Ces 4 produits chimiques du quotidien détruisent votre cerveau

Ces 4 produits chimiques du quotidien détruisent votre cerveau


Dans notre vie quotidienne, nous manipulons et utilisons plusieurs produits chimiques sans connaître leurs effets sur la santé. En voici 4, particulièrement dangereux, qui nuisent à la santé du cerveau, et des astuces pour les éviter.

1. Les édulcorants artificiels

Le désir de garder la ligne ou de perdre les kilos en trop pousse certaines personnes à multiplier les méthodes, voire à utiliser des édulcorants en espérant perdre du poids. Ce que ces personnes ne savent pas, c’est que remplacer le sucre par un édulcorant provoque l’effet inverse et s’avère très dangereux pour la santé.

L’aspartame, la saccharine ou le sucralose sont des édulcorants artificiels que l’on trouve dans de nombreux produits comme le yaourt allégé, les plats light, le chewing-gum sans sucre, les boissons gazeuses, les eaux aromatisées, le maïs et les produits sans sucre.

Sharon Fowler, professeure adjointe en épidémiologie clinique au Health Science Center de l’université du Texas et co-auteure d’une étude publiée en août 2008 dans la revue Obesity, affirme que les édulcorants sont liés à une prise de poids chez les rongeurs et à un risque élevé de maladies cardiovasculaires et de diabète.

La consommation d’édulcorants a également été liée au cancer. La Ramazzini Foundation of Oncology and Environmental Sciences indique en effet que ce produit augmente le risque de leucémie et de lymphome.

Quelle alternative ? L’idéal est de sucrer ses boissons avec du miel, un aliment naturel aux multiples vertus et au pouvoir sucrant intéressant. Même les diabétiques peuvent en manger en raison de sa capacité à stabiliser le taux de glycémie. Attention : choisissez un miel pur et 100% naturel.

2. Le glutamate monosodique (GMS)

Le glutamate monosodique ou glutamate de sodium est connu sous le code E-621. Ce produit chimique est un exhausteur de goût, composé à 78% d’acide glutamine et à 21% de sodium. Il a été utilisé pour la première fois dans les rations militaires pour en améliorer le goût. Il est actuellement largement employé par l’industrie alimentaire.

Le Dr Blaylock, neurochirurgien de renom dans le domaine des toxines stimulées, a constaté qu’avec le temps, cette substance endommageait de grandes parties du cerveau, entraînant parfois Alzheimer ou Parkinson, entre autres maladies.

Pour éviter ce produit chimique dangereux pour le cerveau, lisez bien les étiquettes et évitez au maximum de manger des aliments transformés et préparés, comme la soupe de lentilles, les chips, le chewing gum, les produits surgelés, la nourriture de restauration rapide, etc.

3. Fluor

Une forte exposition au fluorure est nocive pour le cerveau. Elle engendre une réduction des habilités cognitives, des dommages au niveau du cerveau fœtal, des modifications des fonctions neurocomportementales et des troubles de la mémoire et de l’apprentissage chez les enfants. Ces observations ont été faites lors d’une étude menée en Chine sur des êtres humains, corroborant les résultats de la trentaine d’études animales réalisée depuis 1992. Parmi elles, 23 confirment un lien entre une exposition élevée au fluorure et la réduction du quotient intellectuel.

Dans certains pays, on ajoute du fluorure dans l’eau. Cela permet d’éviter les caries mais endommage le cerveau. Une étude commanditée par l’UNICEF a révélé que le niveau de fluorure dans l’eau affectait le QI. À partir de 0,88mg /litre, il commence à avoir un impact négatif sur le cerveau. Aux États-Unis, plus de 200 millions de personnes absorbent cette quantité chaque jour…

4. Métaux lourds

Les métaux lourds sont des toxines particulièrement dangereuses qui ne peuvent être éliminées facilement. Pourtant, mercure, aluminium et plomb, pour ne citer qu’eux, sont présents dans les tissus du cerveau de millions de personnes suite à des vaccins, des interventions dentaires, l’inhalation de produits chimiques agricoles, la consommation de certains poissons et poulets, entre autres nombreux produits industriels.

Les nouveau-nés y sont exposés via les vaccins qu’on leur injecte dès les premiers jours de leur existence. Or le mercure peut provoquer des lésions cérébrales chez les nourrissons, au moment même où se développe leur barrière hémato-encéphalique.

Les experts nous mettent en garde : les métaux toxiques peuvent provoquer plusieurs maladies du cerveau, telles que Alzheimer, l’autisme, la sclérose latérale amyotrophique, la sclérose en plaques, Parkinson et d’autres maladies neurologiques.

Pour vous éviter des empoisonnements aux métaux lourds, bannissez les plombages au mercure et consommez davantage certains aliments comme les pommes, les fraises, les endives…


Loading...