Connaissez-vous la signification cachée des couleurs des feux de circulation ? Peu de gens le savent

Les feux de circulation sont l'un des éléments les plus importants de la sécurité routière. Ils dirigent le trafic dans les villes depuis plus d'un siècle. Pour autant, il plane un mystère sur ces signaux et le couleurs. Savez-vous pourquoi sur les routes, nous pouvons voir du rouge pour s'arrêter, du orange pour ralentir et du vert pour démarrer ? Ces couleurs ont bien une symbolique précise.

Il y a de nombreuses années, les moyens de transport étaient des voitures qui n’avaient pas besoin de signalisation particulière pour respecter les règles de circulation. Vers 1850, d’autres moyens de circulation commencent à apparaître et en 1886, le premier véhicule à moteur fait également son apparition. C’est ainsi qu’est né le besoin d’établir des règles à respecter lors de la conduite. Parmi elles, les feux de signalisation rouges, oranges et verts dont la couleur n’est pas anodine.

L’origine des feux de circulation et leurs couleurs

Feu de circulation allume en rouge

Feu de circulation allumé en rouge – Source : spm

La première ville à avoir un feu tricolore est Londres, qui avait déjà une circulation dense et comptait de nombreux accidents.

Les premiers feux de circulation étaient des dispositifs constitués d’une lanterne à gaz munie de deux lumières (verte et rouge) qui clignotaient alternativement pour attirer l’attention des conducteurs et des passagers. Il avait été situé près du Parlement et le feu rouge signifiait stop tandis que le feu vert appelle à partir.

Feu de signalisation électrique

Au fil des décennies, le premier feu de signalisation électrique a vu le jour, en 1914 à Cleveland, dans l’État de l’Ohio. Celui-ci était également équipé de seulement deux feux (rouge et vert) et fonctionnait manuellement. Ce n’est qu’après deux ans que des feux avec automatisation ont été conçus, d’abord aux États-Unis, puis en Europe également.

Premier feu tricolore à trois feux

Feu de circulation allume en vert

Feu de circulation allumé en vert – Source : spm

En 1920, le premier feu tricolore à 3 feux apparaît à Détroit, inventé par William Potts, et en 1923 le système à 3 couleurs du parisien Garret Morgan voit le jour. Ainsi, à partir de cette période, le sémaphore avait également une structure esthétique différente.

En 1926, le premier feu de circulation est également arrivé en Espagne, dans la ville de Madrid et plus précisément entre les rues Gran Vía et Alcalá. Peu à peu, le feu de circulation est devenu une structure de communication universelle et est souvent placé en hauteur pour être vu même de loin.

Pourquoi les couleurs sont-elles rouge, jaune et vert ?

Les couleurs sont les mêmes dans tous les pays du monde. Elles n’ont pas été choisies au hasard mais ont été spécifiquement conçues pour fournir des informations significatives et faciles à retenir pour toutes les personnes qui conduisent souvent une voiture. Le rouge est une couleur conçue spécifiquement pour indiquer le danger tandis que le jaune en appelle à la concentration. Le vert, quant à lui invite à la tranquillité pour indiquer aux automobilistes de passer. Ces couleurs influent sur la psychologie et impactent donc, systématiquement, la conduite à avoir sur la route.

Lire aussi Comment faciliter le passage des ambulances, des policiers et des pompiers ? Le conseil pratique qui peut sauver des vies

Contenus sponsorisés