Oui, la forme et la couleur du caca donne des informations sur votre état de santé

La défécation marque la fin du processus de digestion, il est donc naturel que cela ait un rapport direct avec le fonctionnement global de notre corps. Dr. Guy Scemama, spécialiste en gastro-entérologie, nous explique que la couleur et la consistance des excréments peuvent être riches en enseignements concernant notre état de santé.

Cela vous surprendra peut-être, mais les selles sont composées à 75% d’eau tandis que le reste est un mélange de bactéries, de mucus et de fibres. Bien qu’il n’existe pas vraiment de normes médicales concernant la défécation, les spécialistes s’accordent plus ou moins à dire qu’une personne en bonne santé est censée aller à la selle au moins 3 fois par semaine et que l’évacuation doit se faire sans problème ni douleur.

Les selles sont habituellement de couleur marron brun et prennent approximativement l’apparence d’une saucisse d’une longueur de quelques centimètres. La présence de cette couleur spécifique est d’ailleurs due à la détérioration d’un pigment, produit par les sels biliaires, appelé stercobiline.

Nous en venons alors aux différents facteurs pouvant altérer l’apparence et la texture des selles :

Des selles noires et malodorantes

Aussi appelé « méléna », il s’agit en fait de sang qui a été digéré et dont la trace est restée dans les excréments. C’est généralement le résultat d’un “saignement d’un segment digestif haut”, de la partie droite du côlon et parfois de l’intestin grêle, comme l’explique le Dr Scemama. Il est d’ailleurs fortement conseillé de consulter un médecin au plus vite, une fibroscopie ou une coloscopie sont bien souvent nécessaires à l’identification du problème et au choix du traitement adéquat.

Des selles rouges

Si vos selles sont de cette couleur, cela signifie qu’elles contiennent du sang. Ce qu’il y a à retenir, c’est que chez une personne jeune, tant qu’il s’agit d’un incident inhabituel, des hémorroïdes, des fissures anales ou même une colite inflammatoire peuvent en être l’origine. Chez un sujet plus âgé, une coloscopie devra peut être effectuée. Dans tous les cas, si les saignements persistent, il ne faut pas hésiter à demander l’avis d’un spécialiste.

Des selles blanc pâle

Ces selles sont généralement révélatrices d’un dysfonctionnement hépatique qui s’illustre par une absence ou une insuffisance de sécrétions des sels biliaires, ou encore par des voies biliaires obstruées. Ce changement de couleur chez un bébé peut vouloir dire que ce dernier souffre d’une maladie rare touchant le foie, connue sous le nom de « cholestase néonatale ». Le meilleur moyen de dépister l’affection consiste à consulter un médecin avant les 30 jours suivant l’accouchement.

Des selles jaunâtres à forte odeur 

Une anomalie qui peut se manifester chez une personne souffrant d’une défaillance dans l’activité du pancréas et d’une mauvaise assimilation des graisses par le corps. Si elle est accompagnée d’une diarrhée, elle peut être symptomatique d’une forme de parasitose digestive, appelée « giardiase ».

Qu’en est-il des selles oranges, violettes ou vertes ?

Il existe des aliments spécifiques capables d’affecter directement la couleur de vos selles si consommés en quantité importante. Il en va de même pour une consommation plus soutenue de viande. Selon le Dr Scemama, il s’agit généralement d’une coloration bénigne.

Le changement de consistance des selles

caca

Ce que vous voyez là représente l’échelle de Bristol qui a été établie par l’université anglaise du même nom en 1997. Sa principale utilité est de permettre aux patients de donner la description la plus correcte possible de leurs excréments.

En l’occurrence, on parle de constipation lorsque les selles sont sous forme de boules compactes séparées et difficiles à évacuer ou très arrondies mais fortement grumeleuses. Cependant, si elles forment des étrons bien moulés à la surface craquelée ou à la texture lisse et molle, il est alors question d’une défécation tout à fait normale qui ne devrait pas être source d’inquiétude.

Quant à la troisième catégorie, c’est celle des personnes qui sont atteintes de diarrhée, dans ce cas-là, les selles sont constituées de morceaux très mous ou bien complètement liquides.

Des facteurs déterminants 

Comme le rythme du transit joue un rôle capital dans la nature des selles évacuées, il n’est pas rare de remarquer que chez les personnes âgées, les risques de constipation sont plus élevés en raison du ralentissement du transit qui survient avec la vieillesse, les femmes enceintes ou ménopausées sont cependant elles aussi fréquemment confrontées à ce problème à cause des changements hormonaux qui marquent ces périodes.

La consommation de tabac, d’alcool, de chocolat ou de fruits et légumes a tendance à favoriser la diarrhée ou du moins à ramollir significativement les selles.

Certains traitements médicamenteux peuvent aussi augmenter les chances d’être constipé.

Remarque importante :

Les personnes âgées de plus de 40 ans et qui relèvent la présence d’anomalies dans leurs selles, notamment du sang ou des glaires, devraient contacter leur médecin au plus vite car cela peut cacher une maladie grave.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close