J’ai 38 ans et je suis heureux d’être célibataire, voici pourquoi

Le célibat est souvent perçu comme une fatalité pour un bon nombre de personnes. Pourtant, il peut être une source de joie et de liberté pour peu qu’on le prenne du bon côté. A notre ère où le mariage devient de plus en plus tardif, où la vie commune se compte plus en CDD qu’en CDI et où l’être humain est de plus en plus porté sur l’individualisme, le célibat devient parfois un passage obligé. De nos jours le nombre de célibataires augmente et ces derniers s’estiment d’ailleurs heureux et satisfaits de leur vie.

Vivre en solo est de plus en plus assumé par beaucoup de célibataires sans pour autant qu’ils en fassent un projet de vie à long terme. Le célibat ne semble nullement les déranger et pour cause, ils trouvent qu’ils en tirent plusieurs avantages.

Vivre en célibataire, c’est plus épanouissant

Pour beaucoup, une question se pose souvent : est-il mieux d’être célibataire ou en couple ? Vivre une relation amoureuse avec une personne qu’on aime et partager sa vie avec elle peut être réjouissant et une source de bonheur, certes. Mais tout le monde ne partage pas le même avis. Car l’amour peut aussi être une source de déception et de désillusion, voire de souffrance, que certains fuient afin de se préserver émotionnellement. Il est donc légitime de peser le pour et le contre avant de prendre une quelconque décision.

Quels sont les avantages du célibat ?

Etre en couple, ce n’est pas toujours la vie en rose. Et pour cause, qui dit vivre à deux, dit tout partager ensemble. Pour que la relation perdure, il est important de faire des concessions, d’entretenir la flamme, ce qui n’est pas toujours facile, mais le plus dur est de se priver de la liberté de ses actes au point de se sentir piégé dans une sorte de cage dorée, appelée la vie conjugale. Pour certains, c’est le bonheur total, pour d’autres c’est le guêpier à éviter à tout prix, du moins, tant qu’ils ne sont pas prêts à l’assumer.

Car pour ces derniers, le célibat leur apporte la liberté de ne rendre de comptes à personne, de ne pas se quereller et de réaliser leurs projets de vie sans demander l’aval du dit partenaire qui peut parfois freiner leur élan. Sans oublier qu’ils peuvent multiplier les conquêtes et les relations sexuelles, alors que la vie de couple implique la fidélité, notamment lorsque l’amour régit la relation. Et le dernier point qui encourage le plus le célibat, est la peur de souffrir d’une relation qui n’aboutit pas et qui peut faire très mal, ou encore de constater les dégâts des mariages et des relations maritales des autres, au point d’en être rebuté.

Aussi, pour ceux qui n’ont pas encore le courage de faire le premier pas vers la vie à deux, sachez qu’il est possible de vivre célibataire, jusqu’à ce que le déclic amoureux se déclenche. Mais en attendant, il s’agit de bien vivre son célibat….

Comment ?

La clé pour que le célibat soit une vraie source d’épanouissement, est tout simplement d’apprendre à vivre avec sa propre personne et pour ce faire, il n’y a pas mieux que d’apprendre à se découvrir et de s’écouter davantage, comme le suggère Dominique Contardo-Jacqueline, psychothérapeute. Il serait important de faire une introspection de soi, afin de se retrouver avec son moi intérieur. De scruter tous les petits recoins de sa personnalité et d’en déceler les petites failles afin de les corriger pour une meilleure harmonie avec soi-même. Elle ajoute que dans le même contexte, l’idéal serait de se questionner sur ses propres sources de plaisir, relatives aux activités, aux relations interpersonnelles ou encore aux passions artistiques ou sportives. Il faut également apprendre à être heureux avec soi-même et à s’aimer pour pouvoir mieux aimer les autres.

Mais pour beaucoup, le couple demeure la norme

De nos jours encore, on attend du célibataire qu’il trouve un jour son âme sœur pour qu’il se sente comblé. Les célibataires, qu’ils soient jeunes ou d’un âge avancé se voient oppressés par une société qui impose le culte du mariage ou de la vie de couple. Tous les moyens sont bons pour y parvenir ; sites de rencontres, speed dating ou autres, sont là pour servir les célibataires en mal d’amour.

Seulement et comme le précise encore la psychothérapeute, le diktat du couple n’existe plus. Car chaque personne a le droit de jouir de sa propre identité et d’être libre d’être elle-même sans s’acclimater nécessairement avec quelqu’un d’autre.

Lire aussi « On me traite de « maman minable » parce que je suis une mère célibataire de triplés – on m’envoie des cadeaux de plusieurs milliers d’euros »

Contenus sponsorisés