Votre chien aboie trop fort ? Ce que vous risquez. Ça vous surprendra

Adopter un chien, c’est s’engager à s’en occuper constamment en veillant notamment à son bien-être. Bien qu’ils soient parfaitement dressés, certains compagnons canins, n’en demeurent pas moins dissipés, voire agités. Dans ce cas, leur seul moyen d’expression peut être l’aboiement. Une situation qui ne manque pas de causer des nuisances sonores. Que dit la loi à ce sujet et que risquez-vous en tant que propriétaire ? Explication.

Posséder un chien trop agité et qui ne cesse d’aboyer, peut être extrêmement gênant non seulement pour vous mais également pour le voisinage. Voici donc ce que dit la loi, à ce sujet.

Qu’est-ce que vous risquez si votre chien fait trop de bruit en aboyant ?

C’est un bonheur justifié, vous venez d’accueillir chez vous, le chien que vous convoitez depuis de longs mois. Une joie qui est largement perceptible, tant vous passez du temps à le bichonner. Malgré tout, vous constatez que votre chien n’est pas très réceptif à certains signes d’affection. Une situation qui au fil du temps devient embarrassante, tant il paraît de plus en plus perturbé au sein de son nouvel environnement. Et cela ne fait qu’empirer, au vu de ses aboiements aussi intenses qu’incessants. Vous avez beau tenter de le calmer et de le rassurer, mais rien n’y fait, cela ne semble en aucun cas le calmer ! D’autant plus, que vos voisins commencent à se plaindre de cette source de bruit et n’hésitent pas à vous le faire savoir.

Lire aussi : Les chiens n’urineront et ne déféqueront plus devant chez vous avec cette astuce géniale

Chien enlacé par son propriétaire

Chien enlacé par son propriétaire – Source : spm

Aboiement du chien, que dit la loi à ce sujet ?

Si vous l’ignorez, sachez que les aboiements d’un chien sont considérés comme une nuisance sonore et ce que confirme l’article R. 1334-31 du Code de la Santé publique. « Aucun bruit particulier ne doit, par sa durée, sa répétition ou son intensité, porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l’homme, dans un lieu public ou privé, qu’une personne en soit elle-même à l’origine ou que ce soit par l’intermédiaire d’une personne, d’une chose dont elle a la garde ou d’un animal placé sous sa responsabilité. »

Dès lors, le tapage diurne est interdit de 7 heures à 22 heures. Dans le cas, si les aboiements de votre chien dérangent le voisinage de par leur bruit, leur répétition ou leur intensité, vous vous exposez à des sanctions, étant donné qu’ils peuvent être considérés comme une nuisance sonore.

Dans ce cas, vous encourez une amende forfaitaire de 68 euros, pouvant être majorée à 180 euros en cas de non-paiement, dans un délai de 45 jours, selon jardinage.lemonde. Par ailleurs et si l’un de vos voisins se dit victime de cette nuisance sonore et décide de déposer un recours devant le tribunal civil, ce dernier pourra vous contraindre à lui verser des dommages et intérêts.

Par ailleurs, si votre chien ne cesse d’aboyer entre 22 heures et 7 heures, cela pourrait être considéré comme du tapage nocturne, comme l’indique l’article R. 623-2 du Code pénal, publié sur legifrance.gouv, ce qui pourra également vous valoir une amende de 68 euros, d’après le journal Le Figaro.

Chien qui aboie

Chien qui aboie – Source : spm  

Comment limiter les aboiements d’un chien et éviter toute nuisance sonore ?

Votre chien aboie en permanence et cela vous dérange et nuit à la tranquillité du voisinage ? Pas de panique ! Il est possible d’y remédier en tentant de faire cesser ce comportement de plusieurs façons, selon Doctissimo.

Une question de socialisation : en étant confronté à une situation ou à un individu inconnu, votre chien n’hésitera pas à aboyer. Le mieux dans ce cas, est de le socialiser davantage en le stimulant et en lui faisant vivre plusieurs situations afin qu’il s’y habitue. Ainsi et en devenant de plus en plus obéissant, votre chien aboiera de moins en moins et vous réussirez plus facilement à le faire taire.

Une communication maîtrisée : pour que votre chien cesse d’aboyer et soit le plus silencieux possible, ordonnez-lui de se taire et une fois que c’est le cas, récompensez-le en lui offrant des friandises. En effet, il est inutile de hausser la voix face à un chien qui refuse d’obéir, ce dernier n’étant pas sourd. Communiquez donc le plus calmement possible en veillant à ce que le chien soit attentif à vos instructions et ordres. Dans le cas où il refuse d’obéir, ne le récompensez- pas !

Lire aussi : Décès de votre chien : 7 conseils pour surmonter cette épreuve

Un collier anti-aboiement : ce dernier peut être utilisé comme outil pédagogique. En effet, il a été conçu pour limiter voire stopper les aboiements intempestifs du chien. Ainsi à chaque fois que ce dernier aboiera, le collier se mettra à vibrer. Malgré tout, cette solution est à éviter puisqu’elle peut être un peu agressive. Il est préférable de l’utiliser qu’en cas d’extrême urgence.

C’est un fait, les aboiements répétés d’un chien peuvent constituer une nuisance sonore qui pourrait vous valoir à terme, une amende. Le mieux est de veiller à bien éduquer votre compagnon à quatre pattes afin d’éviter ce genre de désagrément.

Lire aussi : Votre chien vous aime vraiment s’il vous montre ces 4 signes

Contenus sponsorisés