Regardez ce qui se passe dans le corps après avoir pris du canabis


La marijuana (appelée aussi hasch, herbe) est l’une des drogues les plus répandues chez les jeunes. Fumée le plus souvent dans des cigarettes roulées à la main, on utilise parfois d’autres moyens pour absorber cette substance illicite (pipes). Malheureusement, les consommateurs ne sont pas conscients des sérieux risques pour leur santé mentale et physique.

Comparée aux autres pays d’Europe, il s’est avéré que la France est le seul pays qui présente une consommation largement supérieure de cannabis (marijuana et hachisch) arrivant à plus de 15%. De plus, l’expérimentation des jeunes français commence très tôt, à l’âge de 11 ans parfois :

  • Un collégien (entre 11 et 15 ans) sur 10 a déjà essayé le cannabis 
  • Presque 50% des adolescents de 17 ans déclarent avoir déjà fumé du cannabis
  • 42% des adultes âgés de 18 à 64 ans annoncent l’avoir déjà expérimenté

L’OFDT (Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies) a tout de même rapporté qu’un Français sur 2 considère le cannabis comme dangereux dès le premier usage.

Avant de vous parler de ce qui arrive au corps après avoir fumé de la marijuana, il faut d’abord savoir comment elle fonctionne.

De quoi est composée la marijuana ?

La préparation de la marijuana contient environ 420 composés. Le composé le plus important est appelé le delta9-tétra-hydro-cannabinol (THC). Ce composant, potentiellement psychotrope, devient de plus en plus concentré dans cette préparation au cours des dernières décennies, arrivant à une augmentation de + 400%.

Comment fonctionne-t-elle ?

Étant soluble dans la graisse, le THC est facilement cumulé dans les tissus gras du corps. Une fois la marijuana fumée, le THC passe directement dans les poumons, puis dans le sang, et atteint facilement le cerveau. Les effets neuropsychiques seront ressentis après 15 à 20 minutes chez un consommateur occasionnel et un peu plus tard quand la personne en consomme régulièrement. Ses effets peuvent durer jusqu’à 8 ou 12 heures si la personne l’a fumé ou ingéré.

Quels sont les effets de la marijuana sur le corps après sa consommation ?

Mis à part les effets connus de la marijuana, le consommateur fait face à d’autres effets imprévus qu’il ne souhaitait pas.

Euphorie et affaiblissement de la mémoire

Quand le THC atteint le cerveau, cela entraîne la libération de dopamine (neurotransmetteur qui induit une sensation de bonheur et de satisfaction). La personne a donc un sentiment de bien-être suivi d’une somnolence.  Cependant, des répercussions potentielles sur la mémoire ont été rapportées. La consommation de marijuana affecte la capacité à réfléchir et prendre des décisions. Elle peut provoquer des pertes de mémoire, une difficulté d’apprentissage et un manque de concentration. Et même après avoir cessé d’en consommer, certains de ces effets peuvent persister.

Maladies psychiatriques

Si une personne commence la consommation de marijuana tôt dans l’adolescence et qu’elle continue à en consommer, cela l’expose à un risque accru de psychose et de schizophrénie. Ce risque s’accentue chez les gens qui ont des antécédents familiaux de maladies mentales.

Dilatation des vaisseaux

La marijuana entraîne la dilatation des vaisseaux, en particulier ceux des yeux, ce qui leur donne une couleur rouge. Cette dilatation a d’autres effets, comme la réduction de la pression artérielle, et des palpitations puisqu’elle double le rythme cardiaque normal. Un stress important pour le cœur.

Symptômes de bronchite

Avec une fumée irritant la gorge et les poumons, la marijuana vous fait tousser et induit des symptômes de bronchite. Et comme le tabac, la fumée de marijuana ne manque pas de produits cancérigènes.

Après disparition des effets voulus de la marijuana, viennent les effets secondaires !
Après avoir senti l’euphorie modérée suite à la consommation de marijuana, cette sensation disparaît au profit de difficultés à s’endormir, troubles anxieux très intenses – avec possibilité d’avoir des crises d’angoisse, hallucinations dans certains cas.

On entend parler de l’utilisation de la marijuana en médecine pour soulager certaines douleurs (surtout de cancer). Il ne faut pas mélanger l’utilisation des jeunes de cette substance avec son utilisation en médecine pour des patients bien particuliers et avec des dosages étudiés.