Comment traiter les plaies superficielles en autonomie ?

Entre les activités du quotidien et quelques négligences ou inattentions, il peut arriver que l'on trébuche, se coupe ou s'égratigne. Ces incidents laissent sur la peau des plaies de taille, de profondeur et de gravité variables. Dans le meilleur des cas, on se retrouve avec une plaie superficielle. Il s'agit d'une lésion peu profonde, mais qu'il faut tout de même soigner rapidement. Nettoyage de la plaie, antiseptique, pansements : voici quelques solutions fiables pour traiter les plaies superficielles en toute autonomie.

Utilisez un antiseptique local

Lorsqu’on a une plaie superficielle, l’utilisation d’un antiseptique local est l’un des traitements les plus indiqués. Ce type de solution est destiné à soigner les plaies superficielles, les affections de la peau ou les surinfections cutanées. Elle se compose d’une substance active et d’excipients tels que de l’alcool, de l’acide acétique, de l’acétate de sodium et de l’eau purifiée.

Comment appliquer l’antiseptique local ?

Il convient d’appliquer la solution désinfectante 2 fois par jour par badigeonnage. Il s’agit d’ailleurs d’une solution qui ne s’utilise que par application locale, avec un pansement humide ou par bains locaux. Si on l’utilise à l’air libre, il est conseillé d’en appliquer une mince couche sur la plaie. En revanche, il faut l’appliquer en couche épaisse en cas d’utilisation d’un pansement protecteur. Notez qu’il n’est pas nécessaire de rincer la solution après usage. Si vous avez un doute quelconque, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre pharmacie, physique ou sur le web, comme la pharmacie en ligne pharmashopi.com, qui propose ce type de produit antiseptique.

egratinure genou

Anticeptique local – Source : spm

Précautions d’emploi

La première règle à observer lorsqu’on utilise un antiseptique local est d’éviter de l’appliquer sur une grande surface ou sous un pansement occlusif. Par ailleurs, il ne faut pas utiliser le traitement plus de 15 jours après ouverture.

Sa manipulation doit par ailleurs se faire dans des conditions hygiéniques optimales. Il faut également éviter de garder le flacon ouvert après ouverture, car la solution est très volatile. Enfin, il est fortement déconseillé de mélanger ce produit avec d’autres antiseptiques, car ils perdront leur effet.

Contre-indications à un traitement local de ce genre

Malgré son efficacité qu’on lui vante, l’utilisation d’un antiseptique local vendu en pharmacie n’est pas autorisée à tout le monde. Ainsi, on évitera d’appliquer le traitement sur une peau brûlée ou sur la peau d’un bébé. La même interdiction concerne les plaies ouvertes et les muqueuses. Les femmes enceintes ou allaitantes peuvent quant à elles utiliser ce type de produit, mais sur prescription médicale.

Par ailleurs, l’usage du produit est déconseillé lorsqu’on est hypersensible ou allergique à l’un des composants. Bien sûr, il sera également proscrit de l’administrer par voie orale. Malgré ses vertus antiseptiques, la solution ne doit par ailleurs pas être utilisée pour désinfecter la peau avant une piqûre ou l’usage de matériel médico-chirurgical.

Enfin, pour s’assurer de respecter toutes les contre-indications relatives à ce type de produit, il convient de toujours demander l’avis d’un médecin ou d’un pharmacien.

Effets secondaires possibles de ce type de traitement contre les plaies superficielles

À l’instar de beaucoup d’autres médicaments ou traitements, un antiseptique local peut entraîner des effets indésirables chez certains utilisateurs. Ainsi, après application de la solution, on peut ressentir des picotements ou des démangeaisons. La brûlure et la sécheresse cutanée ainsi que l’intolérance locale sont d’autres conséquences éventuelles de son utilisation chez certaines personnes.

Les personnes réactives à ce type de produits pourraient également voir surgir occasionnellement des éruptions cutanées, des rougeurs ou une irritation de la peau. L’eczéma est également l’un des effets secondaires les plus fréquents suite à l’usage de ce type de traitement. À l’apparition de ces signaux, il convient de consulter immédiatement un médecin ou un pharmacien et de cesser toute utilisation.

egratinure coude

Eau oxygénée – Source : spm

Nettoyez la plaie avec de l’eau simple ou de l’eau oxygénée

En général, une plaie superficielle ne présente pas de gravité majeure. Toutefois, elle peut s’infecter et entraîner d’éventuelles complications. Pour éviter que cela n’arrive, il faut nettoyer la plaie et la désinfecter, car la cicatrisation en dépend.

