Maintien à domicile : les solutions face à l’incontinence

Se traduisant par une perte involontaire et incontrôlée d'urine, l'incontinence urinaire affecte généralement les personnes âgées, mais aussi des individus plus jeunes. Très fréquente, elle fait souvent l'objet d'idées reçues, alors qu'il existe de nombreuses solutions pour mieux la contrôler au quotidien.

Considérée comme un sujet tabou, l’incontinence urinaire empêche parfois la personne qui en souffre de consulter. Résultat : elle se prive des aides, des équipements et des protections disponibles pour améliorer son quotidien. Couches, alèses, lit médicalisé, matelas à air… Découvrez toutes les solutions à même de vous venir en aide pour faire face à l’incontinence urinaire.

Le maintien à domicile : les solutions face à l’incontinence

En l’absence de traitement, l’incontinence urinaire peut considérablement limiter les activités physiques et perturber la vie sexuelle, sociale et professionnelle. Pourtant, il existe de nombreux moyens d’optimiser son confort et d’améliorer son bien-être au quotidien. Le maintien à domicile (MAD) fait partie des méthodes mises en œuvre pour permettre aux personnes en manque d’autonomie d’améliorer leur lieu de vie sans avoir à quitter leur domicile. Par ailleurs, ces solutions peuvent être ponctuelles ou permanentes et sont proposées à tout individu en situation de dépendance, et ce, quel que soit son âge.

Dans le cas de l’incontinence urinaire, cela passe par l’installation de matériel médical disponible en vente ou à la location pour optimiser son autonomie. Des protections urinaires disponibles sur des sites spécialisés tels que oplusmedical.fr permettent également de vaquer à ses occupations avec plus de sérénité en offrant des solutions confortables adaptées aux besoins de chaque personne, qu’il s’agisse de soi-même ou d’un proche que l’on souhaite aider.

Ces dernières s’adaptent au type d’incontinence dont vous souffrez et optimisent votre environnement quotidien pour faciliter votre routine. En France, l’association française d’urologie (UFA) considère que près de 3 millions de femmes sont touchées par ce trouble et qu’une majorité n’ose pas en parler. Chez leurs homologues masculins, l’incontinence résulte généralement de maladies prostatiques ou d’effets secondaires liés à la prise de médicaments.

Incontinence urinaire

Incontinence urinaire – Getty Images

Incontinence urinaire : les différents types

Parmi les nombreuses idées reçues à ce sujet, l’une des plus fréquentes est que l’incontinence ne touche que les personnes âgées. Pourtant, plusieurs tranches d’âge peuvent être concernées par ce trouble complexe qui se décline sous plusieurs types :

L’incontinence urinaire d’effort

Très commune et fréquente chez la femme, elle peut se produire après le rire, une toux ou un éternuement et se manifeste sous forme de légère fuite urinaire. Les facteurs favorisant son apparition sont l’affaiblissement du périnée suite à la ménopause ou une grossesse, une intervention ou un prolapsus. Les hommes ne sont pas non plus épargnés et peuvent en souffrir de manière ponctuelle suite à une opération de la prostate. Souvent, des exercices de renforcement musculaire sont préconisés.

L’incontinence urinaire par engorgement

Affectant majoritairement les hommes, ce type d’incontinence est lié à un trouble de rétention d’urine. Trop pleine, la vessie doit subir une vidange, mais n’y parvient pas entièrement. Résultat : l’urine est libérée en petites quantités, notamment durant la nuit. Les causes de ce problème peuvent être liées à une obstruction de l’urètre, des troubles de constipation, des effets secondaires de médicaments ou un manque de contractions de cette poche membraneuse. Le traitement consiste généralement à prendre des médicaments ou à poser un sondage urinaire permanent ou temporaire.

L’incontinence urinaire par impériosité

Également appelée l’hyperactivité vésicale, elle se traduit par le caractère impérieux de l’envie d’uriner lorsque la vessie subit une contraction incontrôlée. Parmi les facteurs en cause : le vieillissement, le diabète, l’AVC, une obstruction des voies urinaires ou encore des maladies neurologiques. Lorsque l’hyperactivité vésicale est combinée à l’incontinence d’effort, on parle d’incontinence urinaire mixte.

L’incontinence urinaire post-miction

Après avoir uriné, il est possible de subir des fuites urinaires découlant d’un urètre obstrué ou d’un affaiblissement du plancher pelvien. Si les femmes sont touchées par ce type d’incontinence, les hommes sont affectés en majorité, notamment avec l’âge. Ces résidus que l’on appelle aussi gouttes retardataires donnent l’impression de ne pas avoir vidé entièrement sa vessie après un passage aux toilettes. Pour y remédier, le traitement consiste souvent à effectuer des exercices de rééducation.

La vessie neurogène

Liée à des troubles neurologiques et à des lésions après un accident ou une pathologie comme la sclérose en plaques ou la maladie de Parkinson, la vessie neurogène se traduit par un dysfonctionnement de l’organe éponyme à cause du système nerveux. Cela peut provoquer une incontinence par regorgement ou par impériosité. Dans certains cas, cette incontinence urinaire est mixte.

L’incontinence urinaire fonctionnelle

Touchant surtout les personnes âgées, l’incontinence urinaire fonctionnelle se traduit par des difficultés ou une incapacité à se rendre aux toilettes. Des déplacements limités, une perte d’autonomie ou des problèmes cognitifs peuvent en être responsables et altérer le contrôle de la vessie.

Pour mieux pallier ces troubles et optimiser son confort, plusieurs solutions peuvent être adoptées.

Les différents types d’équipements pour améliorer son bien-être

Pour soi-même ou pour apporter son aide à un proche, il existe une large sélection de produits conçus pour favoriser l’autonomie à domicile. Fauteuil roulant, matelas à air, lève-personne, lit médicalisé, verticalisateur…plusieurs types d’équipements médicaux sont disponibles en vente ou à la location et peuvent être installés chez soi par des professionnels spécialisés. Pour vivre sereinement et améliorer son sentiment de sécurité, ces solutions d’aide au maintien à domicile sont adaptées aux besoins de chaque individu, selon son état de santé. Pour optimiser cette offre, il existe aussi une gamme large et variée de protections urinaires pour les deux sexes.

Une variété de couches et de protections anti-fuites pour optimiser le confort

Selon les types d’incontinence et leur impact sur la qualité de vie, une myriade de propositions peuvent être à même de contrôler ce problème. Ces solutions anti-fuites améliorent le confort au quotidien et conviennent aussi bien aux hommes qu’aux femmes.

Alèses, pants, couches, slips de maintien, changes complets, culottes lavables, attaches, slips absorbants… La gamme de produits est large et variée pour apporter plusieurs types de protections selon les symptômes ressentis. Disponibles en plusieurs tailles avec différents degrés d’absorption, elles font l’objet d’une innovation permanente pour allier confort et efficacité, tout en simplifiant le quotidien.

Lire aussi Combien de temps dure la ménopause et quels sont les premiers symptômes ?

Contenus sponsorisés