Voici comment planter un rhododendron à la maison

Couvert de fleurs lumineuses, merveilleux pour réveiller les massifs ombragés, cet arbuste persistant demande peu d'entretien, s'il est bien installé.

La période automnale reste idéale pour planter le rhododendron. Fin septembre ou début octobre, cet arbuste profite ainsi des pluies hivernales et s’enracine mieux avant les grands froids. Pour réussir sa plantation un brin délicate, il a besoin d’un sol acide, léger et bien drainé. Où installer votre rhododendron ? Cette plante de terre de bruyère s’épanouit dans un sol exempt de calcaire, à un emplacement abrité du jardin. Sinon, il pourrait vite dépérir car les conditions de culture ne lui conviendraient pas. Les arrosages doivent être réguliers. Offrez à votre rhododendron une exposition à la mi ombre, sur un terrain frais, mais non humide, souple et perméable.

Rhododendron

Rhododendron – Source : spm

Précautions d’usage

–  Choisissez d’abord une variété de rhododendron dont le porte-greffe correspondra parfaitement à l’ensemble des caractéristiques d’exposition et à la nature de votre sol.

– Le feuillage de votre arbuste devra être bien vert et ne présenter aucune trace de parasite ou de maladie.

–  N’oubliez pas de plonger la motte dans une bassine d’eau une heure avant la plantation du rhododendron.

–  Désherbez et bêchez le sol.

Jardinage

Jardinage – Source : spm

PRENEZ LE TEMPS DE PRÉPARER VOTRE TERRAIN

Sur un sol acide, type terre de bruyère, creusez un trou de taille égale à deux fois celle de la motte en tous sens. Tamisez la terre extraite du trou pour supprimer les cailloux ou débris végétaux. Ajoutez à la terre tamisée une poignée de poudre de corne broyée.

Allée de rhododendron

Allée de rhododendron – source : spm

INSTALLEZ CONVENABLEMENT VOTRE PLANT

Réservez la terre extraite. Le sol doit être drainé. Au fond du trou, ameublissez la sous-couche. Constituez un dôme avec la terre tamisée au centre du trou. Posez la motte sur ce dôme et faites un mouvement de rotation afin de l’aplatir jusqu’à ce que le collet de la plante dépasse légèrement le niveau du sol. Environ 1/5 de la motte doit dépasser, afin d’obliger la plante à former plus rapidement de profondes racines et à lutter contre l’enracinement superficiel qui donne des sujets plus fragiles. Rebouchez le trou de plantation et couvrez légèrement le sommet de la motte en ménageant une légère pente sur les côtés. Prenez le temps de tasser délicatement la surface du substrat.

SOIN ET ENTRETIEN

Pensez à arroser régulièrement la plante les deux premières années suivant la plantation, surtout par temps chaud et sec. Évitez de pailler le pied durant ces deux années pour induire la formation d’un système racinaire profond. Enfin, inutile de fertiliser l’arbuste avant la troisième année.

Lire aussi Voici comment bien planter un arbre fruitier

Contenus sponsorisés