvais niveaux d’humidité

Un manque d’humidité peut être fatal pour vos plantes d’intérieur. Dès lors, certains signes doivent vous alerter : les bords des feuilles s’enroulent ou brunissent, les pointes des nouvelles feuilles sont sèches, les bourgeons brunissent également ou tombent. Dès que vous constatez tous ces effets, vous devrez alors allumer l’humidificateur ou essayer un autre moyen pour humidifier naturellement votre maison. Comme on l’a dit plus haut, idéalement il serait bon de maintenir une température avoisinant les 18°C. Vous pouvez aussi opter pour des billes d’argiles à mettre dans les pots pour apporter plus d’humidité dans l’air. Un brumisateur fera également l’affaire sur le feuillage.

8. Ne pas utiliser la bonne quantité d’engrais

Nourrir convenablement vos plantes pour qu’elles restent belles et en bonne santé est essentiel. Il n’y a pas de secret, elles ont besoin de trois nutriments principaux pour pousser sainement : l’azote, le phosphore et le potassium. Certes, si la lumière et l’arrosage restent des paramètres fondamentaux pour la survie des végétaux, un manque d’engrais risque de ralentir la croissance et vous ne bénéficierez pas d’une floraison abondante. Il faudrait donc veiller à leur fournir suffisamment de nutriments pour qu’elles puissent s’épanouir dans les conditions les plus optimales.

9. Coup de soleil

C’est toujours une excellente initiative de déplacer vos plantes à l’extérieur, notamment en terrasse durant l’été, pour qu’elles puissent profiter des journées ensoleillés. Mais attention : les plantes qui sont soudainement déplacées d’un endroit ombragé à un endroit plus exposé au soleil sont particulièrement sensibles. Cette transition doit donc se faire de manière progressive. Car un excès solaire risque  de brûler les feuilles. Le feuillage trop exposé peut alors se décolorer et brunir. Agissez donc avec prudence et optez plutôt pour des endroits mi-ombragés pour éviter une exposition trop directe.

10. Ignorer les instructions

Quelle est la meilleure façon d’éviter qu’une plante d’intérieur ne meurt trop vite ? Il suffit simplement de lire et de bien suivre les instructions d’entretien !

prendre soin plante interieur

Prendre soin de sa plante d’intérieur – Source : spm

11. Négliger la taille

La taille est loin d’être anodine, c’es même une étape nécessaire pour harmoniser la forme de la plante et éliminer les feuilles qui poussent mal ou qui sont trop rongées par les insectes. Il est donc important de couper toutes les tiges ou branches mortes, car elles attirent les champignons. De même, enlevez les feuilles brunes ou jaunes qui pourrissent et entraînent des maladies. Notamment des infestations de ravageurs qui peuvent finalement tuer la plante ou même contaminer d’autres plantes d’intérieur.

12. Déménagement fréquent

Voilà une cause de stress que beaucoup de gens ignorent : lorsque votre plante prospère dans une zone particulièrement adaptée, en matière de température, d’éclairage et de niveaux d’humidité, le fait de la déplacer risque de la perturber et peut nuire à sa santé. Mieux vaut décider d’un emplacement adéquat une bonne fois pour toutes !

13. Ignorer les parasites

Cochenilles, araignées rouges, pucerons, moucherons, puces… Prenez bien conscience que vos plantes d’intérieur attirent inexorablementtoutes sortes d’insectes et de parasites indésirables qui se nourrissent d’elles. Ce qui peut conduire à des champignons et des maladies, souvent responsables de la mort de vos plantes. Vous ne devez surtout pas négliger ce problème : il est nécessaire de vérifier régulièrement l’état de santé de vos végétaux et d’utiliser des pesticides puissants pour éloigner tous ces parasites. Si vous êtes hostiles aux produits chimiques, il existe de nombreux remèdes naturelles à base d’ingrédients dont vous disposez sûrement déjà à la maison, comme le savon de Marseille, les huiles essentielles, le vinaigre blanc, le savon noir ou le bicarbonate de soude. Ces solutions maison feront d’excellents insecticides !

14. Laisser vos animaux de compagnie les maltraiter

Difficile de faire coexister les animaux domestiques avec vos plantes d’intérieur. Chats comme chiens adorent mordiller et saccager les feuilles vertes. Vous pensiez être responsable de la mort de votre jolie plante installée tranquillement du salon? Et si c’était l’œuvre de votre animal à quatre pattes? A moins de bien l’éduquer pour qu’il cesse d’aller tourmenter vos végétaux, il faut absolument recourir à une solution efficace pour empêcher cette dangereuse proximité. Certaines astuces s’offrent à vous : vous pouvez placer vos plantes en hauteur pour qu’elles ne soient pas accessibles à vos animaux ou derrière un meuble imposant. Vous pouvez aussi, de temps en temps, brumiser tout autour une senteur désagréable qui repousserait votre chien ou votre chat. Tenez, par exemple, si vous misez sur un répulsif naturel, le marc de café est infaillible. Saupoudrez-en autour de vos plantes et soyez sûr que votre matou ne s’en approchera plus !

N.B : d’ailleurs, avant d’envisager d’installer une plante à la maison, si vous possédez des animaux domestiques, veillez à faire le bon choix. Certaines plantes sont toxiques pour les boules de poils !

15. Abandonner trop tôt

Ne soyez pas trop dur envers vous-même et ne jetez pas l’éponge trop vite non plus. Les contretemps et les accidents font partie de la vie. Tout le monde passe par de mauvais moments et les plantes ne font pas exception. Même si elles ont souffert des effets néfastes d’un arrosage excessif, d’un coup de soleil ou d’une attaque de pucerons, tant que la plante a encore un souffle de vie, il y a une chance de la ranimer. N’envisagez pas trop tôt de vous en débarrasser. Il vous suffit de bien la tailler en retirant toutes les feuilles malades ou fleurs fanées. Suivez les conseils citées plus haut, armez-vous de patience et votre plante renaîtra de ses cendres.

Lire aussi Pourquoi vos plantes d’intérieur ne fleurissent pas ? 6 erreurs courantes

Contenus sponsorisés