Vous avez le mal de l’air ? Voici comment s’en débarrasser avec ces quelques astuces

Depuis peu, autour de vous, vos proches et amis évoquent leurs projets de vacances : des images de destinations idylliques traversent alors votre esprit, comme les Seychelles, Bali, la Thaïlande, les îles Maldives... Naturellement, toutes ces contrées lointaines et exotiques vous font rêver. Mais vous êtes bien la seule personne à toujours baisser les yeux et à afficher un sentiment de frustration. Car, au fond de vous, vous savez pertinemment qu'aucun de ces lieux ne vous sera accessible. Non pas que vous n'en n'ayez pas les moyens, c'est surtout parce que vous avez le mal de l'air ! Aïe, on veut bien croire que c'est très problématique et handicapant. Mais, ce n'est pas irrémédiable. Avec un peu de bonne volonté et en suivant nos petits conseils pratiques, vous pourrez vous envoler vers une contrée paradisiaque !

Le mal des transports est un phénomène courant. Lors d’un voyage en voiture, en bateau ou en avion, beaucoup de gens souffrent de troubles désagréables tels que des vertiges, des maux de tête et des nausées (suivies parfois de vomissements). Ces affections sont tellement gênantes et inconfortables que la majorité préfère carrément mettre une croix sur les déplacements lointains. Le mal de l’air est pire encore : en voiture, on peut toujours s’arrêter pour faire une pause, en bateau, on peut sortir de la cabine pour prendre l’air, mais en avion la sensation d’étouffement est continuelle. Pourtant, il ne faut pas forcément tomber dans le piège : il existe certains moyens utiles et efficaces pour se débarrasser de cet inconfort durant le vol. Découvrez-les vite pour ne plus vous priver d’aller visiter le monde?

mal de l'air

Mal de l’air – Source : spm

Comment se débarrasser du mal des transports ? Voici des astuces simples

Certaines personnes sont juste plus sensibles et plus fragiles que d’autres. Car, en vérité, tout le monde pourrait être touché par le mal de l’air. En effet, lorsqu’on voyage en avion, il s’y passe un phénomène que beaucoup de gens ignorent : vos sens envoient des signaux contradictoires à votre cerveau. En effet, les yeux ne détectent aucun mouvement et l’informent de ce statut d’immobilité. Tandis que votre oreille interne sent qu’il se passe quelque chose et envoie donc un message confus au cerveau. Cette perturbation risque alors d’entraîner, chez certaines personnes, des symptômes vraiment dérangeants comme des nausées, des vomissements, des vertiges et une sensation étrange dans l’abdomen. Ces affections peuvent également être accompagnées de sueurs, de maux de tête ou de palpitations.

Dès lors, comme ce sont des troubles récurrents, beaucoup de gens évitent de voyager loin pour ne pas revivre le même malaise. Certes, ils arrivent toujours à bon port et une fois le vol terminé, ces affections finissent par se dissiper. Mais, on peut comprendre que cela puisse être un moment très lourd à vivre ou que cela se transforme même en anxiété. Toutefois, et heureusement, les cas graves sont très rares.

Voici quelques conseils pour mieux appréhender le mal de l’air :

  • Parfois, une mauvaise ventilation, le bruit des enfants ou certaines odeurs fortes de nourriture peuvent aggraver les symptômes. Il est donc plus judicieux de prévenir le personnel à bord de votre mal de l’air afin d’être placés dans un endroit plus calme, moins agité et mieux aéré. Pour éviter tous ces désagréments, les experts disent qu’il est préférable de s’asseoir à la hauteur des ailes de l’avion.
  • Si vous avez des vertiges ou des maux de tête, il n’est pas recommandé de lire ni de toucher un appareil électronique.
  •  Pour essayer de vous détendre, vous pouvez manger quelque chose de sucré ou mâcher un chewing-gum. Vous devez également vous hydrater durant un vol long courrier. Parce qu’il y a également un phénomène de sècheresse dans l’avion et que vous risquez d’être vite déshydratés. Pensez également à vous rafraîchir le visage régulièrement.
  • Il est important de se reposer suffisamment avant de prendre l’avion. La veille, assurez-vous de vous coucher tôt et de passer une nuit bien réparatrice.  Mangez quelque chose de simple et de léger au petit-déjeuner pour ne pas alourdir votre estomac et subir des troubles digestifs durant le vol.
  • Avant un vol, il est toujours déconseillé de manger des repas lourds ou trop gras avec beaucoup de viande, d’aliments épicés ou très salés.
  • Si cela peut vous aider, écoutez de la musique douce et apaisante pour vous endormir.
  • Enfin, essayez de contrôler votre respiration ou de vous relaxer avec quelques exercices de méditation. N’alimentez pas votre esprit avec des ondes négatives pour ne pas déclencher une crise d’angoisse : essayez de vous distraire avec des pensées positives et apaisantes. Pensez à vos vacances, aux formidables endroits que vous allez découvrir et à tous les moments fabuleux que vous allez vivre.
mal des transports

Mal des transports – Source : spm

Mal des transports : attention aux repas trop copieux !

Quel que soit le transport choisi, les spécialistes sont formels : les repas que vous consommez avant de prendre la route jouent un rôle très important durant le trajet. Les maux de transport peuvent irriter la paroi de votre estomac et contribuer à vous rendre malade.

Choisissez toujours un repas sain comprenant une salade crue, du blanc de poulet, du poisson ou une tartine avec de l’avocat, par exemple. Les experts suggèrent de ne pas consommer de café ni d’alcool, car ils peuvent eux aussi contribuer au mal des transports. Optez plutôt pour de l’eau, une tisane aux fruits ou aux herbes. Certains préconisent même un thé aigre-doux pour faciliter la digestion. N’abusez pas des sucreries,mais ne les bannissez pas non plus : une petite douceur apporte toujours du baume au moral et aidera à vous détendre.

Lire aussi Pourquoi les hôtesses de l’air gardent les mains derrière le dos lorsque les passagers montent dans l’avion ? La raison étonnante

Contenus sponsorisés