x

10 remèdes naturels pour traiter l’asthme naturellement

Figurant parmi les maladies respiratoires chroniques, l’asthme est une condition pouvant avoir un impact conséquent sur la qualité de vie. Ses premières manifestations se produisent généralement durant l’enfance et peuvent donner lieu à des crises marquées par une dyspnée, autrement dit une gêne respiratoire. Pour cette raison, il est nécessaire d’éviter les facteurs dit déclencheurs ou aggravants de l’asthme, en plus d’améliorer son hygiène de vie en tirant profit de certaines méthodes naturelles.

Touchant près de 4 millions de personnes en France, l’asthme est pris en charge grâce à des traitements ciblés, comprenant notamment un bronchodilatateur. Mais il est également possible d’y remédier, en parallèle d’un traitement, grâce à certaines solutions naturelles qui aident à calmer les crises et à mieux respirer. Dans un article revu par le Dr Debra Sullivan, infirmière enseignante spécialisée en cardiologie et en médecine alternative, Healthline propose 10 thérapies complémentaires à adopter pour soigner cette affection pulmonaire chronique. 

Comment soigner l’asthme naturellement ? 

Ces méthodes reposent pour la plupart sur des modifications de l’hygiène de vie, des techniques de respiration, ou encore des solutions adoptées par la médecine traditionnelle. Passons-les en revue : 

Miel – Source : Pixabay

1. Le miel

Généralement utilisé pour atténuer la toux et combattre les maux de gorge, le miel ne serait  pas sans présenter une certaine utilité pour les personnes asthmatiques. Selon un article paru dans le Journal of Medicinal Food, les preuves scientifiques manquent pour attester de son efficacité lorsqu’il est utilisé comme seule solution contre l’asthme, mais combiné à  d’autres ingrédients tels que des graines de céleri, il aurait démontré une amélioration relativement importante chez les patients.

Gousses d’ail – Source : Nick Collins/Pexels

2. L’ail

Réputé pour ses vertus thérapeutiques en médecine traditionnelle, l’ail serait doté de propriétés anti-inflammatoires à même de soulager les symptômes de l’asthme, à en croire une étude in-vivo parue dans The American Journal of Chinese Medicine. Le Dr Robert Graham, médecin dans un hôpital new-yorkais souligne aussi sa teneur en antioxydants et estime qu’il pourrait s’avérer utile pour atténuer la gêne respiratoire.

Gingembre frais – Source : Joris Neyt/Pexels

3. Le gingembre

En combinaison avec un traitement bronchodilatateur, des extraits de gingembre auraient démontré une amélioration des symptômes de l’asthme, à en croire les scientifiques. Ses vertus anti-inflammatoires lui permettraient également de soulager les voies respiratoires selon les premiers résultats d’un essai clinique relayé par la U.S. National Library of Medicine.

Saumon – Source : Robert Bogdan/Pexels

4. Les oméga-3

D’après les résultats d’une étude d’observation menée sur des enfants, l’asthme déclenché par la pollution intérieure pourrait être diminué à l’aide d’une alimentation plus riche en oméga-3. A l’inverse, des apports trop élevés en oméga-6 pourraient aggraver cette affection chronique, expliquent nos confrères de Pourquoi Docteur. On retrouve les oméga-3 dans certains poissons tels que le hareng et le saumon, l’huile de colza ou encore les noix.

Carottes – Source : Mali Maeder/Pexels

5. Le régime alimentaire

Au-delà des ingrédients utiles pour améliorer la respiration et soulager les symptômes de l’asthme, il existe également des modifications essentielles sur le plan alimentaire général. En effet, il est conseillé de privilégier les fruits et les légumes riches en antioxydants, tels que la vitamine C et le bêta-carotène. Précurseur de la vitamine A, ce pigment est présent dans le potiron, la patate douce, le melon ou encore la carotte. Ce légume-racine est d’ailleurs utilisé dans de nombreuses astuces de grand-mère et pourrait s’avérer efficace pour soulager l’asthme, selon le Dr Graham. Il cite notamment des résultats préliminaires qui suggèrent que la carotte pourrait réduire l’incidence de l’asthme déclenché par l’exercice physique. Combinée au miel et au citron, elle peut aussi vous aider à préparer un sirop anti-grippe.

Exercice de respiration – Source : Destination Deluxe

6. La méthode Buteyko

Développée par un médecin ukrainien du même nom dans les années 1950, la méthode Buteyko repose sur des exercices de respiration pour soulager l’asthme et l’hyperventilation. Elle consiste donc à “respirer moins”, en contrôlant l’air que l’on inspire. Cette théorie reste néanmoins très débattue et ne fait pas l’unanimité auprès des médecins. Selon le Dr Pat Bass, membre de l’American College of Physicians, certaines études suggèrent qu’elle pourrait réduire les symptômes d’une crise mais elle ne remplace pas l’usage d’un inhalateur. Des récits anecdotiques mettent néanmoins en avant une sensation de bien-être général et une meilleure qualité de vie, mais cela pourrait être lié selon l’expert à la maîtrise de soi qui découle de cet acte. 

Illustration de poumons – Source : My lungs my life

7. La méthode Papworth

Décrite par l’association Asthma UK, la méthode Papworth, à l’instar de la technique précédente, repose sur des exercices de respiration. Elle consiste à respirer en utilisant le nez et le diaphragme, et enseigne également différents schémas respiratoires adaptés à plusieurs activités. Cette méthode est considérée comme une solution complémentaire mais là encore, son efficacité est parfois remise en cause. Andy Whittamore, médecin généraliste, rappelle que ces thérapies ne peuvent se substituer à un traitement médical et que “ce qui marche pour un ami asthmatique ne marchera pas forcément pour vous”. 

Séance de yoga – Source : Dreamstime

8. Le yoga

Au-delà de tous les bienfaits du yoga pour le corps, cette discipline pourrait aussi apporter un certain soulagement aux personnes souffrant d’asthme. Selon un témoignage recueilli par l’organisme britannique, une femme explique qu’en plus de son traitement classique, la pratique du yoga lui a été fortement bénéfique sur le plan respiratoire, notamment en l’aidant à mieux gérer les crises et à réagir sans se laisser submerger par le stress.

Acupuncture pour l’asthme – Source : Health CMI

9. L’acupuncture

Selon le Pr Antoine Magnan, médecin pneumologue, cette méthode est « à encourager, à condition qu’elle ne se substitue pas au traitement de fond s’il est nécessaire ». Il révèle par ailleurs que l’acupuncture est considérée comme un “traitement d’appoint” par la Haute autorité de santé (HAS) lesindividus asthmatiques éduqués et traités. En revanche, les preuves scientifiques pour l’adopter sous forme de traitement classique sont jugées insuffisantes. 

Méditation de pleine conscience – Source : Getty images

10. La méditation

D’après une étude réalisée par des neuroscientifiques américains, la méditation dite de pleine conscience pourrait soulager les personnes souffrant de pathologies liées à l’inflammation chronique telles que l’asthme. Le stress étant considéré comme un catalyseur de ces conditions, maîtriser sa respiration, reprendre le contrôle sur ses sensations physiques et optimiser sa concentration pourraient s’avérer bénéfiques. 
Rappelons néanmoins que ces thérapies sont complémentaires à un traitement et ne peuvent en aucun cas le remplacer sans l’accord d’un médecin. 

Contenus sponsorisés
Loading...