Laxatif naturel : voici 6 plantes anti-constipation

Il y a quelques années, j'ai été interviewé pour une émission de télévision. On me voyait dans mon environnement habituel, sur le terrain, au cours d'une mission en Équateur, vêtu comme un baroudeur. Un médecin réputé assurait la seconde partie du programme : il avait été filmé dans son bureau, habillé en costume cravate comme un homme d'affaires. À aucun moment, nous n'avons eu l'occasion de nous rencontrer ou de discuter ensemble, mais la différence dans nos styles vestimentaires était éloquente.

Sommaire

Ce médecin et moi n’étions absolument pas du même avis au sujet des plantes et des compléments alimentaires. Il a pris à leur sujet une position très critique, tandis que je reste convaincu qu’ils peuvent être utiles ; ils offrent une manière peu onéreuse de prévenir certains troubles, d’en améliorer d’autres et même d’en guérir quelques-uns.

Éloge des pruneaux

Lorsque l’animateur du programme m’a téléphoné, il m’a demandé quelles sortes de questions il devait poser au médecin. Je lui ai suggéré d’offrir à ce dernier une bouteille de jus de pruneau en lui demandant s’il considérait cela comme un laxatif efficace et sans danger. S’il répondait négativement ai-je poursuivi, on demanderait au médecin d’en boire quelques gorgées et de faire l’expérience par lui-même. Si par contre sa réponse était affirmative, je suggérais qu’on lui demande pourquoi les règlements concernant l’étiquetage interdisent aux entreprises qui commercialisent du jus de pruneau de préciser sur leur produit qu’il s’agit d’un laxatif doux, efficace et sans danger.

On trouve d’autres laxatifs efficaces à base de plantes : racine de rhubarbe, écorce de cascara sagrada, gousses et feuilles de séné, graines et gousses de psyllium ; quoique presque aussi bon marché, ils sont toutefois loin d’avoir aussi bon goût.

Raisin

Raisin – Source: spm

Petite discussion sur les fibres

La triste vérité, c’est que s’ils adoptaient une alimentation saine, la plupart des gens n’auraient probablement pas besoin du moindre laxatif à base de plantes ou autre. Les médecins savent bien qu’une alimentation riche en fibres est le meilleur remède contre la constipation, car elle assure le volume de lest dont l’intestin a besoin pour évacuer les matières fécales.

Il existe dans ma famille une prédisposition génétique au cancer du côlon ; c’est pourquoi j’avais déjà depuis longtemps adopté une alimentation riche en fibres lorsque j’ai entendu les propos d’un médecin qui avait exercé toute sa vie en Afrique orientale. Il soulignait que dans les sociétés non industrialisées, et notamment parmi les populations africaines, les gens mangent beaucoup de fibres. La constipation y est pratiquement inconnue. En fait, les seules personnes qu’il n’ait jamais dû traiter pour constipation durant ses années en Afrique étaient des gens fortunés dont le régime pauvre en fibres était comparable à celui de tant de nos contemporains.

Voici la recette infaillible pour avoir une constipation chronique : éliminez de votre alimentation toutes les principales sources de fibres, fruits, légumes et céréales complètes. Remplacez-les par de grandes quantités de viande, de matières grasses et de produits laitiers. Comment s’étonner des statistiques selon lesquelles 10 % de la population souffre de constipation et 20 % au moins des personnes âgées s’en plaignent.

Quand j’affirme que l’alimentation permet d’éviter la constipation, je ne parle pas seulement de jus de pruneau. Chaque aliment complet, chaque fruit, chaque légume riche en fibres contribue à prévenir et à soulager la constipation. En médecine populaire, les aliments suivants sont traditionnellement utilisés pour leurs vertus laxatives : amande, ananas, avocat, chicorée, cresson, datte, endive, figue, graines de lin, graines de soja, kaki, mangue, navet, noix, papaye, persil, pissenlit, pomme, pruneau, raisin, rhubarbe, rutabaga. Voilà une liste qui vous permettra de préparer facilement toutes sortes de potages et de crudités.

Si vous êtes constipé, la première chose à faire est d’adopter une alimentation basée sur la formule « deux fois cinq par jour », c’est-à-dire que vous allez manger chaque jour cinq sortes de fruits et cinq sortes de légumes. À supposer que vous soyez encore constipé après deux jours de ce traitement, augmentez votre ration de fruits et de légumes et diminuez votre ration d’aliments pauvres en fibres comme la viande et les produits de boulangerie. Je vous recommande également d’éviter le thé si vous souffrez de constipation chronique. Cette plante contient beaucoup de tanins et c’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles elle est recommandée pour traiter la diarrhée. Les tanins contribuent à solidifier les selles en retardant leur expulsion.

