Un scientifique a découvert qu’un vaccin contre la tuberculose est capable d’inverser le diabète

Le diabète est une maladie chronique incurable qui se déclenche lorsque le corps lorsqu’il n’est plus capable d’exploiter correctement le glucose qui représente un « carburant » indispensable à son fonctionnement. En l’occurrence, une mauvaise absorption du glucose par les cellules mène à son accumulation dans le sang puis dans l’urine. Sachant qu’une concentration élevée de sucre dans le sang peut mener à des graves complications dans le fonctionnement de plusieurs organes.

Ce vaccin tout à fait ordinaire cacherait un secret

Près d’un siècle après son développement, le vaccin Bacille de Calmette-Guérin (communément appelé BCG) ne cesse d’impressionner les scientifiques par l’impact considérable qu’il peut avoir sur le système immunitaire humain. Dans le cadre de ses dernières études, une équipe du laboratoire immunobiologie du Massachusetts General Hospital a montré comment les bactéries présentes dans le vaccin étaient capables de rétablir un taux de sucre sanguin normal chez les personnes atteintes de diabète de type 1, tout ceci en augmentant l’appétit des globules blancs.

Des travaux antérieurs avaient déjà d’ailleurs suggéré que l’une des causes contribuant au diabète de type 1, qui est une maladie auto-immune qui fait que le corps s’attaque à ses propres cellules productrices d’insuline, serait une exposition insuffisante à des éléments que notre système immunitaire est normalement censé cibler et évacuer. 

L’auteure principale de l’étude, Dr. Denise Faustman, a déclaré que le changement de mode de vie et de l’orientation vers des milieux plus propres et plus urbains étaient à la fois impliqués dans l’évolution du diabète et dans l’accroissement de son incidence. Elle précise les choses en disant qu’une faible exposition à certains microbes suite aux mesures d’assainissement modernes, aux familles moins nombreuses, aux foyers plus propres etc… était responsable d’une réelle modification dans le fonctionnement de notre métabolisme actuel.

Stimulation du système immunitaire par introduction de bactéries

Le vaccin BCG, censé protéger contre la tuberculose par l’introduction d’une lignée de bactéries inoffensives et étroitement apparentées à Mycobacterium tuberculosis, aurait l’effet secondaire, inattendu et extraordinairement bénéfique de stimuler le système immunitaire dans sa totalité. D’autres recherches ont même prouvé l’efficacité de ce vaccin contre divers genres de cancers et d’infections parasitaires.

Le groupe de chercheurs de Dr. Faustman a également effectué un essai clinique dans lequel deux adultes diabétiques ont reçu le vaccin BCG à quatre semaines d’intervalle, tandis qu’on a fait à deux autres deux injections d’un placebo. Quatre ans plus tard, le taux moyen de glucose dans le sang des premiers sujets avait baissé de plus de 18%, arrivant presque au niveau normal, et ce, sans aucun risque d’hypoglycémie. 

Une autre étude réalisée par la même équipe et publiée au mois de Juin a révélé que les sujets ont gardé cette baisse de taux de sucre pendant quatre années supplémentaires de suivi, période pendant laquelle ceux ayant reçu un placebo ont plutôt évolué dans le sens inverse. Après moult prélèvements d’échantillons de sang, Dr. Faustman et son équipe ont été capables de comprendre le mécanisme épigénétique sous-jacent se cachant derrière l’effet du vaccin. Ils ont alors découvert que le BCG provoquait l’introduction des cellules dans un processus appelé « glycolyse aérobie » aidant à augmenter la consommation du glucose persistant dans le sang suite à un manque d’insuline.

Les derniers constats fait par l’équipe ont pu élucider une autre partie du mystère que représente le métabolisme immunitaire, à savoir que les globules blancs des patients atteints de diabète de type 1 consomment moins de glucose sanguin que les non-diabétiques. Un taux équivalent a pu être constaté chez les patients ayant une faible exposition microbienne.

En conclusion, Dr. Faustman dit : « Le BCG a besoin de sources d’énergie qu’il trouve dans les globules blancs et augmente ainsi l’utilisation du sucre dans le corps. Ce vaccin change un système lymphatique déprimé et déficitaire en sucre en un processus nettement plus efficace. Ce qui mène à un état comparable à celui des personnes ne souffrant pas de diabète. »

Pour la scientifique et son équipe, de telles découvertes ne peuvent qu’ouvrir la voie pour de futures études, plus vastes concernant le traitement du diabète de type 1 grâce au vaccin contre la tuberculose.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close