x

Avant de partir à la retraite, cette femme de ménage adresse une lettre à son patron pour lui dire ces 4 vérités

Opinion

Le dénigrement professionnel peut prendre la forme d’un harcèlement moral voire physique au travail. C’est un problème qui, dans certains cas, aboutit à une souffrance pouvant prendre des proportions démesurées chez l’employé. Dans le témoignage suivant, relayé par le journal Metro, une employée victime de son patron tyrannique a décidé de crever l’abcès en lui adressant une note. Elle y a inscrit noir sur blanc, ses pensées les plus directes et les plus honnêtes.

Après avoir passé plus de trois décennies à travailler en tant qu’aide ménagère dans différentes banques, une employée a fini par laisser libre cours à ses émotions dans une note emplie d’honnêteté pour son dernier patron. Un exemple qui montre qu’une personne ne démissionne pas toujours pour des raisons pécuniaires. 

aggresivité
La note de la femme de ménage – Source : Metro

Son patron était « agressif et cruel »

D’après nos confrères de Metro, l’employée en question a choisi de s’exprimer de manière anonyme lorsqu’elle a décidé de partager toutes ses pensées avant de partir à la retraite. Après 35 ans de bons et loyaux services, ces derniers n’ont visiblement pas été reconnus par son dernier patron.

La dame y a révélé son ressenti quant à la manière dont elle a été traitée. Par ailleurs, elle y encourage son employeur et ses collègues à faire preuve de gentillesse et à se comporter avec autrui avec plus de respect. En effet, il arrive parfois de tomber sur des patrons tyranniques

« Vous ne valez pas mieux que moi »

Cette lettre est adressée au patron ainsi qu’à l’ensemble de la société. La dame tient en effet à attirer l’attention de tous les employés et ce, qu’importe leur position au sein de l’entreprise. Elle écrit dans cette note : 

« Bonjour mesdames, demain sera mon dernier jour de nettoyage.

J’ai préparé un seau pour le prochain employé qui occupera ce poste. 

J’ai quitté le travail après la façon dont vous vous êtes comporté avec moi au bureau. Ce n’était ni plus ni moins que de la cruauté et de l’agressivité.  Mais cela reflète votre caractère et non le mien.

Alors à l’avenir, s’il vous plaît, rappelez-vous tous : dans un monde où vous pouvez être n’importe quoi, soyez bons. Parce que vous ne valez pas mieux que la femme de ménage. Cordialement.

La note a fait réagir après que son fils l’ait publiée sur les réseaux sociaux

Le fils de la femme a décidé de rendre cette note publique en la postant sur les réseaux sociaux. La publication a été légendée comme suit : 

« Voici pourquoi j’aime ma mère. Elle nettoie des banques depuis 35 ans et est repartie aujourd’hui en laissant cette belle note pour ce terrible gérant. Bonne retraite à toi maman. Tu as toujours le dernier mot ! »

Plusieurs personnes ont par la suite réagi à cette lettre. Certains ont loué la démarche de cette femme et se sont identifiés à son cas. D’autres en ont profité pour souligner l’importance d’une attitude équitable avec les employés, qu’importe leur position au sein de la société. Voici certains commentaires : « J’ai été élevé dans l’idée qu’un travail est un travail et que quiconque se lève et va travailler mérite le même respect, qu’il ramasse les ordures ou dirige l’entreprise. Tant mieux pour ta maman ! Respect ! »« Bravo ! Mon père a été gardien d’une école pendant 30 ans. Tellement d’employés impolis. »« Quand j’ai commencé à enseigner, j’ai juré que je serais toujours amical avec tout le personnel de l’école. »« Lors des entretiens d’embauche, j’ai toujours demandé au personnel de la réception comment ils étaient traités par le candidat. Certains d’entre eux ont échoué au «test d’attitude » ».

Comment réagir face au harcèlement professionnel ?

Faire face à un patron tyrannique peut provoquer un grand sentiment de démotivation et de dévalorisation chez l’employé. Le stress qui en découle peut à terme, déteindre sur la qualité de vie. Pour autant, il est important de réagir et d’apprendre à gérer ces personnes toxiques. Pour s’en défaire, voici quelques pistes à suivre :

  • Si vous faites l’objet d’intimidations et de menaces 

Selon le Dr Marie-France Hirigoyen, psychiatre et psychothérapeute et le Dr Florence Jegou, médecin du travail, il est important de ne pas se laisser impressionner. En prenant l’initiative de s’épauler de services tels que le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) ou tout simplement de vous faire aider par une personne de l’entreprise, il devient plus aisé de combattre l’acharnement. D’ailleurs, un soutien moral vous aidera à renforcer votre résistance psychologique à l’égard de ce type de situations. 

  • Si vous souffrez d’injustice

Parmi les solutions qui s’offrent à vous, la méditation peut être un moyen efficace pour vous libérer des malentendus ou des incompréhensions qui vous ont blessé. Dans un registre plus cognitif, elle procure également de nombreux bienfaits au cerveau.

Vous pouvez également demander l’intervention de personnes en mesure de vous aider comme le médecin du travail, les délégués du personnel ou la direction des ressources humaines.

Contenus sponsorisés
Loading...