x

Une maman s’effondre en pleure lorsque la famille adoptive refuse de prendre son bébé

Aussi belles soient-elles, certaines naissances ne se passent pas toujours comme prévu et exposent les parents à des dilemmes douloureux. Le bébé peut en effet être sujet à des maladies ou à des complications inattendues. Selon un récit relayé par nos confrères du Telegraph, une femme a même refusé d’adopter une petite fille en raison de son handicap. Sa maman dévastée, a choisi de l’élever envers et contre tout.

Convaincue qu’elle serait incapable de prendre soin de son enfant, Christina Fisher a décidé de la confier à l’adoption juste après sa naissance. Mais c’était sans savoir que le bébé allait naître avec une condition très rare qui changerait la tournure des choses.

Abigail Lynn

newsner

Une histoire bouleversante

Abigail Lynn devait rejoindre une nouvelle famille après sa mise au monde. Mais les événements en ont voulu autrement. L’histoire de cette mère et de sa petite fille au destin inattendu met en lumière des émotions contradictoires, entre déchirure et réconfort.
La malformation congénitale dont elle pâtit est rare et se nomme le syndrome de Treacher Collins, responsable du développement incomplet de ses principales structures faciales.

Les os et les tissus du visage d’Abigail sont affectés au niveau des pommettes, des oreilles et de la mâchoire ainsi que des yeux inclinés vers le bas.

Abigail Lynn1

newsner

Abandonnée par une mère adoptive

Au constat de sa maladie, la mère adoptive n’a pas pu se résoudre à l’élever et a préféré fuir. Le motif ? Abigail n’était pas le bébé qu’elle espérait. L’ampleur du choc a eu raison de cette femme qui a préféré disparaître à tout jamais de la vie de celle qui aurait pu être son enfant.

Finalement, Christina Fisher n’a pas pu abandonner sa fille et c’est son cœur qui a motivé sa décision de la recueillir. Elle déclare ainsi qu’elle ne peut imaginer vivre sans elle.

Christina Fischer

newsner

« J’ai passé la plus grande partie de l’année dernière enceinte et je comptais abandonner Abigail pour recourir à l’adoption » admet la maman d’Abigail sur une page de financement participatif. Sur cette même plateforme, elle a lancé une levée de fonds pour sa fille afin de mieux s’occuper d’elle et lui acheter tous les vêtements et accessoires nécessaires.

Abigail Lynn2

newsner

Sous la protection de sa mère biologique

« Elle est née avec le syndrome de Treacher Collins à notre grande surprise…Cela n’a été détecté ni dans l’amniocentèse ni dans l’échographie » déplore Christina.

Christina Fischer1

newsner

C’est en voyant la réaction de la mère adoptive, que Mme Fisher s’est rendue compte que sa fille lui appartenait à elle seule et qu’elle se devait de l’élever. Alors qu’elle pensait qu’elle n’était plus en mesure de s’occuper d’un autre enfant que Debra, sa fille de 18 ans, elle est arrivée à cette conclusion salvatrice. Et c’est en comprenant que c’était une tâche ardue pour des parents adoptifs, que Christina a réalisé que la petite avait plus que jamais besoin de l’amour de sa véritable mère et de la promesse d’une vie comblée.

Le syndrome de Treacher-Collins, quelles sont ses conséquences ?

Cette maladie congénitale affecte les traits du visage avec des atteintes symétriques et bilatérales. Considérée comme une condition rare, elle est également connue sous le nom du syndrome de Franceschetti-Klein. En 2018, nos confrères de Passeport Santé révélaient qu’elle touchait environ 1 nouveau-né sur 50 000, sans distinction au niveau du sexe. En France, environ 16 cas seraient identifiés chaque année.  Lorsqu’elle est diagnostiquée chez l’enfant, celle-ci implique :

Des troubles visuels : Myopie, hypermétropie ou strabisme (qui concernerait un tiers des enfants)

Des difficultés respiratoires : Le nourrisson souffre de graves difficultés respiratoires qui se manifestent par des apnées du sommeil, une respiration très faible et des ronflements.

Une surdité : Les malformations de l’oreille externe ou moyenne entraînent des difficulté d’audition.

Une alimentation difficile : Des problèmes dentaires, une tétée peu évidente à cause des problèmes respiratoires, des anomalies au niveau du palais et problèmes de mastication.

Des difficultés d’apprentissage et de communication : Tous les troubles cité ci-dessus, les répercussions psychologiques de la maladie ainsi que les bouleversements générés par les traitements généralement agressifs sont susceptibles de créer un retard de langage chez l’enfant atteint et donc des difficultés à communiquer.

Contenus sponsorisés
Loading...