x

Une femme avec deux utérus donne naissance à un petit garçon – puis à des jumeaux 26 jours plus tard

La grossesse n’est pas une chose simple. Bien que cela représente un évènement heureux, les 9 mois ne sont pas de tout repos, entre les allers retours pour les visites médicales, la fatigue ou encore l’épreuve de l’accouchement, donner naissance à un bébé peut être particulièrement éprouvant. Imaginez alors accoucher d’un petit garçon puis 26 jours plus tard de jumeaux. C’est ce qui s’est passé au Bangladesh. Les faits ont été relayés par de nombreux médias dont nos confrères de la BBC.

Anomalie extrêmement rare, certaines femmes possèdent ce que l’on appelle un utérus didelphe. Elles peuvent alors avoir deux grossesses simultanées dans deux utérus distincts. C’est le cas de cette femme qui a donné naissance à des jumeaux 26 jours après son accouchement.

Que s’est-il passé ?

C’était la grande surprise pour cette maman. Arifa Sultana, qui a tout juste 20 ans a donné naissance à un garçon en Février dernier. Jusque-là rien d’anormal. Sauf que celle-ci a dû retourner à l’hôpital 26 jours plus tard se plaignant de crampes abdominales. Surprise, les médecins ont alors détecté qu’elle était toujours enceinte de jumeaux et a eu recours à une césarienne. Les bébés étaient en bonne santé et n’ont subi aucune complication. En réalité, la jeune femme possède deux utérus distincts qui lui ont permis d’avoir deux grossesses simultanées. Elle fait partie des rares personnes qui possèdent ce que l’on appelle un utérus didelphe. Heureuse mais préoccupée, la maman se pose beaucoup de questions sur sa capacité à élever ces 3 enfants au vu de sa situation financière. Son mari gagnerait moins de 80 euros par mois, mais il a confié qu’il allait faire de son mieux. Selon lui, il s’agit d’un miracle du ciel que tous ses enfants soient en vie et qu’il allait faire tout son possible pour les rendre heureux. Une belle leçon d’optimisme !

Utérus didelphe, une malformation rare

Les malformations utérines sont relativement fréquentes. Elles concerneraient 3 à 4% des femmes selon un article paru dans la Revue Médicale Suisse.

L’utérus didelphe est une malformation de l’utérus liée à un défaut de fusion des cavités donnant lieux à deux cavités utérines séparées. La femme développe alors une grossesse dans chacune des cavités utérines comme c’est le cas d’Arifa Sultana qui portait un garçon dans un utérus et des jumeaux dans l’autre.

Cette malformation est généralement diagnostiquée après les premières règles, lors d’un premier contrôle de grossesse ou encore lorsque qu’une femme présente des fausses couches répétitives, tardives ou des accouchements prématurés. Néanmoins, il peut arriver que cette particularité reste difficile à identifier comme c’est le cas de cette femme qui ne l’a découvert que quelques jours après sa première grossesse. Dilip Roy, un haut responsable médical de Jessore aurait d’ailleurs déclaré « En plus de 30 ans de carrière médicale je n’ai jamais vu un cas comme ça » se demandant comment les médecins ont pu ne pas se rendre compte d’une telle anomalie.

Il est à noter que dans la majorité des cas, les risques de fausses couches, de complications ou de prématurité sont très élevés.

La grossesse chez une femme touchée par une malformation utérine

Toujours d’après la Revue Médicale Suisse, lorsque le diagnostic de malformation est établi en début de grossesse, la patiente bénéficie d’un traitement préventif uniquement, à savoir : repos, maturation pulmonaire fœtale, surveillance échographique de la croissance fœtale et de la compétence cervicale.

En ce qui concerne l’opération, il semblerait que dans les cas de double utérus, une première chirurgie réunificatrice des deux hémi-utérus en 1952, n’a pas été très bénéfique. Elle doit donc être réservée aux patientes dont  le pronostic obstétrical est extrêmement défavorable et dont l’anamnèse révèle plusieurs fausses couches tardives. C’est une épreuve particulièrement difficile notamment dans le cas de grossesse gémellaire.

Contenus sponsorisés
Loading...