Les jus de fruits et de légumes sont également efficaces, surtout ceux qui conservent une bonne partie de leurs fibres. Le jus de pruneau est bien entendu en tête de liste, mais le jus de pomme-poire est également un laxatif particulièrement efficace. Parmi les jus de légumes, on trouve mention du jus d’asperge et de pomme de terre. Certaines personnes utilisent pour préparer leur jus une centrifugeuse qui éjecte la plus grande partie des fibres. En revanche, si le but est de traiter la constipation, c’est là une grave erreur puisque c’est précisément la fibre qui est utile.

Les plantes au secours de la constipation

Un certain nombre de plantes peuvent également prévenir et traiter la constipation.

Ispaghul

Ispaghul – Source: spm

Ispaghul (Plantago ovata).

Les minuscules graines d’ispaghul contiennent une fibre appelée mucilage, qui absorbe une grande quantité de fluide dans l’intestin. Les graines augmentent donc de volume, ce qui ajoute du lest aux selles. Lorsque celles-ci augmentent de volume, elles font pression sur les parois du côlon et déclenchent les contractions musculaires qui servent de signal pour aller à la selle. Comme les graines de lin, celles de psyllium ont besoin d’eau pour être efficaces ; si vous aviez le malheur d’en prendre sans boire également beaucoup d’eau, vous risqueriez de provoquer une obstruction des voies digestives.

D’autre part, si vous êtes asthmatique, ne prenez pas cette plante. Diverses réactions allergiques à l’ispaghul ont été signalées, notamment quelques crises d’asthme graves après avoir inhalé la poussière de cette semence. Si vous souffrez d’allergies, soyez vigilant à d’éventuelles réactions après avoir pris cette plante. Pour peu que vous constatiez des symptômes allergiques après en avoir pris une fois, évitez d’en prendre à nouveau.

Linum usitatissimum

Linum usitatissimum – Source : spm

Lin (Linum usitatissimum).

La graine de lin est ratifiée comme traitement de la constipation par des comités de scientifiques. Pour soulager la constipation chronique, il est conseillé de prendre une à trois cuillerées à soupe de graines de lin ou écrasées deux ou trois fois par jour. Un petit conseil : si vous adoptez ce remède, veillez à boire beaucoup d’eau au moins huit grands verres par jour afin de faciliter le transit et les mouvements péristaltiques.

Nerprun

Nerprun – Source : spm

Aloès (Aloès, diverses espèces), nerprun (Rhamnus catharticus), cascara sagrada (Rhamnus purshianus), bourdaine (Frangula alnus) et séné (Cassia senna).

Ces plantes contiennent toutes des substances chimiques naturelles dotées d’un puissant pouvoir laxatif ; on les appelle des anthraquinones.

Je vous recommande de n’avoir recours qu’en désespoir de cause à l’une ou l’autre de ces plantes contenant des anthraquinones. Commencez au préalable par adopter une alimentation très riche en fibres, et utilisez d’autres plantes à l’action plus douce. Sachez que n’importe quelle espèce végétale contenant des anthraquinones peut avoir une action désagréablement vigoureuse.

Pour le cas où vous auriez recours à la racine de nerprun, de cascara sagrada ou de bourdaine, vérifiez qu’il s’agit bien de racines anciennes. Les anthraquinones des racines trop fraîches irritent le tractus digestif. Elles peuvent provoquer des diarrhées sanglantes et des vomissements.

Les laxatifs à base d’anthraquinones ne doivent pas être utilisés durant une période prolongée, ni pendant la grossesse ou l’allaitement. Si vous en prenez sur une longue période, vous risquez de développer une accoutumance. C’est la raison pour laquelle je les cite seulement en dernier ressort.

Fenugrec

Fenugrec – Source : spm

Fenugrec (Trigonelle foenumgraecum).

Comme celles de l’ispaghul, les graines de fenugrec contiennent un mucilage qui a pour propriété d’absorber les fluides. Lorsque vous prenez des graines de fenugrec, buvez beaucoup d’eau afin de faciliter le transit. N’utilisez pas plus de deux cuillerées à café par prise, car tout excès peut provoquer des troubles abdominaux.

Rhubarbe

Rhubarbe – Source : spm

Rhubarbe (Rheum officinale).

J’aime cette recette suivante qui soulage la constipation : réduisez en purée trois tiges de rhubarbe préalablement débarrassées de leur feuille. Ajoutez une tasse de jus de pomme, le quart d’un citron pelé et une cuillerée à soupe de miel. Vous obtiendrez ainsi une boisson épaisse et acide qui devrait se révéler efficace. La rhubarbe contient une substance chimique naturelle dotée de propriétés laxatives qui correspond à peu près aux substances phytochimiques présentes dans le séné et le cascara sagrada. Elle est également riche en fibres. N’oubliez pas que son action laxative peut être très vigoureuse ; il est probablement préférable de commencer l’une ou l’autre méthode.

Séné

Les feuilles ténues et les gousses de séné constituent un laxatif puissant. 

Lire aussi Abcès dentaire : Comment le traiter rapidement et le prévenir ?

Contenus sponsorisés