Pourquoi est-il indispensable de détruire votre carte d’embarquement après un voyage en avion ?

L'heure des vacances a sonné ! Vos valises sont bouclées, vous avez réglé tous les derniers détails avant de partir en voyage et vous êtes fin prêt à profiter d'un congé bien mérité. Avant de prendre votre avion demain, il ne vous reste plus qu'à récupérer votre carte d'embarquement. C'est toujours plus pratique de l'imprimer chez soi pour gagner du temps. Mais à propos, vous êtes-vous déjà demandé ce que la personne de sécurité voit apparaître sur son écran lorsqu'il scanne le code-barres de votre carte d'embarquement ? Toute une panoplie de données personnelles : des informations sur vous qui ne doivent absolument pas tomber entre de mauvaises mains. Voilà pourquoi les spécialistes recommandent fortement de détruire ce papier une fois arrivé à destination, à la sortie de l'aéroport.

Lorsque vous arrivez à l’aéroport, vous vous dirigez vers la zone d’enregistrement pour faire passer vos bagages et présenter vos documents de voyage au contrôle de sécurité.  Lorsque vous atteignez la tête de la file d’attente, on examine votre passeport, votre billet d’avion et votre carte d’embarquement. La personne en charge scanne ce document pour valider votre identité et s’assurer que vous en êtes bien le titulaire. Justement, cette carte contient un certain nombre d’informations privées vous concernant. Naturellement, on vous demande d’en prendre grand soin pour ne pas l’égarer afin de la présenter au moment de l’embarquement dans l’avion, sinon on vous refusera l’accès. Mais, beaucoup de passagers ont tendance à la glisser dans la pochette du dossier de leur siège et de l’oublier. Pire encore, la nouvelle lubie de certains passagers est d’en prendre la photo pour la partager sur Facebook ou Instagram. Grosse erreur ! Découvrez pourquoi vous devez bannir toutes ces mauvaises habitudes.

carte embarquement

Carte d’embarquement – Source : spm

Qu’y a-t-il dans le code-barres d’une carte d’embarquement ? Et pourquoi devriez-vous la détruire ?

Comme vous le savez, la carte d’embarquement est un document officiel que la compagnie aérienne fournit aux passagers lors de l’enregistrement (ou directement imprimé via Internet) et qui donne  l’autorisation à la personne d’embarquer à bord de l’avion pour le vol précisé dans le document. Quelle soit en format papier ou électronique, cette carte se dote d’un code-barres avec tout un éventail d’informations privées sur le passager et autres détails concernant la compagnie, le vol, ainsi que les villes de départ et d’arrivée.

Voici donc 3 raisons pour lesquelles il est vivement conseillé de se débarrasser de votre carte d’embarquement à l’atterrissage de l’avion :

· Raison n°1

Le code-barres contient vos données personnelles : Nom / Prénom / Adresse / Numéro de téléphone… D’après les experts, il faut savoir que l’industrie du voyage est dans la ligne de mire de la cybercriminalité. Votre carte d’embarquement est ainsi une véritable mine d’informations pour les hackers qui peuvent facilement vous pirater s’ils y accèdent. Prudence est donc mère de sûreté !

· Raison n°2

Si vous voyagez souvent avec la même compagnie, votre compte de fidélisation lié à votre compagnie aérienne risque d’être fortement compromis. Sans oublier que votre carte de crédit y est enregistrée. Aux yeux des cybercriminels, la valeur des points de fidélité est inestimable. Grâce à votre carte d’embarquement, ils peuvent facilement vous prendre pour cible et s’accaparer vos points accumulés pendant des années. Un vrai coup de massue pour tous les grands voyageurs !

· Raison n°3

Votre numéro de voyageur fréquent et le numéro de localisation du dossier passager (PRN) sont deux éléments de données clés pour accéder à votre itinéraire.  Avec un simple code barre vous pouvez fournir aux criminels des moyens rapides d’accéder à vos informations personnelles et vos données bancaires. Ils peuvent ainsi acheter des billets et récolter toute information supplémentaire de votre compte. Afin d’éviter de perdre votre carte d’embarquement et de prendre tous ces risques, il est préférable de la détruire dès que possible.

passeport papiers

Passeport avec papiers – Source : spm

Pourquoi vous ne devriez jamais publier votre carte d’embarquement sur les réseaux sociaux

Comme on dit : « pour vivre heureux, vivons cachés ». Malheureusement, avec l’ère des médias sociaux, difficile de passer inaperçu. Le concept du « m’as-tu-vu » a retrouvé ses heures de gloire ! De nos jours, les internautes publient un peu tout et n’importe quoi sur les réseaux. La discrétion a été mise aux oubliettes : on dévoile les plats qu’on mange, les vêtements qu’on porte, les endroits qu’on fréquente, les destinations qu’on visite…et même les cartes d’embarquement ! Sur Instagram notamment, il existe même un hashtag (#boardingpass) qui compte plus de 100 000 photos de passagers qui exhibent sans scrupules leurs informations privées sur leur compte public. De quoi largement faciliter la tâche à tous les cybercriminels !

En toute naïveté et inconscience, beaucoup de personnes partagent publiquement le code de leur carte d’embarquement. Peu importe si vous couvrez votre nom et prénom, ce qui intéresse vraiment le hacker, c’est surtout le code. Dites-vous bien qu’avec une simple application qui peut le scanner (ou même un screenshot sur Instagram), il est possible de récupérer votre nom complet et toutes vos informations personnelles.

Malheureusement, les cartes d’embarquement ne sont pas les seules mises en cause. Les étiquettes de bagages en soute sont également dangereuses : le code de réservation à six chiffres du vol y est imprimé, connu par les compagnies aériennes sous le nom de PNR (Passenger Name Record). Ce code s’ajoute bien entendu à un mot de passe très peu sécurisé généré par la compagnie aérienne, ce qui est une mine d’or pour les personnes malveillantes. Autrement dit, nous vous conseillons vivement de détruire aussi bien votre carte d’embarquement que les étiquettes de bagages dès que vous arriverez à destination.

Lire aussi Comment trouver mon Ikigai ?

Contenus sponsorisés