Le Ketchup Heinz pourrait endommager votre foie, favoriser le diabète et l’obésité

“22 morceaux de sucre dans un flacon de ketchup”. Voici l’une des observations d’un hors-série de la revue 60 millions de consommateurs, pointant du doigt les dangers des additifs, du sucre et des graisses cachés dans certains aliments. Publié en 2018, ce dossier a épinglé plus de 100 produits de grande consommation, dont le ketchup Heinz pour sa teneur excessive en sucre. Retour sur ces conclusions relayées par Ouest-FranceCapital et le journal Le Monde.

Si la lecture des résultats de cette enquête peut s’avérer anxiogène, elle est avant tout destinée à sensibiliser le consommateur. En effet, la modération est de mise lorsqu’il s’agit de notre alimentation, afin de conserver un organisme sain et éviter d’éventuelles répercussions négatives sur notre santé. Cela est d’autant plus vrai lorsqu’il s’agit d’aliments ultra-transformés (AUT), disponibles sur de nombreux rayons de supermarchés.

Aliments ultra-transformés, quels dangers ?

Décriés par les experts en nutrition, les AUT – dont le ketchup fait partie – sont “accusés de favoriser les troubles métaboliques, l’obésité ou le diabète”, comme l’explique Le Monde. Une étude européenne à laquelle l’Inserm a contribué, a également mis en avant leurs risques pour la santé. Selon l’Institut national de la santé et de la recherche médicale, “la consommation d’aliments ultra-transformés s’est révélée être associée à un risque plus élevé de maladies cardiovasculaires (n = 1 409 cas sur les 105 159 participants), en particulier coronariennes (n = 665 cas), ainsi que de maladies cérébro-vasculaires (n = 829 cas)”. Il précise toutefois que l’étude observationnelle “ne permet pas à elle seule de conclure à un lien de cause à effet”.

Dans ce cas de figure, “c’est la consommation régulière qui importe”, souligne à LCI le Dr Mathilde Touvier, chargée de l’étude de l’INSERM et directrice de l’Équipe de Recherche en Epidémiologie Nutritionnelle (EREN). En raison de leur haute teneur en sel, en sucre et en acides gras saturés, les aliments ultra-transformés sont susceptibles d’entraîner des effets néfastes sur la santé lorsqu’ils sont consommés sur le long terme et de manière fréquente. Ainsi, s’il ne s’agit pas de succomber à des discours alarmistes ou de mettre fin de manière brutale à leur consommation, il est fortement recommandé de privilégier une alimentation plus saine et équilibrée.

En concordance avec l’objectif du Haut Conseil de la Santé Publique de diminuer la consommation d’aliments ultra-transformés en France de 20% d’ici 2022, il est recommandé de “limiter la consommation d’aliments ultra-transformés et de privilégier les aliments bruts ou peu transformés”, conclut l’Inserm en s’appuyant sur les conseils de Santé Publique France.

ketchup heinz

Quid du ketchup ?

Afin de mettre en lumière l’excès de sucre présent dans certains produits, 60 Millions de consommateurs a étudié un flacon de ketchup de la marque américaine Heinz. La revue éditée par l’Institut national de la consommation a révélé un constat flagrant : 8 tomates et 22 morceaux de sucre pour un contenu de 700 grammes. Ce serait donc 4,6 grammes de sucre que l’on retrouverait dans 20 grammes de sauce, soit “autant de sucre que dans deux petit-beurre de la marque Lu”, précise Ouest-France.

L’enquête souligne également un fait important, “80% du sel absorbé par les Français provient des aliments transformés. 70% des sucres sont ajoutés et cachés”. Une inquiétude que l’Organisation mondiale de la santé partageait déjà il y a quelques années, en faisant la chasse au sucre pour réduire sa consommation excessive et prévenir les risques de caries et d’obésité. Ces recommandations ne s’appliquent pas aux sucres dits naturels (fruits et légumes frais) mais à ceux qui se cachent dans certains aliments, que l’OMS identifie également sous le nom de sucres libres. A titre d’exemple, l’agence cite le ketchup (sans en préciser la marque), stipulant qu’une cuillère à soupe contient environ 4 grammes de sucres, soit environ 1 cuillère à café.

Conseils pour une alimentation saine

Si l’OMS décrit les sucres libres comme une menace pour la qualité nutritionnelle de notre alimentation, c’est en raison de leur apport énergétique marqué par l’absence de nutriments bénéfiques à notre santé. L’organisation recommande d’en réduire la consommation chez les adultes comme chez les enfants, et de se limiter à moins de 10%, voire 5% de l’apport énergétique total.

Pour prendre soin de votre corps et de votre santé, une alimentation saine et variée est essentielle, en plus d’une activité physique régulière. Dans le cadre de sa dernière campagne lancée le 22 octobre 2019, Santé Publique France encourage à modifier ses habitudes alimentaires de manière réfléchie en transmettant le message suivant: « Commencez par améliorer un plat que vous aimez déjà ».

Pour ne pas renoncer au plaisir de manger, cette campagne nationale met l’accent sur des modifications à mettre en place au quotidien, notamment en privilégiant les légumes secs et les féculents complets, “deux mesures simples et pourtant très positives pour la santé” précise Anne-Juliette Serry, responsable de l’unité alimentation et activités physiques à Santé publique France.

D’autres recommandations incluent également :

– La consommation de fruits et légumes
– Privilégier le fait-maison
– Choisir des aliments de saison, bio ou produits localement
– Diminuer la consommation de viande et de charcuterie
– Réduire la consommation d’alcool, de boissons sucrées et de produits salés
– Éviter la sédentarité et augmenter l’activité physique

Contenus sponsorisés
Loading...
Close