Gluten

Composé de protéines, le gluten est une substance collante présente dans de nombreux aliments. Initialement appelée glutine, il est à l’origine d’intolérance et peut déclencher une affection auto-immune connue sous le nom de maladie cœliaque. Il est notamment présent dans le pain et les céréales et sa consommation peut causer des symptômes invalidants. La maladie cœliaque est souvent sous-diagnostiquée et plus de 600 000 Français sont identifiés comme intolérants au gluten. Si ce mode d’alimentation peut parfois correspondre à un effet de mode, ce dernier peut permettre d’éviter des manifestations physiques invalidantes liées à son ingestion.

Il existe de nombreux aliments contenants du gluten, une protéine qui peut enclencher une intolérance ainsi qu’une maladie coeliaque. Parmi eux : des céréales telles que le blé, l’orge, le seigle, l’épeautre ou le froment. Mais le gluten est également présent dans le pain, pâtes, biscottes, semoule de couscous, biscuits, pâtisseries, hamburgers, pizzas, hamburgers, chapelure et farine. D’autres aliments transformés comme la charcuterie , la sauce soja, les bouillons cubes, les potages, les assaisonnements, la viande hachée non « pur bœuf » ou encore les sauces.

Quelles sont les symptômes de l’intolérance au gluten ?

S’il existe une intolérance au gluten ou une maladie coeliaque, ces dernières se manifestent par de nombreux symptômes qui sont difficilement identifiables. Dans deux cas sur 10, celles-ci se matérialisent par des diarrhées, des vomissements, des ballonnements et des douleurs abdominales. Ces symptômes sont généralement atypiques et peuvent être identifiés par des troubles de la fertilité, des crampes musculaires ou encore des fausses couches à répétition. A terme, la maladie coeliaque peut potentiellement provoquer de l’ostéoporose, une fatigue, des troubles neurologiques ou des maladies auto-immunes pouvant survenir précocement ou à l’âge de 60 ans. Ces symptômes sont issus d’une inflammation intestinale qui détruit les villosités permettant au corps de retenir les nutriments.

Comment est diagnostiquée l’intolérance au gluten ou la maladie coeliaque ?

Pour identifier ces deux affections, il est important de savoir déceler les manifestations corporelles qui les indiquent. Pour diagnostiquer ces dernières, un médecin prescrira une analyse de sang afin d’identifier les antitransglutaminases, les anticorps de la maladie. Cela est ensuite confirmé par une endoscopie sous anesthésie générale qui livrera alors les informations de la biopsie intestinale. Le traitement reposera sur un changement du régime alimentaire jusqu’à ce que la muqueuse digestive se normalise. Cette étape est caractérisée par la disparition des symptômes liés à une maladie coeliaque ou une intolérance au gluten.
Close