Pour procéder au nettoyage, on peut faire couler un filet d’eau tiède ou froide sur la plaie et la laver délicatement avec du savon neutre. Il est également possible d’opter pour de l’eau oxygénée. Fabriquée à base de peroxyde d’hydrogène, cette dernière est une solution d’application cutanée. Grâce à ses propriétés nettoyantes, elle constitue un désinfectant et un antiseptique préconisé pour le nettoyage des petites plaies. Son usage est également autorisé sur les plaies superficielles qui saignent. Il faut tout de même éviter d’avoir recours à l’eau oxygénée lorsqu’on a déjà nettoyé la plaie avec une autre solution antiseptique ou du savon.

Par ailleurs, l’eau oxygénée ne doit pas s’appliquer sur les plaies vascularisées ou sous pansement occlusif. Cependant, son utilisation peut être plus ou moins douloureuse. On peut par exemple ressentir des picotements après application du produit. Après le nettoyage, il faut rincer abondamment la plaie avec du sérum physiologique ou encore de l’eau de robinet. S’ensuit l’étape du séchage de la plaie, qui est tout aussi importante dans le processus de cicatrisation. Elle se fait en tamponnant la plaie avec une compresse stérile. On peut également simplement laisser sécher la plaie à l’air libre s’il n’y a pas d’hémorragie.

Appliquez du gel cicatrisant

Après les étapes précédentes de nettoyage et d’antisepsie, la plaie superficielle ne devrait pas tarder à cicatriser. Toutefois, on peut accélérer le processus en appliquant du gel cicatrisant. Grâce à son hydrogel intelligent, ce dernier est reconnu pour sa capacité à stimuler l’action cicatrisante des cellules. Par ailleurs, il a un effet froid qui soulage immédiatement.

Certains produits qui se présentent sous forme d’émulsion jouent quant à eux presque le même rôle de protection que le gel cicatrisant, mais ils sont doublés d’une fonction calmante. On applique ce type de produit en couche épaisse sur les plaies superficielles non infectées 2 à 4 fois par jour. Il est conseillé de poser une compresse humidifiée sur la plaie après y avoir appliqué le produit.

Notez que l’usage de gel cicatrisant n’est pas indispensable, car le corps a la faculté de cicatriser rapidement si la plaie est bien traitée. Ce type de traitement reste toutefois intéressant si vous souhaitez accélérer le processus.

Utilisez un pansement prédécoupé

En principe, une plaie superficielle n’a pas besoin de pansement, surtout si on a affaire à une lésion causée par une brûlure. Cependant, il est possible de poser sur une plaie superficielle un pansement prédécoupé. Le rôle de ce type de pansement est de protéger la plaie des agents extérieurs susceptibles de la contaminer. Il sert également à prévenir les frottements de vêtements et le risque d’aggraver la blessure.

On peut toutefois s’en passer et opter plutôt pour une compresse. Celle-ci doit tout de même être stérile et être fixée dans l’idéal avec un filet. Cela constitue une sorte de pansement. Il est nécessaire de la changer tous les jours, afin de renouveler les soins et de garder un œil sur l’évolution de la plaie.

Vous pouvez également opter pour des pansements vendus sous forme de rouleau. Avec un petit ciseau adapté, vous pourrez ainsi découper le pansement exactement à la bonne taille. Un pansement trop petit pourrait en effet laisser une partie de la plaie visible, ce qui n’aiderait pas à la protéger.

Pensez toutefois à ôter le pansement de temps en temps (la nuit par exemple). Il est en effet important de laisser « respirer » la plaie à l’air libre de temps en temps, notamment quand elle aura commencé à cicatriser.

Surveillez la plaie

Compte tenu de sa bénignité, une plaie superficielle traitée suivant les différents procédés présentés devrait cicatriser assez rapidement. Néanmoins, il faut la surveiller jusqu’à cicatrisation totale.

Pendant cette phase du traitement, il faut être attentif à différents signaux. Certains doivent particulièrement alerter. Il s’agit en l’occurrence des :

  • rougeurs au niveau des pourtours de la plaie,
  • sensations de chaleur locale,
  • douleurs apparentes ou persistantes,
  • écoulements de pus.

Lorsque ces signaux apparaissent et persistent, il est recommandé de solliciter l’avis d’un médecin.

Comme on peut le constater, soigner une plaie bénigne est accessible à tous, dès lors que l’on possède le nécessaire pour le faire. Il est conseillé de se constituer une petite trousse de secours, contenant un antiseptique, des pansements, du baume anti coups, etc. Ce type de trousse de secours doit être laissé au fond du sac que l’on utilise au quotidien. On peut également en placer une autre dans le coffre de la voiture par exemple. Ainsi, où que l’on se trouve, on est toujours prêt à soigner les petits bobos du quotidien !

Lire aussi Abcès dentaire : Comment le traiter rapidement et le prévenir ?

Contenus sponsorisés