11 Choses qui arrivent à votre cerveau lorsque vous ne dormez pas

Sommaire

Le sommeil est essentiel pour le corps humain. Un manque de sommeil peut causer des troubles de la mémoire, l’obésité et affaiblir le système immunitaire. En moyenne, l’organisme devrait profiter de 7 ou 8 heures de sommeil par jour. Toutefois, pour ceux qui choisissent d’avoir une nuit blanche, voici ce qui arrive à votre corps :

Des scientifiques du Centre de prévention des maladies (Center for Disease Control and prevention) ont effectué une étude sur plusieurs personnes et ont publié les effets secondaires sur le corps humain lorsqu’il est privé de sommeil.

  La perte de mémoire

L’hippocampe est une partie du cerveau qui joue un rôle central dans la mémoire. L’hippocampe fait partie des premières structures atteintes de la maladie d’Alzheimer, ce qui explique les problèmes de mémoire et de désorientation. Selon les scientifiques, lors du sommeil, le cerveau rejoue tout ce qui s’est passé durant la journée pour que les informations les plus importantes ne soient pas oubliées. Par conséquent, un manque de sommeil peut causer des troubles de mémoire.

   Des souvenirs fictifs
Une nuit sans sommeil peut sérieusement perturber le fonctionnement de l’hippocampe, le cortex préfrontal (fonctions cognitives) et le lobe pariétal (intégration des informations). Une étude a prouvé que les personnes qui manquent de sommeil ont plus tendance à avoir des souvenirs fictifs. Ceci arrive car les informations n’ont pas été stockées de façon structurée.

  La colère
Une étude récente a prouvé qu’un manque ou une perte de sommeil incite les gens à se concentrer sur les expériences négatives et à mal interpréter les expressions du visage. Ces sautes d’humeur prennent place en raison de la communication interrompue ou perturbée entre les différentes parties du cerveau. D’autre part, l’IRM d’un cerveau en repos montre une connectivité entre l’amygdale (qui provoque l’anxiété) et le cortex préfrontal médian qui aide à garder un équilibre émotionnel. Par conséquent, lorsqu’il est privé de sommeil, le cerveau n’établit pas cette connectivité et l’anxiété et le stress prennent le dessus.

  Le rétrécissement cérébral
Une étude a prouvé que les adultes en bonne santé qui ne dorment pas suffisamment, connaissent un rétrécissement au niveau du lobe frontal, temporal et pariétal. Les chercheurs ne sont pas encore sûrs si le sommeil est la cause majeure de ces rétrécissements.

  Des troubles d’élocution
Un manque de sommeil peut perturber le fonctionnement du lobe temporal. Ce dernier joue un rôle essentiel lors du processus de la compréhension du langage. Par conséquent, il est très actif pour les personnes qui ont eu une bonne nuit de sommeil, mais très faible pour ceux qui en manque.

  Une intelligence altérée
Après une nuit blanche, certaines phrases au double sens ou intelligentes peuvent vous échapper. En effet, la perte de sommeil touche le processus cognitif et provoque la pensée divergente. Ceci implique que la personne ne pense pas de façon linéaire, voit les choses différemment et change de sujet à plusieurs reprises lors d’une conversation. Dans ce genre de situation, les scientifiques ont expliqué que l’activité du gyrus frontal inférieur (rôle dans la compréhension du langage) augmente et remplace la fonction cognitive par la pensée divergente.

  Des jugements altérés
Un manque de sommeil engendre une activité diminuée au niveau du lobe frontal. Ce dernier joue un rôle important lors de la prise de décision et lors de la détection du danger. Ces deux changements neuronaux incitent la personne à faire des jugements erronés et à avoir des envies de manger, de danser ou de rire soudaines.

Des hallucinations
Un cerveau bien reposé filtre les stimulations externes comme le bruit, la lumière ou l’odeur pour prévenir une surcharge sensorielle. Toutefois, après une nuit sans sommeil, le cerveau a du mal à filtrer tous ces éléments et les personnes peuvent commencer à voir des choses inexistantes, y compris des objets.

  Des prises de décisions risquées
Lorsque les personnes en manque de sommeil se préparent à prendre des décisions risquées concernant l’argent par exemple, le cortex préfrontal s’active en suggérant que la personne va réussir (avoir plus d’argent). Toutefois, lorsque les décisions ne sont pas risquées, dans la région reliée à la punition et l’aversion (ou la phobie du risque) l’activité du cerveau diminue. Par conséquent, la personne mesure le pour et le contre de la décision.

  La tête dans les nuages
Perdre sa concentration à un moment ou un autre est tout à fait naturel. Toutefois, cela peut augmenter lorsque la personne se prive de sommeil. En effet, ce manque de concentration se définit par une activité très faible du lobe frontal et pariétal, ceci explique pourquoi la personne a la tête dans les nuages. D’autre part, ces personnes peuvent également avoir des troubles sensoriels ou de la vision.

  Un cerveau endommagé
Pour conclure, se priver de sommeil peut sérieusement endommager le cerveau. Car cette mauvaise habitude tue les cellules qui se trouvent dans le tronc cérébral. Ce dernier relie le cerveau à la colonne vertébrale. Malheureusement, ce genre de dommage est irréparable.

sommeil-infographique

sommeil-graphique2

Lire aussi Les médecins ont découvert un ver dans le cerveau de cet homme

Contenus sponsorisés