Voici comment réaliser un mur végétal facilement dans n’importe quel espace

Pour décorer votre intérieur, les idées ne manquent pas, surtout si vous aimez la végétation. Vous pouvez dans ce cas opter pour des plantes d’intérieur en pot, ou mieux encore, créer un mur végétal. Ce dernier est un mur où poussent des plantes, notamment grimpantes, disposées à la verticale. Découvrez comment créer un mur végétal vivant dans n’importe quel espace.

En plus d’être esthétique, le mur végétal a d’autres atouts. Il permet de purifier l’air ambiant et d’augmenter l’hygrométrie de la maison lorsque l’air est sec en hiver à cause du radiateur, en plus de protéger du bruit.

mur vegetal maison

Mur végétal maison – Source : spm

Comment créer un mur végétal ?

Voici les étapes à suivre pour créer un mur végétal DIY, sans faire appel à un professionnel.

  1. Choisir le bon emplacement pour aménager le mur végétal

L’endroit où vous installez votre mur végétal est important. C’est ce qui permet à vos plantes de vivre longtemps et de ne pas flétrir. En effet, étant donné que les plantes vertes apprécient la lumière, il est important d’aménager le mur dans un endroit lumineux, en évitant une exposition directe aux rayons du soleil, pour ne pas brûler le feuillage des plantes. Veillez également à ce que votre mur végétal ne soit pas à proximité d’une fenêtre pour éviter le froid hivernal qui nuit aux plantes.

Après avoir choisi la pièce qui accueillera le mur végétal, choisissez le mur qui servira de support. Délimitez ensuite l’emplacement de votre mur végétal sur le mur choisi, à l’aide d’un mètre ruban et d’un crayon à papier. Cela vous aidera à bien placer le cadre qui servira de mur végétal. Ce dernier peut être préfabriqué, ou construit par vous-mêmes.

  1. Construction du cadre qui fera office de mur végétal

mur vegetal

Mur végétal – Source : spm

Pour cela, prenez une palette en bois et tapissez l’intérieur avec une bâche épaisse en plastique. Utilisez des ciseaux pour découper les bandes de la bâche que vous fixerez à l’intérieur de la palette à l’aide d’une agrafeuse électrique. Veillez à ce que la bâche recouvre toutes les parties qui contiendront la terre. La bâche protégera la palette du moisi et de la pourriture, causés par les arrosages. Si vous n’avez pas d’agrafeuse électrique, vous pouvez fixer la bâche avec des clous et un marteau. Posez ensuite une couche de tissu horticole à l’intérieur de la palette, sur la bâche. Ce tissu de couleur souvent noire permet de retenir l’eau, afin de former un environnement humide favorable à la croissance des plantes. Comme ce que vous avez fait avec la bâche, découpez des bandes du tissu horticole avec des ciseaux et fixez-les. Après avoir tapissé l’intérieur du cadre, couvrez le dos de la palette avec le tissu horticole et puis avec un morceau de bâche en plastique, afin d’empêcher l’eau et la terre de s’échapper par l’arrière du cadre.

  1. Installation du mur végétal

Accrochez d’abord le cadre sur le mur à l’aide des vis et d’un tournevis ensuite, constituez votre mur végétal. Pour cela, couvrez le sol d’un vieux drap ou d’une bâche pour ne pas le salir et remplissez les compartiments ou étagères du cadre avec du terreau. Ajoutez ensuite un engrais à diffusion lente qui servira à nourrir vos plantes, et piquez les plants de votre choix dans le terreau. Vous pouvez choisir des philodendrons, des vignes d’appartement ou encore du lierre grimpant. Vous pouvez également ajouter des plantes grasses à votre mur, pour obtenir un jardin vertical facile à entretenir.

vegetaux du mur vegetal

Végétaux du mur végétal – Source : spm

  1. Entretenir le mur végétal

Si votre mur manque de lumière, n’hésitez pas à installer une lampe horticole qui favorise la croissance de vos plantes, même durant les mois les moins ensoleillés, en plus de stimuler leur photosynthèse. Aussi, pour savoir quand arroser et fertiliser vos plantes, il suffit de connaître les conditions de culture de chaque variété du mur végétal.

Conseil : Si vous décidez de faire appel à un professionnel pour l’aménagement de votre mur végétal, il est important de choisir la technique qui vous convienne.

La culture hydroponique : celle-ci consiste à utiliser un substrat inerte comme support. Il peut s’agir de la fibre de coco, la laine de roche, ou encore le feutre végétal. Le substrat est fixé sur un panneau, comme par exemple une plaque de PVC étanche, et les plantes sont insérées dans le substrat. C’est là où elles s’enracinent et se développent. L’avantage de ce système est qu’il ne se dégrade pas avec le temps, et ne pollue pas l’eau. C’est pour cela qu’il fonctionne en recyclant l’eau de l’irrigation.

La culture dite classique : celle-ci est une alternative à la culture hydroponique et elle consiste à utiliser un substrat organique comme la tourbe, le compost ou la zéolithe. Le substrat peut être déposé dans une cage métallique ou un module en plastique, pour accueillir par la suite les plantes. Contrairement à la culture hydroponique, ce système organique se dégrade et pollue l’eau qui devient chargée en matière organique, et qui ne peut pas être recyclée pour irriguer les plantes.

Lire aussi Le secret pour avoir de beaux géraniums : ces petits détails font toute la différence

Contenus sponsorisés