« Mon bébé est décédé de déshydratation alors que je l’allaiter »

Il y a cinq ans, Landon, le fils de Jillian Johnson, est mort accidentellement de faim 17 jours seulement après sa naissance.

Sommaire

Elle a raconté cette histoire dans un  blog pour la Fed Is Best Foundation, un organisme à but non lucratif qui milite pour sensibiliser sur les techniques d’alimentation des nouveau-nés.

La maman a écrit : « Si je lui avais donné un seul biberon, il serait encore en vie ».

landon

Landon – Source : spm

Elle a donné naissance à son fils par césarienne et avait un poids normal. Les consultants en lactation ont estimé que le bébé « avait une excellente prise du sein et se portait bien », a écrit Mme Johnson.

Elle est atteinte du syndrome des ovaires polykystiques, un trouble hormonal qui rend la production de lait difficile pour les femmes, et un consultant lui a suggéré de prendre certaines plantes pour l’aider à produire du lait. Elle écrit qu’on l’a encouragée à allaiter exclusivement au sein.

Bien qu’il ait été allaité en permanence parce qu’il pleurait, le bébé a perdu près de 10 % de son poids en deux jours et a rapidement fait un arrêt cardiaque dû à la déshydratation. Il a été ramené d’urgence à l’hôpital.

landon

Landon – Source : spm

S’il est normal que les bébés perdent jusqu’à 10 % de leur poids dans la semaine qui suit leur naissance, le Dr James Sears, pédiatre, a déclaré que les nouveaux parents devaient surveiller la perte de poids en permanence et « déterminer le nombre de couches mouillées que le bébé devrait avoir, le nombre de couches souillées » pour s’en inspirer.

Cependant, l’association Fed is Best souligne qu’une étude réalisée sur le sujet n’a pas permis de déterminer le nombre spécifique requis.

À ce moment-là, les médecins ont dit à Mme Johnson que, même si « le sein est le meilleur choix », elle devait compléter son alimentation par du lait maternisé et des biberons.

Le Dr Sears a indiqué qu’il fallait également évaluer les besoins individuels du bébé, car certains peuvent avoir besoin d’une alimentation complémentaire fréquente au biberon.

landon

Landon – Source : spm

Le Dr Marianne Neifert, co-auteur d’une étude sur l’allaitement menée en 1990 par l’université du Colorado à Denver, a déclaré au Chicago Tribune en 2013 que près de 15 % des 319 femmes étudiées produisaient une quantité insuffisante de lait maternel pour pratiquer l’allaitement exclusif.

Lire aussi Cette fillette meurt en utilisant son smartphone dans la baignoire : la mère voit le corps sans vie par la fenêtre

Contenus sponsorisés